Malawi
Ethiopie : Le nécessaire développement de l’infrastructure routière
11-05-2015
Le développement économique rapide, en cours dans tous les secteurs, nécessite l'expansion d’infrastructures routières pour répondre à la demande. Vu que l’économie est principalement basée sur l'agriculture qui contribue pour 60% des recettes en devises alors que 70% de la production agricole provient de zones éloignées des routes principales, pour le transport des intrants agricoles, la construction et l'amélioration de routes aux standards internationaux est essentielle. En outre, le secteur florissant de l'industrie met des exigences très élevées sur le besoin de construire des routes modernes. Le gouvernement éthiopien en est conscient et accorde beaucoup d'importance à l’expansion d’infrastructures routières. Justement, l’Autorité routière éthiopienne a récemment conclu un accord avec deux entreprises internationales et des entreprises locales pour la construction de routes dans différentes parties du pays. L'Autorité a d’ailleurs indiqué que la construction des routes contribue à faciliter la nouvelle économie de la nation.
 
Grandes ambitions du tourisme éthiopien
11-05-2015
Pour soutenir son économie, l’Ethiopie table sur ses abondantes ressources touristiques qui comprennent un large éventail de sites allant d’une dépression de 10 m au-dessous du niveau de la mer au pic de Ras Dashan culminant à 4 591 m, des lacs, fleuves et rivières, mais aussi des chutes, etc. Le pays, qui dispose de sites archéologiques qui le mettent en valeur, notamment les endroits de l’origine de l'humanité, une nature dotée de parcs vierges trouvés dans différentes parties du pays, de monuments antiques, de lieux de culte, de sites de civilisations antiques… va capitaliser sur ces valeurs. Autant de sites touristiques pour attirer des visiteurs.
 
Ethiopie : Licences à Kefi pour une exploitation d’or et d’argent
28-04-2015
Le projet Tulu Kapi, situé dans la région d’Oromia et qui était exploré jusque-là par Nyota Minerals, vient d’être repris par Kefi. La compagnie australienne vient d’acquérir les droits d'exploration, sur la base d’un accord de 20 ans. Le nouvel acquéreur prévoit d’exploiter l’or et l’argent sur une superficie de 7 km². Confirmation d’Harry Anagnostaras-Adams, président de Kefi, qui a société annoncé la production de 28,6 tonnes d'or sur 11 ans. Il a aussi dévoilé que l’année 2016 sera celle de la construction de la mine, tandis que la production sera entamée en 2017. Pour Tolosa Shagi, ministre éthiopien des Mines, qui a rappelé qu’après le café, l’or est le deuxième plus grand pourvoyeur de recettes d'exportation du pays, avec une moyenne entre 450 millions de $ et 500 millions de dollars, soit autour de 306 millions de livres, il espère que cette exploitation de l’or et de l'argent contribuera à l’économie éthiopienne. A noter que Tulu Kapi sera la 2ème mine d’or d’Ethiopie après Lege Dembi, située dans la ceinture d’or Adola au sud-est d’Addis-Abeba.
 
Accord autour du Barrage Renaissance
16-04-2015
Le barrage éthiopien Renaissance, un temps contesté, est en train de fédérer les points de vue des Etats égyptien, éthiopien et soudanais. On peut le croire, après que les dirigeants de ces pays aient signé, le 23 mars 2015 à Khartoum, une déclaration de principes sur sa construction. Un tel rapprochement ouvre la voie à une coopération entre les 3 pays sur ce projet. Si l’Egypte réclame la garantie que le barrage Renaissance ne réduise gravement le débit du fleuve, l’Ethiopie assure que le barrage, construit sur le Nil bleu, ne lésera pas les autres pays et se plaint de manoeuvres du Caire visant à bloquer le financement du projet par des bailleurs de fonds internationaux. Dans ce sens, Hailemariam Desalegn, PM éthiopien, a réaffirmé que «le barrage Renaissance ne causera aucun préjudice aux pays en aval».
 
Bonne santé de la floriculture éthiopienne
14-04-2015
L'industrie de la fleur éthiopienne est relativement jeune. Elle a émergé à la fin des années 1990. Pourtant, actuellement, l'Éthiopie est devenue le deuxième plus grand exportateur de fleurs en Afrique, derrière le Kenya. Dans les années à venir, les projections sont encore plus prometteuses. Les exportations devraient atteindre les 550 millions de $, à fin 2016. L'industrie de la fleur éthiopienne représente une diversification extraordinairement rapide et réussie dans un produit d'exportation non traditionnel. Les conditions climatiques ont fait de ce pays tropical un site de culture favorable à ces produits. Outre le large éventail d'altitudes du pays, le gouvernement fédéral, l'Association des producteurs et exportateurs éthiopiens d’horticulture, et les investissements internationaux ont joué des rôles clés dans le développement de la floriculture.
 
