Accès abonné :              
Journal en ligne - []
En bref - Entreprises et Marchés Version imprimable
25-11-2009

Agriculture et pêche

120 millions $ dans une usine de poissons à Nouakchott

Une usine de traitement de poissons d’un coût de 120 millions $ sera bientôt implantée à Nouakchott dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat mauritanien et une entreprise sud-africaine, SaleneFishingLimited. La commissaire mauritanienne à la Promotion de l’investissement, Mme Maty Mint Hamady, a reçu à cet effet un groupe d’investisseurs sud-africains conduits par Mme Moira Jacquet Briner, directrice exécutive de la Salene Fishing Limited. Le projet comprend également la réalisation d’ateliers de traitement de congélation et de stockage des produits de la pêche et une unité de traitement et de recyclage des eaux usées.

Mines

Congo RDC : la révision des contrats a généré 315 millions $ de recettes pour l’Etat

Le processus de révision des contrats miniers engagé par le gouvernement a permis des renégociations de contrats, qui ont généré des recettes de 315 millions de dollars pour l’Etat en droit superficiaires et de pas de porte, a indiqué le ministre des Mines, Martin Kabwelulu. Le processus de « révisitation », qui est arrivé à terme, concernait 57 contrats et conventions. Un premier examen avait conclu qu’aucun contrat n’était viable. 37 contrats devaient renégociés et 20 autres résiliés.

 

Une seconde usine de phosphate envisagée au Togo

L’ouverture d’une seconde mine de phosphate, en 2011, au Togo est actuellement à l’étude. Selon le journal L’Union, les études portant sur le développement de la couche carbonatée et la mise en place d’une usine d’acide sulfurique débuteront en 2010. Le cabinet Deloitte, qui a établi le rapport d’audit financier et comptable de l’exercice 2008 de la filière, aurait fait huit recommandations. Il s’agit notamment d’un plan de développement à faire valider par la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) et à adopter comme outil stratégique de développement du secteur du phosphate. Le programme viserait à passer d’une production de 1,2 à 1,3 million de tonnes en 2010 à une production de 1,5 à 1,8 million de tonnes en 2011, pour enfin aboutir à une production située entre 2,3 à 2,5 millions en 2012. L’investissement serait de 85 millions $. La filière des phosphates togolais connait une crise, avec une chute drastique de la production, qui est descendue à 800 000 tonnes, contre 2 millions de tonnes les années précédentes.

Industrie

Sénégal : accord avec les Chinois pour la construction d’usines clés en main

Le Sénégal a signé avec des partenaires chinois trois protocoles d’accord pour la construction d’usines clés en main, dont une verrerie destinée, notamment, à alimenter la sous-région. Les accords prévoient aussi la mise en place d’une unité d’exploitation et de traitement du marbre dans les régions de Kédougou et de Tambacounda. Le communiqué du gouvernement sénégalais parle également de la création de 500 unités de transformation des produits agricoles, pour couvrir l’ensemble des communautés rurales du pays.

Agriculture et pêche

10e Salon international de l’agriculture à Tunis

Vitrine des progrès de l’agriculture tunisienne, la 10e édition du Salon international de l’agriculture et du machinisme agricole et de la pêche (SIAMAP) a eu lieu, du 19 au 22 novembre, à Tunis. Le salon est organisé par l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP). Le SIAMAP 2009 compte la participation d’environ 285 entreprises, tunisiennes et étrangères, provenant de 17 pays, à savoir la France, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, l’Angleterre, le Portugal, la Belgique, la Norvège, les Etats-Unis, la Serbie, l’Irlande, la Libye, le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie, l’Egypte et la Syrie.

 

Une croissance de 6% dans le secteur agricole tunisien

Les prévisions de croissance dans le secteur de l’agriculture, pour 2009, sont de 6% a indiqué Abdessalem Mansour, ministre de l’Agriculture et des Ressources, devant une commission de la Chambre des conseillers. Ce taux a été favorisé par l’accroissement de la production céréalière, les conditions climatiques favorables et les mesures décidées en faveur du secteur.

 

L’indonésien Golden Agri-Resources va investir 1,6 milliard $ au Liberia

Un accord d’investissement de 1,6 milliard $ a été signé par le gouvernement libérien avec une société agroalimentaire basée en Indonésie, Golden Agri-Resources. Le président de la Commission nationale d’investissement, Dr. Richard Tolbert, a indiqué que la société indonésienne va cultiver une surface de 500 000 acres d’huile de palme dans le sud-est du Libéria. Le projet devrait créer de 35 000 emplois durant les dix prochaines années, a-t-il noté. Golden Agri-Resources construira près de 20 huileries et une raffinerie qui épurera l’huile et produira de la margarine. Richard Tolbert a relevé que le groupe a déjà mené une évaluation de 100 à 1000 ha de terre et pense que le sol est approprié à l’investissement. Golden Agro Resources est le plus grand producteur d’huile de palme en Indonésie et le second à travers le monde.

Le kilogramme d’arachide fixé à 165 FCFA au Sénégal

Le kilogramme d’arachide pour la campagne a été fixé à 165 FCFA, avec une subvention de l’Etat de 45 FCFA. Mamadou Diallo, directeur de l’Agriculture, a indiqué que l’Etat avait pris toutes « les mesures nécessaires pour sécuriser les subventions accordées aux paysans ». Il a annoncé la mise en place d’un plan devant permettre aux producteurs d’être payés au niveau des points de vente. On table sur une production record de 1 175 000 tonnes, dont 300 000 sont destinées aux huiliers et 300 000 autres à la reconstitution du capital semencier. La Caisse nationale de Crédit Agricole du Sénégal (CNCAS) a mis en place cette année, dans les régions de Diourbel, Louga, Kaolack et Ziguinchor, une enveloppe de 2,500 milliards FCFA.

 

Rwanda : une subvention britannique de 20 millions £ pour la réforme agraire

Une subvention britannique de 20 millions £ a été accordée par le Département pour le développement international (DFID) au Rwanda pour la mise en œuvre des programmes de réformes agraires. Selon le ministre des Finances du Rwanda, James Musoni, l’appui facilitera la mise en œuvre du programme quinquennal de réformes agraires du Rwanda, destiné à l’enregistrement des terres, de la propriété collective traditionnelle à la propriété individuelle. « Le gouvernement veut que les populations enregistrent leurs lopins de terre afin de disposer d’un titre foncier qui peut servir de garantie pour des prêts bancaires, ainsi que d’autres activités économiques », a dit Musoni.

 

Mines

China Sonangol veut investir 8 milliards $ au Zimbabwe

La société China Sonangol, dans laquelle l’Angola est actionnaire, envisage d’investir 8 milliards de dollars au Zimbabwe. Ce serait le plus gros investissement étranger jamais réalisé au Zimbabwe. China Sonangol cible l’exploration aurifère, pétrolière et gazière et la construction de raffineries de platine. Un protocole d’accord a été signé avec le gouvernement pour l’investissement proposé, qui comprend un projet de promotion immobilière.

Zimbabwe : retrait des forces de sécurité des mines de Chiadswa

Le gouvernement du Zimbabwe a entamé le retrait de ses soldats et policiers de la mine de diamants de Chiadswa, où des observateurs internationaux ont accusé les forces de sécurité de se livrer à des exactions contre les populations. Selon le Herald (gouvernemental), ce retrait s’inscrit dans le cadre des recommandations faites par Kimberly Process (KP), l’observatoire de l’industrie du diamant, qui avait exigé, le mois dernier, la démilitarisation des mines de diamants de Chiadzwa. Le ministre des Mines, Obert Mpofu, a indiqué que le gouvernement du Zimbabwe a respecté plus de 90% des recommandations de KP, qui comprennent notamment l’arrivé de firmes privées pour entreprendre des activités minières sur le site. Le gouvernement a identifié une compagnie sud-africaine pour mener ses propres activités minières sur le site.

 

Energie

Nigeria : la justice refuse d’interdire à Eni et Saipem de travailler avec la NNPC

La justice italienne a rejeté une demande du parquet visant à interdire au groupe pétrolier italien Eni et à sa filiale Saipem, soupçonnés d’avoir versé des pots-de-vin pour obtenir des contrats au Nigeria, de travailler dans ce pays. Le juge milanais, qui a rejeté la requête de blocage des opérations d’Eni et de Saipem au Nigeria, s’est déclaré incompétent pour des faits survenus à l’étranger. Le parquet demandait à ce qu’Eni et Saipem ne puissent pas conclure des contrats directs ou indirects avec la société publique nigériane Nigerian National Petroleum Corporation. Le rejet de la requête soulage les deux entreprises italiennes, car le Nigeria est un de leurs plus gros marchés. Le parquet de Milan (Nord) enquête depuis cet été sur la part italienne des pots-de-vin qui auraient été versés, entre 1995 et 2004, par le consortium international TSKJ, dont faisait partie Snamprogetti, aujourd’hui intégrée dans Saipem, elle-même contrôlée à 43% par Eni.

 

Angola : Petrobras découvre de nouveaux gisements pétroliers

La compagnie pétrolière nationale brésilienne, Petrobras, a annoncé la découverte d’un nouveau champ pétrolifère au large de la côte angolaise. Le nouveau champ pétrolier se trouve à quelque 350 km de Luanda, la capitale angolaise. Petrobras en possède 5% des actions, à travers la participation de sa filiale à l’exploration, Petrobras Internacional Braspetro. Un puits dans la zone d’exploration 15/06, d’une profondeur totale de 2830 mètres sous la mer, promet une production de 6500 barils par jour. Petrobras avait annoncé un autre puits pétrolifère, dans la même zone, en octobre 2008. Petrobras travaille depuis 30 ans dans le secteur pétrolier en Angola. Elle possède trois zones d’exploration et participe à l’exploration dans trois autres zones.

 

Tunisie : 200 millions de barils de pétrole à Hammamet Ouest

La compagnie pétrolière Cooper Energy, active en Tunisie, a annoncé que le potentiel estimé du champ de pétrole de Hammamet Ouest, dans le golfe de Hammamet (60 km à l’est de Tunisie), s’élève à plus de 200 millions de barils de pétrole, indique le site internet African Manager. Cooper Energy a souligné que le contingent des ressources de ce gisement est de 49 millions de barils de pétrole. Des plans sont en cours d’élaboration pour l’acquisition d’une étude sismique en 3D, couvrant 175 km2, pour améliorer la structure et la définition des réservoirs. Le champ pétrolier de Hammamet Ouest, découvert en 1967, relève du permis d’exploration Bargou, dans le golfe de Hammamet, attribué à Cooper Energy en 2005, dont elle est le propriétaire à 100% et l’opérateur.

 

Nigeria : la production pétrolière progresse à 2,4 millions de barils/jour

La production pétrolière du Nigeria a atteint 2,4 millions de barils/jour, pour la première fois en trois ans. Une amélioration due au retour relatif de la paix dans la région pétrolière du delta du Niger, après la mise en œuvre du programme d’amnistie du gouvernement, a annoncé le directeur général de la National Petroleum Corporation (NNPC), Dr Mohamed Barkindo. « Pour la première fois depuis presque trois ans et demi (la semaine dernière), notre production de pétrole brut a atteint un niveau record de 2,4 millions de barils par jour ». M. Barkindo a noté que la production pétrolière avait chuté jusqu’à 1,2 million de barils par jour en juillet, deux mois après le lancement, par le gouvernement, d’une offensive contre les irrédentistes de la région pétrolière.

 

Nigeria : la dérèglementation de l’aval « meilleure option »

La réserve pétrolière du Nigeria atteindra 40 milliards de barils d’ici 2010, a indiqué Billy Agah, directeur du département des ressources pétrolières. La réserve actuelle du pays est de 38,6 milliards de barils. Selon M. Agah, le gouvernement nigérian envisage d’autoriser les compagnies pétrolières qui ont des champs gaziers à forer des puits, afin d’accroître les échanges commerciaux de gaz. Trois nouveaux permis ont été accordés aux privés intéressés par le gaz pétrole liquéfié. La performance médiocre des raffineries – l’utilisation moyenne est de 6,6% – est imputée à la crise du delta. Selon Billy Agah, la déréglementation du secteur en aval était « la meilleure option » pour le Nigeria.

 

Ghana : le chinois CNOOC non autorisé à soumissionner pour les actifs de Kosmos Energy

CNOOC Ltd, le plus grand producteur chinois de pétrole offshore n’a pas été autorisé par le gouvernement du Ghana à soumissionner pour des actifs dans la Kosmos Energy LLC. « Nous n’avons pas soumissionné, car le gouvernement ne nous le permet pas » a déclaré Fu Chengyu, PDG de la compagnie chinoise. Kosmos a annoncé, le 12 octobre dernier, sa décision de vendre ses actifs ghanéens, y compris sa participation de 23,49% dans le champ pétrolier de Jubilee à Exxon. Le Ghana intéresse les compagnies pétrolières, depuis la découverte, en juin 2007, du champ de Jubilee dont les capacités sont de 1,8 milliard de barils. Le Ghana escompte pomper 500 000 barils de pétrole d’ici 2014.

 

Ethiopie : inauguration du barrage hydroélectrique de Tekeze

Le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, a inauguré le barrage hydroélectrique de Tekeze, un des projets d’énergie hydro-électrique lancés par la société éthiopienne Electric Power Corporation (EEPCo). L’ouvrage, situé dans l’extrême nord de l’Ethiopie, a coûté plus de 400 millions $. Il a été finance en totalité par le gouvernement. D’une capacité de 300 MW, le barrage va couvrir le tiers des besoins du pays, confronté, depuis trois ans, à un déficit énergétique de l’ordre de 200MW. Le barrage a été réalisé par la société China Water Resources and Hydropower Engineering Corporation, en collaboration avec une entreprise locale, Sur Construction.

 

Total Gabon en baisse

Total Gabon, premier opérateur pétrolier du Gabon, a réalisé au cours du premier trimestre 2009 un chiffre d’affaires de 269 millions de dollars, en baisse de 44% par rapport au troisième trimestre 2008 (481 millions de dollars) et de 15% par rapport au deuxième trimestre 2009 (317 millions de dollars). Pour les neuf premiers mois de 2009, le chiffre d’affaires s’élève à 810 millions de dollars, contre 1528 millions de dollars pour les neuf premiers mois de 2008, soit une baisse de 47% en ligne avec l’évolution des prix de vente moyen entre les périodes considérées.

 

Eskom : le gouvernement sud-africain veut que Bobby Godsell revienne sur sa démission

Le gouvernement sud-africain souhaite que Bobby Godsell, président du Conseil d’administration de la compagnie publique d’électricité Eskom, revienne sur sa décision de démissionner. « Nous serions très reconnaissants s’il reconsidérait sa position » a déclaré la ministre des Entreprises publiques, Barbara Hogan. La ministre a souhaité voir la « normalité restaurée à Eskom et si cela signifie ramener Bobby Godsell, nous le souhaitons ». Rappelons qu’une crise est née à Eskom après que le Conseil d’administration d’Eskom a accepté la démission du directeur exécutif d’Eskom, Jacob Maroga, le 28 octobre dernier. Celui-ci est revenu sur sa décision le 9 novembre. Bobby Godsell, reprochant au gouvernement de ne pas avoir soutenu la décision du CA, a décidé à son tour de démissionner. Entretemps, la démission de Jacob Maroga est devenue définitive.

 

Industrie

Le DG du groupe pharmaceutique algérien Saidal limogé

Rachid Zaouani, DG du groupe pharmaceutique public Saidal, a été limogé. Le conseil d’administration de l’entreprise a désigné un cadre de l’entreprise, Aït Yahia Arezki, directeur de l’analyse et de synthèse (DAS), pour assurer l’intérim jusqu’au 31 décembre. La presse algérienne se perd en conjectures sur les raisons de ce limogeage. Certaines informations indiquent que Rachid Zaouani avait fait part récemment au ministre de la Santé de son intention de démissionner.

 

Namibie : 82 millions d’euros alloués par la BEI à une cimenterie

La Banque européenne d’investissement (BEI) a octroyé 82 millions d’euros pour la construction et l’exploitation d’une usine de ciment à Ohorongo, à environ 435 kilomètres au nord de Windhoek, la capitale de la Namibie. La construction de l’usine devrait s’achever en 2011. La cimenterie d’Ohorongo appartient à une société allemande, les Ciments Schwenk, une entreprise familiale de taille moyenne, spécialisée dans la fabrication de matériaux de construction et de ciment. L’usine pourra satisfaire la demande locale et exporter vers le Botswana, la Zambie et l’Angola.

 

Maurice : Ciel Textile renoue avec la rentabilité

Ciel Textile, un des fleurons de l’industrie du textile-habillement en Ile Maurice, a renoué avec la rentabilité. Ses bénéfices ont été de 43 millions Rs au cours du premier trimestre de l’exercice qui se terminait au 30 septembre 2009, contre des pertes de 5 millions RS en 2008.

Le chiffre d’affaires de Ciel Textile s’est élevé à 2,1 milliards Rs au cours de ce premier trimestre, contre 1,8 milliard Rs l’année dernière. 1,1 milliard du CA a été réalisé à l’étranger et 950 millions à Maurice. Les bénéfices ont été de 36 millions à l’international et de 6 millions à Maurice. Ciel s’attend a des résultats encore meilleurs au second semestre.

 

Maurice : l’entreprise sucrière Médine en baisse

L’entreprise sucrière de Médine a enregistré une chute drastique de ses bénéfices pour le trimestre se terminant au 30 septembre 2009. Les profits ont été de 77 millions Rs, contre 209 millions l’année dernière. En 2008, Médine avait bénéficié de revenus conséquents, 135 millions Rs, provenant de la vente de terres pour le projet Tamarina IRS. Médine a subi une baisse de la valeur de son stock de cannes en raison de la baisse du prix du sucre.

Caratex Botswana va fermer ses portes

Le directeur général de la société textile Caratex Botswana, Craig Chow, a annoncé la fermeture de l’entreprise textile, qui va fermer ses portes le 10 décembre prochain, après onze ans d’activités. L’entreprise se dit incapable de rivaliser avec les géants industriels internationaux chinois et indiens. « La Chine a accordé un rabais de 17% aux fabricants pour encourager les exportations, ils ont une main-d’œuvre à bon marché et ils sont plus efficaces », a-t-il dit. 5000 travailleurs employés par Caratex Botswana perdront leur emploi. Caratex est actuellement le deuxième employeur du pays.

 

Maurice : un fonds pour démocratiser l’actionnariat dans l’industrie cannière

Le ministre des Finances, Rama Sithanen, a annoncé la création d’un fonds pour démocratiser l’actionnariat dans l’industrie cannière. Rama Sithanen a annoncé qu’un Cane Democratisation Fund sera créé pour permettre aux planteurs, laboureurs et autres employés de l’industrie sucrière de devenir actionnaires dans l’industrie cannière, à hauteur de 30%. Les actions couvriront tous les secteurs de cette industrie, allant de la plantation de la canne à la production d’éthanol, en passant par la production sucrière. Les actions détenues actuellement par le Sugar Investment Trust seront transférées au Cane Democratisation Fund. Ceux qui ont le droit d’acheter des actions bénéficieront d’un don et d’emprunts pour le faire.

 

Sénégal : la CSS dément l’existence d’une augmentation du prix du sucre

La compagnie sucrière sénégalaise (Css) a démenti les informations sur une augmentation du prix du sucre. « Contrairement aux informations publiées (…) il n’y a eu aucune augmentation des prix du sucre » indique CSS dans un communiqué, en précisant que les « tarifs sont inchangés et restent toujours les mêmes ».

 

BTP

Sénégal : la réhabilitation du pont Faidherbe a été engagée

Les travaux du pont Faidherbe ont démarré et devraient s’achever le 15 mars 2010. Ils provoquent de grands embouteillages. La circulation sera perturbée au cours des mois prochains, les autorités appellent les usagers à faire preuve de patience, car, a indiqué Mor Guèye Gaye, chef de l’Agence autonome des travaux routiers (AATR), l’objectif est de construire le plus beau pont de l’Afrique occidentale et même du monde. « Nous avons pris des mesures d’accompagnement très objectives. Nous allons mettre des bateaux pour la mobilité des Saint-louisiens ». Les travaux de réhabilitation lourde du pont Faidherbe sont cofinancés par l’Agence française de développement et l’Etat du Sénégal, qui intervient à hauteur de 7,3 millions d’euros.

 

Transports

Mauritanie : Point Afrique reprend ses vols vers Atar

Le tour-opérateur français Point Afrique a décidé de reprendre, en décembre, ses vols hebdomadaires entre Paris et la ville d’Atar, dans le désert mauritanien, suspendus depuis mars 2008 pour des raisons de sécurité. Des insurgés islamistes ont revendiqué l’assassinat, fin 2007, de quatre touristes français en Mauritanie, et, en août dernier, la branche nord-africaine d’Al Qaïda a commis un attentat suicide qui a fait trois blessés devant l’ambassade de France à Nouakchott. Le Ministère français des affaires étrangères déconseille toujours aux ressortissants français de se rendre dans des zones isolées de Mauritanie.

 

RDC-Kenya : accord sur les services aériens

La République démocratique du Congo (RDC) et le Kenya ont signé un accord bilatéral sur les services aériens, aux termes duquel Kenya Airways aura une fréquence de dix vols passagers et trois fréquences de vols cargo par semaine en RDC. Kinshasa et Nairobi ont été retenues comme seule entrée pour la RDC et pour le Kenya pour les vols Kenya Airways et des Lignes aériennes congolaises (LAC). Le nouvel accord est une révision de celui signé en 1990 entre les deux pays sur l’exploitation du droit de trafic. Kenya Airways, qui exploite déjà la ligne Kinshasa et Lubumbashi, a inauguré, la semaine dernière, une nouvelle ligne à Kisangani en vue de désenclaver la partie nord-est de la RDC vers les pays de l’est et asiatiques.

 

Tunisair renforce ses liaisons européennes

La compagnie aérienne tunisienne Tunisair annonce dans un communiqué que son réseau aérien à destination de l’Europe se renforcerait, durant la saison hivernale, par plusieurs vols supplémentaires. La ligne Tunis-Toulouse (France) se consolide par un nouveau vol tous les lundis, pour atteindre, au total, 6 vols par semaine, outre un autre vol pour Lyon chaque mardi. Pour les destinations italiennes, Tunisair a programmé 3 vols de plus pour Milan, jeudi, samedi et dimanche, ce qui mène à 5 vols par semaine. Tunisair a également ajouté une liaison aérienne Tunis-Rome, chaque jeudi, pour atteindre ainsi 11 vols par semaine.

 

Air Mauritius : profits opérationnels de 15,4 millions

Air Mauritius a réalisé des profits opérationnels de l’ordre de 15,4 millions d’euros pour les six premiers mois de l’exercice financier 2009-2010, soit d’avril à septembre, selon le conseil d’administration de la compagnie. Cependant, en raison des pertes de marge (hedging losses) de 25 millions € sur le coût du carburant, la compagnie s’est retrouvée avec des résultats négatifs, de l’ordre de 10,1 millions d’euros.

 

Air Algérie commande sept B737-800 à Boeing

La compagnie Air Algérie a commandé sept moyens-courriers B737-800 à Boeing, pour un prix qui se situerait entre 493 millions et 553 millions de dollars. Air Algérie dispose déjà de 15 Boeing 737 et de trois long-courriers 767. Boeing a, par ailleurs, confirmé une commande de quatre moyens-courriers 737 par la compagnie Tassili Airlines (filiale de Sonatrach).

 

Ethiopian Airlines commande 12 Airbus A350 XWB

Ethiopian Airlines a commandé douze airbus A350 XWB d’Airbus. La compagnie exploitera ces avions, à partir de son hub d’Addis Abeba, sur des lignes à destination de l’Europe, des Etats-Unis et de l’Asie. Ethiopian Airlines vient rejoindre la liste des plus de 300 clients d’Airbus. « Nous nous engageons à investir dans des technologies leaders dans l’industrie, afin de conserver notre réputation inégalée en Afrique, tout en poursuivant notre croissance », a déclaré Girma Wake, CEO d’Ethiopian Airlines. « Les nouvelles technologies de l’A350-900 permettent d’offrir un confort supérieur et représentent un changement radical, en raison de la réduction de consommation de carburant offerte par cet appareil pour nos lignes en rapide expansion. »

 

Congo RDC : miracle sur la piste d’atterrissage de Goma

Un avion de passagers s’est écrasé, jeudi 19 novembre, sur une piste d’atterrissage de Goma, en République démocratique du Congo (RDC), mais on ne déplore que quelques blessés légers, ont annoncé les Nations Unies. La RDC a un des bilans les plus mauvais au monde en matière de sécurité aérienne et la piste de l’aéroport de Goma est devenue une des plus périlleuses du pays, depuis que sa longueur a été réduite d’un tiers par une coulée de lave après l’éruption du volcan Nyiragongo, en 2002. L’appareil appartenait à la Compagnie africaine d’aviation, inscrite sur la liste noire de l’Union européenne. « C’est comme un miracle. Tout le monde est sorti de l’avion. Personne n’a été tué, même s’il pourrait y avoir des blessés légers », a déclaré Sylvie van den Wildenberg, porte-parole de la mission des Nations Unies en RDC (Monuc)

 

