Accès abonné :              
Journal en ligne - []
PIED DE LETTREPréalables au libre-échange
DOSSIERMehdi Jomâa, le pragmatique
Entreprises et MarchésL'Égypte ambitionne d'attirer 12 millions de touristes, d'ici à fin 2014
Entreprises et MarchésEGYPTAIR Un chiffre d'affaires en augmentation de 21%durant le premier trimestre 2014
Entreprises et MarchésCAMEROUN Des entreprises en course pour la notation financière
Entreprises et MarchésDOING BUSINESS Le climat des affaires s'améliore en Afrique
Entreprises et MarchésMARRAKECH Joe Biden, Alpha Condé et Ali Bongo au GES Maroc
Banque - AssurancesLa Boad a financé 700 projets dans la zone Uemoa
BoursesTUNISIE Création d'un fonds d'investissement destiné aux secteurs hôtelier et touristique
BoursesLIBREVILLE Le décollage en pointillés de la Bourse régionale
BoursesLa Douala Stock Exchange en quête de vitalité
BoursesTUNISIE La BVMT, un marché financier fortement influencé par la vie politique
BoursesPME Des instruments ad hoc pour des besoins spécifiques
BoursesBOURSES AFRICAINES A la recherche de liquidités
BoursesUne efficiente contribution
FocusBurkina Faso L'énigme Gilbert Djendéré
FocusL'épreuve ultime de l'après-Compaoré
FocusValse de limogeages des DG de Sonabel, Sonabhy, à qui le tour ?
FocusBurkina Faso Le lieutenantcolonel Isaac Zida, nouveau sherpa de la primature
FocusBurkina Faso Le diplomate Michel Kafando désigné nouveau président intérimaire
Politique - EconomieRÉVOLTE AU BURKINA FASO Vers un Printemps africain ?
Politique - EconomieMARZOUKI «Ne pas voter pour le retour de l'ancien régime»
Politique - Economie EGYPTE La BERD lance une ligne de crédit de 30 millions de dollars pour l'appui...
Politique - EconomieTUNISIE Le taux d'inflation à 5,4%(INS)
Politique - EconomieOMD Les Pays d'Afrique centrale en ballottage défavorable
Politique - EconomieTUNISIE Une croissance du PIB en deçà de 2,5%
Privatisation de la CMDT: Dagris et Ivoire Coton jettent l’éponge Version imprimable
19-01-2011

Lancé depuis 2007, le processus de privatisation de la Compagnie malienne pour le développement des textiles passe à la vitesse supérieure. Annoncés au tour de table des repreneurs présélectionnés suite à l’appel d’offres, le consortium français Dagris et Ivoire Coton abandonnent la partie, laissant dans la course le groupe singapourien Olam, le chinois Yumié et le groupe privé malien Samab.

En pleine restructuration, la CMDT, qui pèse plus de 90 milliards FCFA, mène à l’interne, lentement mais sûrement, son processus de privatisation. Sans tambour ni trompette, elle est sur le point de boucler la première phase de l’opération de cession des actions de la CMDT, avant l’offre financière des sociétés soumissionnaires qui devra intervenir à court terme.

La CMDT s’est engagée à solder, d’ici la fin du premier trimestre 2011, sa créance auprès de la société de liaison ferroviaire Dakar-Bamako, Transrail.

Selon une source autorisée, qui suit le dossier à Bamako, le consortium français Dagris, présent au tour de table de l’entreprise (1% des actions), qui convoitait la filiale de Kita, et le groupe Ivoire Coton ont décidé d’abandonner la partie, contre toute attente du côté de la CMDT, laquelle n’a pas reçu d’explication officielle de la part des deux sociétés hors course.

 

Des hauts et des bas

« Pourtant, ces deux sociétés présélectionnées au terme de l’appel d’offres ont jugé ne pas continuer la compétition face aux trois autres concurrents, le groupe Olam, la holding chinoise Yumié et le seul groupe privé africain, de droit malien, Samab » a commenté notre source. Depuis l’entame du processus de privatisation de la CMDT, qui a connu des hauts et des bas, plusieurs multinationales étrangères spécialisées dans le négoce du coton se sont manifestées. « Il s’agit d’ouvrir des actions à hauteur de 61% dans le tour de table de la CMDT et non de vente d’actions » poursuit notre source.

Après la phase de présélection, la Compagnie malienne pour le développement des textiles devra sous peu examiner les offres financières des trois repreneurs pour désigner en dernier ressort l’adjudicataire majoritaire officiel. « Nous présenterons au public la meilleure offre au terme du processus » a assuré un officiel malien. 

 

Campagne 2010-2011

Plombée par un endettement contracté auprès de fournisseurs, d’entreprises et banques maliennes pour quelque 9 milliards FCFA, la CMDT est parvenue à apurer le tiers de sa dette à la date du 31 décembre 2010. La CMDT s’est engagée à solder, d’ici la fin du premier trimestre 2011, sa créance auprès de la société de liaison ferroviaire Dakar-Bamako, Transrail, sous haute perfusion financière et placée sous règlement préventif.

Pour rappel, la Compagnie malienne pour le développement des textiles avait mobilisé quelque 65 milliards FCFA en faisant appel aux banques locales pour financer la campagne agricole précédente et devra sortir, pour la campagne 2010-2011, plus de 68 milliards FCFA pour un pic de production estimé à 360 000 tonnes de coton.
 
< Précédent   Suivant >