Accès abonné :              
Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSABEILLES Maillon primordial de l'agroalimentaire
ZOOMDinar algérien Les 6 raisons de la faiblesse de la cotation sur le marché parallèle
PIED DE LETTREGrands travaux, du tout bénéf !
RELATIONS INTERNATIONALESSur fond de crise économique mondiale, la Chine est devenue progressivement un partenaire incontourn
DOSSIERCôte d'Ivoire Jour J-1
DOSSIERCôte d'Ivoire «La BAD croit fortement en ce pays»
DOSSIERJulien Lefilleur «Le financement des PME en Afrique représente une priorité pour Proparco»
DOSSIERCôte d'Ivoire Le retour de la croissance forte
DOSSIERCôte d'Ivoire La crise persiste
Entreprises et MarchésMALI BOA-Mali gère un fonds de risques hydrauliques de 9 Mrds de f CFA
Entreprises et MarchésLes marques Moov dans le giron de Maroc Telecom
Entreprises et MarchésShelter Afrique affiche une bonne santé financière
Entreprises et MarchésAFRIQUE Quelque 68 milliards de dollars d'investissements attendus à l'horizon 2018
Entreprises et MarchésMAROC Wessal Bouregreg, mégaprojet urbain
Entreprises et MarchésSENEGAL Necotrans lève avec succès 26 Mrds de f CFA pour le terminal vraquier
Entreprises et MarchésMAROC-CHINE Hausse des échanges agricoles et agroalimentaires
EditorialFORUM D'ABUJA «Arrêtez de nous faire rêver !»
Banque - AssurancesMAROC Concours des sociétés de financement
Banque - AssurancesMAROC BMCE Bank signe avec MIGA pour garantir les investissements marocains
Banque - AssurancesSTANDARD BANK A la conquête du marché d'Afrique centrale et de l'Ouest
Banque - AssurancesMAROC La Fondation Attijariwafa bank veut «échanger pour mieux comprendre»
BoursesCAMEROUN Enorme succès autour des titres publics sur le marché de la BEAC
Politique - EconomieSAHEL La France corse son dispositif antiterroriste
Politique - EconomieFMI Christine Lagarde qualifie d'«intelligentes» les réformes entreprises par le Maroc
Politique - EconomieMALI Controverse autour de l'achat de l'avion présidentiel
Politique - EconomieSOUDAN DU SUD Espoirs d'un retour à la paix
Politique - EconomieCENTRAFRIQUE Vers l'instauration de l'anarchie
Politique - EconomieRDC Quand Washington sermonne Kabila
Politique - EconomieUne influence limitée, malgré des atouts géopolitiques
L’OHADA en questions Version imprimable
16-06-2010

Me Arlète Tonye répond à vos questions concernant le droit OHADA.

Francis K. à Douala : Pourriez-vous m’indiquer les éléments de la fiscalité des sociétés civiles immobilières au Cameroun ?

Me Tonye : Au Cameroun, la fiscalité des sociétés civiles immobilières est constituée par la somme de plusieurs onglets qu’il convient d’ouvrir par ordre chronologique :

- Constitution de la société : enregistrement des statuts de la société.

- Contribution des patentes, à laquelle sont soumis tous ceux qui exercent un commerce, une industrie ou une profession non exemptée. La patente est due par établissement.

- Taxe sur la valeur ajoutée : elle frappe toutes les opérations accomplies dans le cadre d’une activité économique effectuée à titre onéreux, c’est-à-dire les activités de production, d’importation, de prestation de services et de distribution, au rang desquelles figurent les opérations immobilières de toutes natures réalisées par les professionnels de l’immobilier. Elle se décline en trois régimes définis selon le montant du chiffre d’affaires : le régime de plein droit, le régime simplifié et le régime de base.

En ce qui concerne le résultat, en règle générale la société civile immobilière dispose d’une option : soit les associés choisissent de la soumettre à l’impôt sur les sociétés, soit ils préfèrent être assujettis à l’impôt sur le revenu des personnes physiques.

 

Dans le premier cas, c’est le bénéfice net de la société qui est imposable, et dans le second, les associés sont taxés au titre des revenus des capitaux mobiliers, en l’occurrence les produits des actions, parts de capital et revenus assimilés, et les plus-values réalisées à l’occasion de leur cession.

 

Base d’imposition : revenu net.

 

A cette fiscalité, il faut ajouter les droits d’enregistrement des actes, notamment :

- des actes translatifs de propriété ou d’usufruit des meubles (comme des actions ou des parts sociales) et des immeubles

- des baux et sous-baux, cessions et rétrocessions, prorogations de biens meubles et immeubles

- des transmissions entre vifs à titre gratuit (donations) et les mutations de biens par décès (successions).

 

Les détails techniques, à savoir le fait générateur, l’assiette de l’impôt, le calcul, les taux, les modalités de paiement, l’intégrité des déclarations, etc., sont naturellement à recueillir auprès des professionnels.

 

Vos questions à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 
Suivant >