Télécoms et TIC

Redressement fiscal de 600 millions $ pour Orascom Algérie

La filiale algérienne du groupe de télécommunications égyptien Orascom Telecom s’est vu notifier pour près de 600 millions de dollars d’arriérés fiscaux et de pénalités par les autorités algériennes, comptant pour les années 2005, 2006 et 2007, selon Orascom, qui parle d’une « mesure sans fondement et inacceptable ». Selon Orascom, les services fiscaux algériens ont évalué les revenus de la filiale Orascom Telecom Algeria (OTA) à 5,25 milliards $, alors qu’ils ne seraient que de 4,42 milliards $. Le fisc algérien a réagi en livrant une chronologie des faits, destinée à démentir tout lien entre le redressement fiscal et les tensions algéro-égyptiennes liées à la compétition pour la qualification à la Coupe du monde. OTA, « a fait l’objet d’un contrôle fiscal, au même titre que d’autres entreprises établies en Algérie, contrôle qui a débuté en date du 3 juin 2008, suivant avis de vérification remis à la société le 20 mai 2008. Le contrôle fiscal a concerné les exercices 2004, 2005, 2006 et 2007 ». Le fisc algérien précise, que les « propositions des redressements des exercices 2005 à 2007 ont été adressées à la société en date du 12 juillet 2009, soit 13 mois après la première intervention des services de contrôle ». Orascom Telecom a été placée sous surveillance négative par Standard & Poor’s. Sa branche algérienne est sa principale source de cash-flow.

 

Afrique du Sud : la restructuration a permis à MTN SA d’économiser 23 millions $

La filiale sud-africaine de MTN prévoit d’économiser 170 millions de rands (23 millions $) après la réduction de 7% de ses effectifs permanents et de 50% du nombre des travailleurs temporaires. La réorganisation de MTN SA est une réponse à des perspectives de « croissance faible en raison de l’impact de la récession sur les dépenses des consommateurs » a indiqué le directeur des ressources humaines, Themba Nyathi. De début juillet à fin septembre, MTN SA a subi une baisse de 750 000 abonnés à Internet, réduisant le nombre des abonnés à 16,4 millions. C’est la première baisse du nombre d’abonnés enregistrée en quinze ans en Afrique du Sud.

 

Internet : l’Egypte prend une option pour l’obtention de domaines en langue arabe

L’Egypte va créer le premier nom de domaine en arabe, suite à la décision de l’ICANN (The Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), basée aux Etats-Unis, de permettre de créer des noms de domaines non latins. 6 pays ont demandé l’obtention des domaines en trois langues. L’Egypte a été la première et la seule, jusqu’à ce moment, à obtenir le nom de domaine « Misr » (Egypte), écrit entièrement en langue arabe. Selon Jerry Yang, co-fondateur de Yahoo, bien qu’il existe plus de 300 millions d’arabophones dans le monde, moins de 1% du contenu de l’Internet est en arabe. L’Egypte possède la plus grande population arabe, comptant 15 millions d’internautes sur plus de 80 millions d’habitants.

Nouveau directeur exécutif à Orascom Télécom

Orascom a désigné un nouveau directeur exécutif, Khaled Bechara, à la place de Naguib Sawiris, qui reste président du Conseil d’administration. Sawiris a indiqué qu’il continuerait à être impliqué dans les activités de la firme, mais avec plus d’accent sur la croissance stratégique. Les bénéfices de la société égyptienne Orascom Telecom au 3e trimestre 2009 ont augmenté de 160% par rapport à la même période de l’année passée, pour atteindre 180,9 millions de dollars.

Transports

Lufthansa se positionne fortement sur la destination Afrique

La compagnie Lufthansa dispute fermement la destination Afrique à Air France et aussi à la RAM et Kenya Airways. La compagnie, qui a 200 vols par semaine et 31 destinations, réparties dans 25 pays, fait du continent un de ses objectifs stratégiques. Lufthansa, qui a acquis Brussels Airlines, a annoncé l’ouverture de nouvelles lignes en 2010 et l’augmentation des fréquences sur plusieurs villes. Après Accra (Ghana), Luanda (Angola) et Libreville (Gabon), inaugurés durant l’été, Lufthansa fait ses débuts vers Abuja et Port Harcourt (Nigeria). Pour Lufthansa, l’Afrique présente une perspective de croissance de trafic de 6%, plus importante que celle de l’Europe ou des Etats-Unis.

 
< Précédent   Suivant >