Shell Gabon : une grève et des conséquences Version imprimable
Gabon
10-04-2008

Les 13 jours de grève du personnel de Shell Gabon, lancée le 19 mars dernier, ont fait perdre 90 000 barils par jour (b/j) à la compagnie. Ce débrayage a également eu des répercussions sur d'autres entreprises pétrolières comme Total Gabon, Perenco et Marathon, qui transportent 30 000 b/j de pétrole via le terminal pétrolier de Shell à Gamba (sud-ouest).

Le manque à gagner est estimé à plusieurs milliards de FCFA par jour. Le syndicat exige l'amélioration des conditions de travail et de la rémunération dans certains sites pétroliers, ainsi que le classement de la ville de Gamba comme site pétrolier, afin de bénéficier de divers avantages liés à ce statut. La grève a été suspendue à la suite d'une rencontre des responsables syndicaux avec le président Omar Bango.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Dans des éditions précédentes, Les Afriques avait démêlé l'écheveau de cette vaste opération...
[La suite...]

Le géant français de la téléphonie Orange se livre à un jeu de chaises musicales dans 4 de ses...
[La suite...]

Élu le 28 mai dernier, à l’occasion des Assemblées annuelles de la Banque africaine de...
[La suite...]

La crise qui a sévi dans les régions du Nord-Mali avait occasionné le pillage des sites historiques...
[La suite...]

L'entreprise publique nigérienne des produits pétroliers ( SONIDEP ) vient de décrocher la triple...
[La suite...]

Le siège principal de la Banque africaine de développement (BAD), situé dans la rue des Banques,...
[La suite...]

Autres articles
 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :