Accès abonné :              

africa-ma.jpg
Journal en ligne - []
PIED DE LETTREJusqu'à quand ?
DOSSIERRAM Poursuite des dessertes sur le continent
DOSSIERSénégal Plus aucun cas de fièvre Ebola
DOSSIERBanque mondiale Déblocage de 105 M de $
DOSSIERUE Aide de 5 millions d'euros pour une nouvelle mission de l'UA
DOSSIERWashington L'aide à 250 millions de dollars
DOSSIERRisques extrêmes Pourquoi les investisseurs devraient s'inquiéter d'Ebola
DOSSIERBAD Ebola entraînera une baisse de 1 à 1,5% du PIB en Afrique de l'Ouest
DOSSIEREbola Peur dans la sousrégion Afrique de l'Ouest
DOSSIEREbola «L'existence du Libéria est gravement menacée»
DOSSIEREbola Danger pour l'économie
Entreprises et MarchésFORUM MAROC-GUINÉE Signature de 3 conventions sectorielles
Entreprises et MarchésGUINÉE-AFFAIRE SIMANDOU Benny Steinmetz Group porte plainte contre l'Etat
Entreprises et MarchésGabon Airlines à la quête de 6,9 Mrds f CFA
Entreprises et MarchésPRIX MO IBRAHIM Un indice pour évaluer la bonne gouvernance en Afrique
Entreprises et MarchésAFRIQUE DE L'OUEST Plaidoyer pour la taxation du prix du tabac à 70%
Entreprises et MarchésCAMEROUN Normalisation des activités au port de Douala
Entreprises et MarchésUEMOA Bling-bling à Dubai
Banque - AssurancesBOA-BURKINA Augmentation du capital
Banque - AssurancesAFRIQUE CENTRALE Mise en place d'un Comité de stabilité financière
Banque - AssurancesCIH BANK Aquisition de 10% d'Atlanta
Banque - AssurancesBPCE remet le cap sur l'Afrique
Banque - AssurancesMICROASSURANCE Pour un déploiement en Afrique centrale et de l'Ouest
Banque - AssurancesSÉNÉGAL ICB dans le giron de First Bank of Nigeria
Banque - AssurancesMAROC BCP réalise des résultats en hausse au premier semestre 2014
Economie - PolitiqueImbroglio politico-judiciaire à Niamey
Politique - EconomieUS AFRICA BUSINESS FORUM Obama attendu à Marrakech en novembre
Politique - EconomieTHIERRY TANOH Adoubé secrétaire général adjoint
Politique - EconomieRCA La Minusca entre en lice
Politique - EconomieDRAME EN MÉDITERRANÉE Noyade provoquée, 500 morts
En bref par secteur et pays Version imprimable
16-11-2011

Baisse des taux d’intérêts débiteurs à la Stanbic Bank (Zambie)

06_BR1_stanbic-zambia.jpg

Dennis Kennedy, directeur général de Stanbic Bank Zambia, vient d’annoncer qu’en réponse à certaines mesures prises récemment par la Banque centrale de Zambie (BOZ), l’établissement bancaire qu’il dirige avait décidé de réduire son taux d’intérêt de base de trois points, à compter du mois de décembre 2011. Selon les analystes, en réduisant de 19% à 16% ce taux, cette banque devient ainsi la 9ème à procéder de la sorte, depuis le début de l’année.

Pour rappel, on compte parmi les autres établissements bancaires qui ont fait de même, Commercial Bank, Barclays Bank Zambia, Finance Bank Zambia, Indo Bank Zambia, Standard Bank, Cavmont Bank et Zanaco. Pour le patron de la Stanbic, de telles actions permettront d’accompagner les changements attendus dans le secteur financier zambien, mais aussi de faciliter le financement des PME.

Lancement d’Equity Bank (Kenya) au Rwanda

En pleine expansion et considérée comme la seconde banque de détail au Kenya et en Afrique de l’Est, Equity Bank prévoit le démarrage de ses activités au Rwanda voisin, avant la fin de l’année. Toujours est-il que le Kenyan Samuel Kirubi, qui vient d’être nommé directeur général d’Equity Bank Rwanda, attendait toujours une approbation venant du siège au Kenya. Si cette décision se confirme, Equity Bank sera ainsi la deuxième banque de détail kenyane, après la Commercial Bank, à s’implanter au Rwanda. Avec Equity Bank à Kigali, le taux de bancarisation, actuellement à 14%, pourrait atteindre 80% à l’horizon 2017. Le total bilan des banques établies dans ce pays se monte à 728,5 milliards de francs rwandais, soit 887 millions d’euros, en hausse de 25,9%.

La Banque BAI ouvre une agence à Soyo (Angola) 

La ville pétrolière de Soyo, dans la province de Zaire, au nord de l’Angola, abrite depuis mercredi 9 novembre une nouvelle agence Banque africaine d’investissement (BAI). En effet, l’agence baptisée « Agência Base do Kwanda », a été inaugurée, mercredi 9 novembre, dans le cadre de la commémoration du 15ème anniversaire de la fondation de la BAI, célébrée le 14 novembre. Il s’agit de la deuxième agence de la BAI dans cette localité. A noter que cette institution financière, fondée le 14 novembre 1996, est aujourd’hui implantée dans toutes les provinces du pays. Elle revendique près de 400 000 clients et ne cesse d’innover. D’ailleurs, le 16 septembre dernier, elle a lancé le produit BAI Kamba, qui permet aux clients particuliers aussi bien de créditer leurs comptes que de régler leurs achats, ou d’effectuer des retraits en Angola et à l’étranger. Avec ce service, la clientèle de BAI peut effectuer toutes ces opérations sur la base de dépôts dans leurs comptes courants en monnaie nationale (kwanza), des comptes associés à des cartes de crédit.

David Aluko à la tête d’Intercontinental Bank Ghana

En remplacement d’Albert Mmegua, David Aluko a été nommé directeur général d’Intercontinental Bank au Ghana. Déjà à Accra depuis deux semaines, où il entreprend avec l’ex-directeur (qui quitte effectivement son poste le 12 décembre) les opérations de passation de service, il aura, outre sa mission de management, à coiffer la division IBG, devant faciliter l’intégration de la banque à Access Bank. A noter que l’achèvement de cette opération d’absorption devra être réalisé d’ici la fin du mois de juin 2012. Détenteur d’un MBA Banque et Finance de l’Université Nsukka du Nigéria, dans l’Etat d’Enugu, il a précédemment servi dans diverses filiales d’Access Bank dans la région de Surulere au Nigéria, au Ghana et en Côte d’Ivoire.

Financement d’une banque sud-africaine de microcrédit par l’AFD

Alain_Juppe2.jpg

A l’occasion de la tournée d’Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères, en Afrique du Sud puis au Nigéria, l’Agence française de développement (AFD) a révélé son soutien à une banque locale de microcrédit à Soweto. Le chef de la diplomatie française, qui a passé deux jours en Afrique du Sud, jeudi 10 et vendredi 11 novembre, s’est effectivement rendu vendredi dans ce quartier de la périphérie de Johannesburg, pour visiter cette institution financière ainsi qu’une école, toutes deux financées par l’AFD. Par la même occasion, il a inauguré les nouveaux locaux de l’Institut français à Johannesburg.

Au-delà de l’assistance de cette institution française, il s’agit de donner un nouvel élan au dialogue politique avec l’Afrique du Sud, un pays considéré comme un partenaire essentiel en Afrique.

Introduction du télépaiement des impôts par NMB Tanzanie, via le m-banking

Mark Wiessig, directeur général de la National Microfinance Bank (NMB), a dévoilé, vendredi 11 novembre à Dar es Salam, que désormais les clients de cette banque pourraient bénéficier des services du télépaiement de leurs impôts. Mais il a aussi ajouté que les clients de la banque auraient le privilège de payer leurs factures d’eau et d’électricité, voire de recharger leurs téléphones mobiles, s’ils le désirent, à partir de leurs comptes bancaires. Toutefois, le patron de la NMB a soutenu que ce service n’était pour l’instant valable que pour les abonnés Vodacom. Quoi qu’il en soit, pour Harry Kitilya, commissaire général du TRA (autorité fiscale tanzanienne), il s’agit d’une révolution dans les systèmes de paiement.

