Accès abonné :              
Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSPour un système alimentaire «cool»
ZOOMImpact de l'abrogation de l'article 87 bis du Code du Travail
ZOOMAlgérie Impact de l'augmentation générale des salaires
PIED DE LETTRELa meilleure référence
RELATIONS INTERNATIONALESMigration et développement Atelier OIM-Italie pour un dialogue mondial
DOSSIERGabon Le «pétrole vert», un potentiel peu exploité
DOSSIERLe Gabon en Afrique centrale
DOSSIERGabon Bras de fer entre le fisc et les compagnies étrangères ?
DOSSIEROù en sont les projets structurants pour un Gabon Emergent ?
DOSSIERAli Bongo L'heure des comptes
Entreprises et MarchésÉGYPTE Les revenus du canal de Suez en hausse de 12%
Entreprises et MarchésCACAO Une nouvelle «guerre commerciale» entre le Ghana et la Côte d'Ivoire
Entreprises et MarchésCOMPÉTITIVITÉ DU FRANC CFA Jean-Louis Billon ouvre le débat
Entreprises et MarchésMAROC ONMT et GBP font la promotion du tourisme
Entreprises et MarchésCASABLANCA Grands travaux d'urbanisation
Banque - AssurancesBLANCHIMENT D'ARGENT Le lourd tribut de l'Afrique subsaharienne
Banque - AssurancesALGÉRIE Hausse du chiffre d'affaires du secteur des assurances
Banque - AssurancesMAROC Attijariwafa bank enregistre des performances satisfaisantes, à fin juin 2014
Banque - AssurancesBMCE BANK 50%de bénéfices en plus
Banque - AssurancesMAROC La Banque mondiale débloque 519 millions de $ pour le projet solaire Noor
Banque - AssurancesBAD Nouvelle ligne de crédit au Maroc
BoursesBRVM Investment Days à Paris
FocusTensions géostratégiques en Afrique du Nord Le terrorisme, une menace planétaire
Politique - EconomieCEA 9ème Conférence à Addis-Abeba
Politique - EconomieBCT Révision à la baisse du taux de croissance
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE «Quelle révolution verte pour le continent africain ?»
Politique - EconomieCAMEROUN-TCHAD-NIGÉRIA Vers des échanges économiques contrastés
Politique - EconomieGUINÉE ÉQUATORIALE Obiang Nguéma solde le dossier Fitzpatrick
Politique - EconomieMALI IBK cède au diktat du FMI en recourant au marché financier de la région
Politique - EconomieGUINÉE-BISSAU La chute spectaculaire d'un parrain
Politique - EconomieMALI Le Premier ministre Moussa Mara revisite les coffres des donateurs à Paris
Politique - EconomieLIBYE Prestation de serment du nouveau Premier ministre
Privatisation de la CMDT: Dagris et Ivoire Coton jettent l’éponge Version imprimable
19-01-2011

Lancé depuis 2007, le processus de privatisation de la Compagnie malienne pour le développement des textiles passe à la vitesse supérieure. Annoncés au tour de table des repreneurs présélectionnés suite à l’appel d’offres, le consortium français Dagris et Ivoire Coton abandonnent la partie, laissant dans la course le groupe singapourien Olam, le chinois Yumié et le groupe privé malien Samab.

En pleine restructuration, la CMDT, qui pèse plus de 90 milliards FCFA, mène à l’interne, lentement mais sûrement, son processus de privatisation. Sans tambour ni trompette, elle est sur le point de boucler la première phase de l’opération de cession des actions de la CMDT, avant l’offre financière des sociétés soumissionnaires qui devra intervenir à court terme.

La CMDT s’est engagée à solder, d’ici la fin du premier trimestre 2011, sa créance auprès de la société de liaison ferroviaire Dakar-Bamako, Transrail.

Selon une source autorisée, qui suit le dossier à Bamako, le consortium français Dagris, présent au tour de table de l’entreprise (1% des actions), qui convoitait la filiale de Kita, et le groupe Ivoire Coton ont décidé d’abandonner la partie, contre toute attente du côté de la CMDT, laquelle n’a pas reçu d’explication officielle de la part des deux sociétés hors course.

 

Des hauts et des bas

« Pourtant, ces deux sociétés présélectionnées au terme de l’appel d’offres ont jugé ne pas continuer la compétition face aux trois autres concurrents, le groupe Olam, la holding chinoise Yumié et le seul groupe privé africain, de droit malien, Samab » a commenté notre source. Depuis l’entame du processus de privatisation de la CMDT, qui a connu des hauts et des bas, plusieurs multinationales étrangères spécialisées dans le négoce du coton se sont manifestées. « Il s’agit d’ouvrir des actions à hauteur de 61% dans le tour de table de la CMDT et non de vente d’actions » poursuit notre source.

Après la phase de présélection, la Compagnie malienne pour le développement des textiles devra sous peu examiner les offres financières des trois repreneurs pour désigner en dernier ressort l’adjudicataire majoritaire officiel. « Nous présenterons au public la meilleure offre au terme du processus » a assuré un officiel malien. 

 

Campagne 2010-2011

Plombée par un endettement contracté auprès de fournisseurs, d’entreprises et banques maliennes pour quelque 9 milliards FCFA, la CMDT est parvenue à apurer le tiers de sa dette à la date du 31 décembre 2010. La CMDT s’est engagée à solder, d’ici la fin du premier trimestre 2011, sa créance auprès de la société de liaison ferroviaire Dakar-Bamako, Transrail, sous haute perfusion financière et placée sous règlement préventif.

Pour rappel, la Compagnie malienne pour le développement des textiles avait mobilisé quelque 65 milliards FCFA en faisant appel aux banques locales pour financer la campagne agricole précédente et devra sortir, pour la campagne 2010-2011, plus de 68 milliards FCFA pour un pic de production estimé à 360 000 tonnes de coton.
 
< Précédent   Suivant >