Excellente campagne du café éthiopien
14-04-2015
Pour des exportations de café en volume en deçà des prévisions, l’Ethiopie les a tout de même dépassées en valeur pour atteindre 307,5 millions de $ pour seulement 73 227,9 tonnes. En effet les 73 593,5 tonnes devraient drainer 269 millions de $. A valeur d’aujourd’hui, la moitié de la campagne 2014-15 laisse poindre une excellente saison en termes de réalisation dans l'exportation de café, bien qu’une incertitude persiste sur l'avenir du marché du café. Pour Getahun Bikora, directeur de la commercialisation du café au ministère éthiopien du Commerce, le gain d’exportation dépasse le plan parce que le prix international du café était meilleur pendant la période des ventes à l’étranger.
 
La Banque mondiale à la rescousse des petits exploitants agricoles éthiopiens
13-04-2015
Le Conseil d’administration du groupe de la Banque mondiale a approuvé une facilité de 350 millions de $ en faveur du gouvernement éthiopien pour l’augmentation de la productivité agricole et l’amélioration de l'accès aux marchés pour les petits exploitants. Des agriculteurs basés dans plus de 150 districts ruraux. Le nouveau financement, constitué de prêts hautement concessionnels, stimulera davantage le potentiel de développement de l'agriculture éthiopienne qui représente 45% de la production totale du pays et occupe près de 80% de la population active de la nation. Un secteur qui figure aussi parmi les plus gros contributeurs des recettes d'exportation.
 
Soutien ministériel au projet de la mine de Tulu Kapi
07-04-2015
Kefi Minerals envisage de développer la mine Tulu Kapi Gold dans la zone de Wollega, dans l’État régional d’Oromiya, à l’ouest de l’Ethiopie. Dans un communiqué, qui nous est parvenu, le ministère des Mines a approuvé cette proposition de la société d'exploration et de développement aurifère. Une compagnie qui a des projets en Arabie saoudite et en Ethiopie. Actuellement, la demande est maintenant devant le Conseil des ministres pour l’approbation de l’exécution d’une convention minière et la question corrélative à la licence d'exploitation minière. La concession (et l’exploitation) du projet aurifère Tulu Kapi est prévue sur une période de 20 ans. Kefi Minerals a indiqué que les investissements prévus ont été réduits de 150 millions de $ à 120 $. Quant au plan de financement, il table sur une combinaison «dettes- financement direct», à raison de 100 millions de $ de dette et le solde de 20 millions $, financé par un certain nombre de bailleurs de fonds. Confirmation de Harry AnagnostarasAdams, PDG de Kefi Minerals, qui a estimé que le démarrage en 2015.
 
Ethiopie : Nib Insurance Company opte pour la solution de CORE
22-03-2015
Nib Insurance Company (NIC) sera la deuxième compagnie d’assurance à acquérir une solution d'assurance de CORE intégrant toutes ses branches avec un système électronique appelé Genisys Configurator. Le système, développé par CMC Ltd, entreprise basée en Inde, et fourni par Techno Brain FEZ, partenaire local de CMC pour l'Afrique, sera mis en oeuvre par ce dernier, conformément à l’accord qui a été signé, à Addis Abeba, entre Hailemariam Assefa, PDG de NIC, et Mekonnen Tesfaye directeur-pays de Techno Brain FEZ. Pour Mesfin Wale, directeur des systèmes d’information de NIC, une telle solution permettra d’automatiser la souscription, la revendication, la réassurance, les intermédiaires, les finances, système d'information de gestion (SIG), le système de gestion de documents, systèmes de messagerie et de SMS de la société.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 18 sur 264
Toute l'actualité

Africa50, fonds d’investissement pour les infrastructures en Afrique, est dans les starting-blocks....
[La suite...]

Pays pauvre ouest-africain, le Mali se voit projeter soudainement au cœur des enjeux du Plan...
[La suite...]

Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement, et Mohammed Boussaïd, ministre...
[La suite...]

Après avoir rendu visite aux chefs d’Etat nigérien et tchadien, Muhammadu Buhari est attendu ce...
[La suite...]

A l’issue d’un procès fleuve, néanmoins éclipsé par les violences et les divisions politiques, le...
[La suite...]

Annoncé depuis plusieurs semaines, le jeu de chaises musicales du gouvernement Yahya Ould Hademine ...
[La suite...]

Autres articles
 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :