Tunisie: améliorer encore le climat des affaires
06-02-2009

La Tunisie se frotte les mains. Les investissements directs étrangers, IDE, ont atteint 5% du PNB en 2008.

Qui plus est, les IDE ne concernent plus un seul secteur ou une seule région. La diversification s’est faite tant pour les secteurs d’activité, la localisation que pour les provenances. En 2007 déjà, les entreprises à participation étrangères avaient contribué pour 24% du total des emplois créés. Pour autant, le pays n’entend pas dormir sur ses lauriers. Encouragé par la sanction positive de ses efforts d’amélioration du climat des affaires, il entend poursuivre ses efforts. Les rapports du forum de Davos, de « Doing Business », d’Oxford Business Group sont scrutés pour corriger les lacunes. Des efforts particuliers vont être consentis sur la protection des investissements, la législation commerciale, l’obtention des visas de production…

Des programmes spécifiques vont être mis en œuvre pour les améliorer. Les hommes d’affaires nationaux sont invités de leur côté à jouer leur partition pour contribuer à attirer les investisseurs étrangers.

(reprise de l'article du journal numéro 59 du 22 janvier 2009 au 28 janvier 2009)