BOA et Ecobank au service des douanes béninoises

Pour lutter contre la fraude, les autorités béninoises ont décidé que les frais de dédouanement des véhicules d’occasion en transit seraient désormais réglés dans les agences d’Ecobank et de la Bank of Africa. Théophile Soussia, directeur général de la douane au Bénin, a entériné cette décision, jeudi 10 novembre, à Cotonou. Cette nouvelle ordonnance, recueillie dans un communiqué qui nous est parvenu, vient pour lutter contre des fraudes massives qui faisaient perdre à l’Etat béninois plusieurs millions de francs par an. Tels qu’établis sur la base de l’arrêté ministériel du 31 octobre dernier, portant sur fixation du barème des tarifs des taxes et des redevances des prestations relatives à l’enlèvement des véhicules d’occasion en transit au port de Cotonou et aux frontières terrestres, tous les transitaires devront désormais s’acquitter des frais de dédouanement dirigés vers des agences des deux banques sélectionnées.

Il reste tout de même que les frais relatifs au Centre de formalité de transit des véhicules d’occasion continueront d’être versés au niveau de Bénin Control SA, société habilitée à vérifier les importations.

Bonne production de riz en perspective chez Mozfoods (Mozambique)

La société Mozfoods, spécialisée dans la filière rizicole, au sein du district de Chokwe dans la province méridionale mozambicaine de Gaza, est optimiste pour améliorer sa production de riz. La compagnie estime que les conditions sont désormais réunies pour atteindre sa capacité installée de 20 000 tonnes. Arnaldo Ribeiro, directeur général de Mozfoods, s’appuie sur la réhabilitation par le gouvernement du périmètre irrigué de Chokwe, le plus important dans ce pays. Après les inondations dévastatrices dans la vallée du Limpopo, en février 2000, l’agriculture irriguée dans cette zone se remet petit à petit de sa léthargie. L’acquisition de nouvelles machines par Hidráulica à Chokwe (HICEP), pour maintenir les canaux d’irrigation et le système de drainage, a poussé Mozfoods, qui fournit des semences aux exploitants, à leur garantir l’achat de leur récolte à un prix fixé d’avance.

Le deal sur les diamants de Marange rattrapé par des accusations de fraudes

Obert Mpofu, ministre zimbabwéen des Mines, qui venait de saluer, la semaine dernière, le fait que l’industrie du diamant de son pays respecte les normes du commerce international, vient d’admettre que la fraude et la contrebande restent de sérieuses entraves. Au moment où une bonne partie de la communauté internationale autorisait la reprise de l’exportation des diamants extraits à Chiadzwa (Centre-est), il regrette les tentatives de la Zambie et du Mozambique d’adhérer au Processus de Kimberley. De son avis, il s’agit de pays ne disposant pas de leurs propres gisements de diamants. Il a alors évoqué des informations faisant état de fuites massives de diamants vers ces pays. Ces dernières révélations viennent mettre un peu plus de flou sur l’accord du Processus de Kimberly relatif à la commercialisation de ces diamants.

Fortes ambitions nigérianes dans l’industrie minière

La visite qu’effectue actuellement Goodluck Jonathan, président du Nigéria, en Australie avec une importante équipe pour nouer des partenariats avec les sociétés connues pour leur expertise dans l’exploitation minière, confirme les ambitions de ce pays dans ce secteur. Le sénateur Abdullahi Adamu, président du Comité sénatorial des minéraux solides au Nigéria, a abondé dans ce sens au cours du forum « Nigerian Export Promotion Council (CNPE) and Progressive Miners Association Empowerment (PMEA) » à Abuja, capitale du Nigéria. Cette volonté affichée dans les plus hautes sphères de l’Etat, vient appuyer l’objectif annoncé par le gouvernement nigérian de développer son industrie minière.

Le projet de construction d’une centrale thermoélectrique à Cabinda

Emanuela Vieira Lopes, ministre angolaise de l’Energie et de l’Eau, a exprimé, mardi 8 novembre à Cabinda, sa satisfaction quant au rythme d’avancement des travaux des projets de la centrale thermoélectrique, du parc de turbines à gaz à Malembo. Pour cette centrale, qui sera une nouvelle source de production d’électricité pour les villes de Cabinda et de Landana, la représentante du gouvernement angolais, venue s’enquérir des travaux, a soutenu que les exécutions se réaliseraient dans les délais prévus, notamment dans sa première phase. Ainsi, la première phase de ce projet devrait être opérationnelle le 30 novembre 2011. Du coup, les populations des localités environnantes pourront bénéficier d’un surplus de production d’électricité, a-t-elle indiqué. C’est de bonne guerre, dans la mesure où la production actuelle est d’environ 18 MW, pour des besoins qui montent dans ces deux villes à 41 MW.

Les réels enjeux de Durban

La ville de Durban, en Afrique du Sud, va accueillir, à la fin du mois de novembre, le Sommet mondial sur le changement climatique. Si le Protocole de Kyoto sera au cœur des discussions lors de cette 17ème conférence des Parties de la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique, il sera aussi question des engagements de Cancun et du Fonds vert pour le climat. En effet, les pays se sont engagés à Cancun à réunir 100 milliards $ chaque année d’ici 2020, pour aider les nations en développement à s’adapter au coût de la limitation du changement climatique. Durban déterminera certainement les modalités de fonctionnement de ce fonds.

Réouverture de l’aéroport de Carianga

Après quatre ans de réhabilitation, de réaménagement et de modernisation de ses infrastructures, l’aéroport de Carianga reprendra, vendredi 11 novembre ses activités. Pour mémoire, cette date coïncide avec le 36ème anniversaire de l’indépendance nationale angolaise.

Situé dans la municipalité de Cazengo, à Ndalatando, chef-lieu de la province de Kwanza Norte, cet aérodrome sera baptisé Aéroport Commandant Ngueto, en hommage à feu le général José Domingos Baptista Cordeiro Ngueto. Les travaux, qui ont nécessité une enveloppe de 57 millions $, ont permis de réaliser la construction d’un hangar d’une capacité de quatre avions, de deux unités du corps des sapeurs-pompiers, d’un stock de carburant, d’un parc de voitures, ainsi que la modernisation et l’agrandissement de la piste.

Opération Haj 1432 au Maroc, démarrage de la phase retour

Le retour des pèlerins, des lieux saints de l’Islam vers le Maroc, débute le 10 novembre 2011 et se poursuivra jusqu’au 6 décembre 2011. La compagnie aérienne Royal Air Maroc, qui l’a annoncé mercredi 9 novembre, affirme assurer leur transport. A ce titre, la RAM envisage un train de mesures pour faciliter leur retour depuis les aéroports de Jeddah et de Médine. Ainsi, il est prévu une offre de 21 904 sièges dont 18 240 en vols supplémentaires, soit une progression de près de 2% par rapport à 2010. La compagnie a programmé 73 vols directs dont 63 vols au départ de Jeddah et dix au départ de Médine, tous opérés par des avions gros porteurs appartenant à la compagnie. Ont aussi été mis en place une cellule de veille dédiée à l’opération pour suivre la situation des vols, des équipes d’assistance RAM, un dispositif renforcé pour faciliter les modalités d’accueil, d’enregistrement et d’embarquement des pèlerins et des bagages, conformément aux normes de sécurité en vigueur, confirme-t-on.

Les régulateurs francophones de télécoms en conclave à Conakry (Guinée)

Rassemblés au sein du Réseau francophone des régulateurs télécoms (Fratel), les régulateurs francophones ont assisté, les jeudi 10 et vendredi 11 novembre à Conakry, à leur 9ème réunion annuelle, axée sur la convergence technologique. Moustapha Mamy Diaby, directeur de l’Autorité des régulations des postes et télécommunications (ARPT) de Guinée, n’a pas manqué de relever que « les défis qui interpellent le Fratel restent immenses », tout en insistant sur la facilitation du transfert des expériences, qui passe par la signature d’accords de coopération. La cinquantaine de régulateurs et autres représentants francophones d’institutions en charge du contrôle du marché des télécommunications a en effet profité de cette réunion pour renforcer la coopération et les échanges d’information entre les autorités et instances de régulation. Vyera Mincheva, représentant la présidente du Fratel, empêchée, a souligné que l’institution francophone vise la formation, la coordination et l’étude relative au développement des TIC.

Le Sommet arabe des nouvelles technologies et équité genre

La ville de Rabat, capitale du Maroc, va abriter les 6 et 7 décembre le Sommet des femmes arabes, placé sous le thème « Egalité du genre à travers les nouvelles technologies ». La manifestation, qui est organisée par l’IDC et Isesco, abritera des ateliers de discussions portant sur les défis auxquels les femmes arabes font face en matière de TIC, mais permettra aussi de réfléchir sur les mécanismes et actions d’intégration des nouvelles technologies pour renforcer la position des femmes au sein de la société arabe. Avec ses partenaires régionaux et internationaux, le sommet ambitionne de faciliter la création de réflexions critiques sur le développement à travers les TIC. D’après les initiateurs, il va encourager le développement de dialogues, de processus, de programmes et de politiques fondées sur les meilleures pratiques partagées au niveau mondial, mais aussi régional et sous-régional. Enfin, nous précise-t-on, le sommet abordera les besoins émergents régionaux et les défis qui se présentent, tels que la gouvernance, l’éducation et les phénomènes qui prennent forme rapidement et menacent le développement des femmes dans toute la région arabe.

2012, année du centenaire de l’ANC

Du 6 au 8 janvier à Bloemfontein, dans le centre du pays, le Congrès national africain (ANC), parti politique au pouvoir en Afrique du Sud, entamera les festivités de son centenaire, tout au long de l’année 2012. L’information a été dévoilée, mardi 8 novembre 2011, par Baleka Mbete, coordinatrice nationale de cette formation politique, qui a évoqué, au programme des célébrations, une fête grandiose. Au stade de cette ville, qui abritera le coup d’envoi des réjouissances, les invités de marque et les 120 000 à 150 000 visiteurs attendus auront ainsi droit à diverses activités traditionnelles, à un dîner de gala, à un service religieux et à un concert. Le clou de cette grande soirée d’ouverture devrait être marqué par la présence effective de Madiba, alias Nelson Mandela, âgé de 93 ans et qui ne paraît plus en public. Quant au budget de ces cérémonies du centenaire, étalées sur toute l’année, un responsable de l’ANC l’a estimé à environ 100 millions de rands, soit 9 millions d’euros. Il devrait être bouclé avec la contribution d’amis du parti.

Angola : les TIC sur une bonne tendance

Pedro Teta, vice-ministre angolais des Technologies de l’Information et de la Communication, a révélé, mardi 8 novembre à Luanda, que la mise en oeuvre des TIC en Angola, en tant que moteur de développement des services publics, était un franc succès. S’exprimant au cours d’une rencontre organisée par Google avec l’appui de l’ambassade des Etats-Unis, il a assuré que cette évolution était due aux investissements du gouvernement dans les autoroutes de l’information, mais aussi dans la création d’un cadre légal qui sauvegarde les droits d’auteur et qui favorise l’innovation et la compétitivité.

Participation angolaise à la conférence internationale sur les diamants en Chine

Joaquim David, ministre angolais de la Géologie, des Mines et de l’Industrie, en visite depuis le vendredi 4 novembre à Tianjin, dans l’est de la Chine, où il participe à une conférence internationale sur les diamants, a présenté devant les investisseurs le nouveau Code minier angolais, les besoins d’investissements, ainsi que les perspectives du secteur minier angolais pour les prochaines années. Avant la visite, effectuée mercredi 9 novembre à la Bourse de diamants de Shanghai, le ministre angolais de tutelle et la délégation qui l’accompagne, ont eu différents entretiens avec diverses personnalités du secteur, notamment Xushaoshi, ministre chinois des Ressources naturelles.

Seconde édition d’Africallia, en février 2012 à Ouagadougou

La 2ème édition du forum ouest-africain de développement des entreprises, Africallia, est prévue du 22 au 24 février 2012 à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. La Chambre de commerce du Burkina-Faso, qui est à l’initiative de cet événement, en collaboration avec Ubifrance, a lancé des invitations en direction de nombreux opérateurs. Ceux venant de nouveaux pays, tels que le Ghana et le Nigeria, seront aussi présents, nous assure-t-on.

D’ores et déjà, l’édition 2012 accueillera des opérateurs du Maghreb, d’Afrique du Sud, d’Inde, du Canada, du Brésil, de la Turquie, d’Espagne et de Belgique. D’après les organisateurs, ce salon, qui s’appuie sur le succès de la précédente édition (mai 2010), constitue une excellente opportunité pour négocier, voire ficeler des contrats entre entrepreneurs et les opportunités d’affaires sur ce continent.

Côte d’Ivoire : appel de l’Onu à la retenue

La Côte d’Ivoire se dirige vers des élections législatives cruciales. Bert Koenders, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Côte d’Ivoire, a appelé, mardi 8 novembre à Abidjan, tous les acteurs de la scène politique ivoirienne, à s’engager pour des élections législatives transparentes. Cet appel leur a été lancé à la sortie d’un entretien en tête à tête avec Alassane Ouattara, président ivoirien. Cette démarche de l’Onuci (Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire) cadre avec les actions entamées par l’organisation internationale ces derniers temps. Le nouveau patron de l’Onuci poursuit d’ailleurs ses contacts, après Guillaume Soro, premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, chef de la diplomatie, et Boureima Badini, représentant spécial du facilitateur.

Côte d’Ivoire : décrispation à la veille des législatives

La justice ivoirienne a annoncé, jeudi 10 novembre à Abidjan, qu’une vingtaine de membres du Front populaire ivoirien (FPI), parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, seraient placés en liberté provisoire. A la veille des élections législatives du 11 décembre, nombre d’observateurs y voient un geste d’apaisement du pouvoir. Même si la demande de libération de Martin Sokouri Bohui, chargé des élections au FPI, a été rejetée, quelques ténors ont pu recouvrir- ne serait-ce que provisoirement- la liberté. Il s’agit de Danièle Bony Claverie, ex-ministre de la Famille, d’autres ex-ministres du gouvernement Aké N’Gbo déchus, tels que Joseph Kata Kéké, Ettien Amoakon, et Georges Ouégnin. Il apparaît ainsi que la chambre d’accusation de la Cour d’appel du tribunal d’Abidjan-Plateau veut jouer le jeu et répondre à certaines requêtes des avocats.

Premier Congrès des comptables d’Afrique à Nairobi

Peu de temps après le lancement de Fédération panafricaine des experts comptables (PAFA), à Dakar au mois de mai dernier, le tout premier Congrès des comptables d’Afrique s’est tenu, mercredi 9 novembre 2011, à Nairobi. Certes, la promotion de la profession comptable continentale sera à l’ordre du jour, mais pour Mwai Kibaki, président kenyan qui a honoré de sa présence l’ouverture de cet évènement, c’est une expression de la confiance que les organisateurs ont dans son pays et plus particulièrement dans la profession comptable locale, dirigée par l’Institut des comptables publics certifiés du Kenya. Soulignant que la profession comptable joue un rôle clé dans le développement des infrastructures, mais aussi dans le développement durable du continent, le président du Kenya a exhorté les participants à aider les entreprises privées et publiques à mobiliser les ressources nécessaires pour le financement des infrastructures, ainsi que d’autres projets créateurs de richesses.

Ferme appui du Conseil de sécurité de l’Onu à la MINUL

Le Portugais José Filipe Moraes Cabral, président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, a souligné, dans un document en date du dimanche 6 novembre, que les membres du Conseil de sécurité réaffirmaient leur ferme appui au rôle constructif de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL). Cette instance, dirigée par Ellen Margrethe Løj, représentante spéciale du secrétaire général, continue de jouer son rôle, conformément à son mandat, relève-t-on dans ce document. Le président du Conseil de sécurité de l’Onu, qui a mis l’accent sur le fait de favoriser le processus électoral au Liberia jusqu’à son achèvement, ainsi que sur les efforts déployés par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, l’Union africaine et autres intervenants pour fournir des observateurs électoraux, a assuré que les membres du Conseil suivaient de près les événements récents liés au second tour (8 novembre) des élections présidentielles au Liberia. Aussi, une invite sans équivoque a été adressée à toutes les parties prenantes libériennes à faire preuve de la plus grande retenue et à œuvrer ensemble pour maintenir la confiance dans le processus électoral, ainsi qu’à utiliser tous les mécanismes nationaux existants en vue de donner suite aux plaintes.

Victoire sans surprise d’Ellen Johnson Sirleaf

Ellen Johnson Sirleaf, présidente sortante du Liberia, rempile pour un second mandat à la tête de son pays. D’après la commission électorale, qui a publié ses résultats jeudi 10 novembre, sur plus de 85% des votes décomptés, elle a récolté près de 90% des voix. Il est vrai qu’après le boycott du candidat du Congress for Democratic Change (CDC), Winston Tubman, seul bémol au succès du test démocratique libérien, le suspens ne reposait que sur le taux de participation. A l’issue de ces résultats provisoires, il est estimé à 37% ; un pourcentage trop faible, du reste, comparé à celui du premier tour (presque le double). Dans tous les cas, la présidente du Liberia, déjà créditée de 44% au tour précédent, ne semble accuser aucun trouble de légitimité. Déjà, elle a tendu la perche, jeudi 10 novembre, à la classe politique dans son ensemble, y compris au CDC.

Libye : extradition de l’ex-Premier ministre de Tunisie

Al-Baghdadi_Al-Mahmoudi.jpg

A l’issue de l’audience, à huis-clos, le greffier a annoncé que la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Tunis avait accepté, mardi 8 novembre, la demande d’extradition vers la Libye d’Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, ex-Premier ministre libyen. La défense a d’ores et déjà qualifié d’illégitime une telle décision, soulignant au passage que le pouvoir issu des élections du 23 octobre n’est même pas encore en place. Me Mabrouk Kourchid, l’un des avocats de l’ex-chef du gouvernement libyen, a déploré qu’il n’y ait aucun recours possible, vu qu’il s’agit d’une décision finale. Plaidant le cas particulier de son client, cet avocat a souligné qu’Al-Mahmoudi, qui a le double statut de réfugié et d’homme politique, ne peut être extradé, conformément à la loi tunisienne qui l’interdit. Toutefois, le jugement de la Cour d’appel doit être avalisé par Foued Mebazaa, président de la République par intérim, avant de devenir exécutoire, précisent les observateurs.

Pour mémoire, Al-Mahmoudi, Premier ministre jusqu’aux derniers jours du régime du colonel Kadhafi, avait été arrêté en Tunisie le 21 septembre, près de la frontière algérienne. Depuis, il est maintenu à la prison de la Mornaguia, près de Tunis.

Maroc : du financement des partis politiques

Si l’Etat marocain a relevé le montant à dépenser par candidat, pendant la campagne des législatives, le faisant passer de 250 000 à 350 000 DH (25 000 à 35 000 euros), il a fixé le budget accordé au financement des partis politiques à 220 millions DH (environ 20 millions d’euros). Cette contribution au financement des formations politiques se fera en deux tranches. La première sera versée sur la base des voix obtenues dans les différentes circonscriptions et au niveau national. Quant à la seconde, elle sera allouée sur la base du nombre de sièges obtenus par parti au niveau national. Enfin, nous précise-t-on, un montant supplémentaire sera versé aux partis dont les candidates (femmes) auront été élues au niveau des circonscriptions locales.

L’apport du gouvernement marocain s’inscrit dans la recherche de transparence. D’ailleurs, les nouvelles dispositions de financement des partis imposent aux candidats d’établir un document détaillant les sources de financement de leurs campagnes électorales, ainsi qu’un inventaire des sommes dépensées, accompagné de pièces justificatives. Rappelons que la campagne électorale, qui démarre samedi 12 novembre, prendra fin le 24 novembre, soit la veille du scrutin.

Nigeria : forte riposte du gouvernement à Boko Haram

Afin de freiner les activistes du mouvement islamiste Boko Haram, qui a lancé des attaques meurtrières, le week-end dernier, dans l’Etat de Yobe, le gouvernement fédéral nigérian a déployé des forces de l’ordre à Damaturu et à Potiskum. D’après une cellule de la Croix-Rouge locale, le nombre de victimes atteignait 156. Des sources sûres ont rapporté que des militaires et des agents de la police anti-émeute avaient mis en place des barrages sur les principaux carrefours et artères de Damaturu, effectuant des fouilles systématiques pour empêcher tout nouveau débordement. Corinne Dufka, chercheuse liée à Human Rights Watch en Afrique de l’Ouest et qui a condamné le massacre, vendredi 4 novembre à Damaturu, d’une centaine de personnes, a soutenu que des mesures énergiques devaient être prises, sans délai, pour traduire en justice les auteurs de ces crimes abominables.