Accès abonné :              
Journal en ligne - []
PIED DE LETTREJusqu'à quand ?
DOSSIERRAM Poursuite des dessertes sur le continent
DOSSIERSénégal Plus aucun cas de fièvre Ebola
DOSSIERBanque mondiale Déblocage de 105 M de $
DOSSIERUE Aide de 5 millions d'euros pour une nouvelle mission de l'UA
DOSSIERWashington L'aide à 250 millions de dollars
DOSSIERRisques extrêmes Pourquoi les investisseurs devraient s'inquiéter d'Ebola
DOSSIERBAD Ebola entraînera une baisse de 1 à 1,5% du PIB en Afrique de l'Ouest
DOSSIEREbola Peur dans la sousrégion Afrique de l'Ouest
DOSSIEREbola «L'existence du Libéria est gravement menacée»
DOSSIEREbola Danger pour l'économie
Entreprises et MarchésFORUM MAROC-GUINÉE Signature de 3 conventions sectorielles
Entreprises et MarchésGUINÉE-AFFAIRE SIMANDOU Benny Steinmetz Group porte plainte contre l'Etat
Entreprises et MarchésGabon Airlines à la quête de 6,9 Mrds f CFA
Entreprises et MarchésPRIX MO IBRAHIM Un indice pour évaluer la bonne gouvernance en Afrique
Entreprises et MarchésAFRIQUE DE L'OUEST Plaidoyer pour la taxation du prix du tabac à 70%
Entreprises et MarchésCAMEROUN Normalisation des activités au port de Douala
Entreprises et MarchésUEMOA Bling-bling à Dubai
Banque - AssurancesBOA-BURKINA Augmentation du capital
Banque - AssurancesAFRIQUE CENTRALE Mise en place d'un Comité de stabilité financière
Banque - AssurancesCIH BANK Aquisition de 10% d'Atlanta
Banque - AssurancesBPCE remet le cap sur l'Afrique
Banque - AssurancesMICROASSURANCE Pour un déploiement en Afrique centrale et de l'Ouest
Banque - AssurancesSÉNÉGAL ICB dans le giron de First Bank of Nigeria
Banque - AssurancesMAROC BCP réalise des résultats en hausse au premier semestre 2014
Economie - PolitiqueImbroglio politico-judiciaire à Niamey
Politique - EconomieUS AFRICA BUSINESS FORUM Obama attendu à Marrakech en novembre
Politique - EconomieTHIERRY TANOH Adoubé secrétaire général adjoint
Politique - EconomieRCA La Minusca entre en lice
Politique - EconomieDRAME EN MÉDITERRANÉE Noyade provoquée, 500 morts
L’ image de l’Afrique en question Version imprimable
04-11-2009

Adama Wade, Casablanca

L’affaire des « biens mal acquis » est un épisode de plus dans l’affrontement entre deux visions de l’Afrique. Une vision étriquée qui veut transposer la démocratie représentative en un seul jour du Cap au Caire. Et une vision réaliste qui salue, sous les sarcasmes des tenants de la première, les avancées démocratiques sur le continent. Dans le premier camp, il y a certaines ONG, puissantes, « amies de l’Afrique » et dont la légitimité est fondée sur la dénonciation permanente des déficits de démocratie, de bonne gouvernance et de libertés de par le monde.

Dans le deuxième, les intervenants sont multiples et non structurés. Mais, paradoxalement, ces deux acteurs qui influent sur l’image de l’Afrique sont censés partager les mêmes objectifs : participer à l’édification de la démocratie. Ce sont les méthodes et les motivations qui diffèrent. Alors que les communicants des ONG font feu de tout bois, enrôlant tous les déçus de l’Afrique, les chargés de la communication institutionnelle des Etats nagent dans l’improvisation.

Bégayant, mal préparés au débat mondialisé, ces sherpas et ministres de la Communication perdent toutes les batailles. Ne leur demandez surtout pas leur avis sur l’irrecevabilité de l’affaire des « biens mal acquis », si vous ne voulez pas entendre la formule usée de « polémique franco-française ». Aussi juste qu’elle soit, cette expression ne doit pas être élevée au rang d’amulette sacrée. Ni nous dédouaner de la nécessité d’une véritable prise en compte du marketing de l’Afrique.

Certes, ce sont les réalités des faits qui font le succès de l’image. Mais on ne peut nier que c’est avec une bonne gestion de son image que l’Italie arrive à sauver sa démocratie, immunisée contre la capacité de séduction massive de son président et rongée par les mafias. Quel traitement aurait subi Berlusconi de la part de ces ONG s’il était un peu plus bronzé et président d’un Etat africain ?