Afrique : Démission de Carlos Lopes de la CEA
30-09-2016
Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), a officiellement annoncé, jeudi 29 septembre, qu’il se retirait de l’organisation qu’il a dirigée pendant ces 4 dernières années.
Face aux fonctionnaires de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Carlos Lopes, 8ème secrétaire exécutif de la CEA, a confirmé sa décision de mettre un terme à ses fonctions au sein de l’institution internationale. De septembre 2012 à septembre 2016, il croit avoir rempli sa mission, soutenant : «Nous l’avons fait à cause de l’Afrique. Il y a de quoi être fier et je suis très fier de ce que nous avons été en mesure de réaliser ensemble et ceci est la raison pour laquelle je suis convaincu que la CEA continuera de briller. Mon souhait, mon espoir et ma conviction sont que la CEA continuera de briller». C’est non sans fierté qu’il a salué le travail effectué par cet organe onusien et son personnel, notamment en termes de production de produits crédibles et de qualité, tels que le Rapport économique sur l’Afrique, les Profils de pays et autres, dont se servent de plus en plu, ses États membres dans la formulation des politiques, entre autres. Dans un document, publié par la section des communications de la CEA, il n’a pas manqué de féliciter le personnel pour les énormes efforts qu’il a fournis pour lui apporter un appui et une collaboration dont il a fait preuve pour garantir que sa vision de voir la CEA devenir un groupe de réflexion de renom sur le continent, faire la différence dans la vie des Africains, à travers divers produits qui sont et continueront à avoir un impact positif à long terme, après son départ. Flanqué de ses deux adjoints, Abdalla Hamdok, économiste en chef et secrétaire exécutif adjoint en charge de la production du savoir, et de Giovanie Biha, secrétaire exécutive adjointe en charge de la diffusion du savoir, le désormais ex-SE de la CEA a confié ne point douter que compte tenu des résultats de la CEA durant son mandat, l’organisation continuera de travailler main dans la main avec ses partenaires stratégiques, tels que l’Union africaine et la Banque africaine de développement (BAD) pour promouvoir le développement économique du continent. Aux membres de son équipe qui lui ont fait un vibrant témoignage, il a souligné : «Pour promouvoir la transformation structurelle, l’industrialisation et l’intégration régionale au service du développement du continent, la Commission a su imposer la vision L’Afrique d’abord dans tous ses travaux».

Très modestement, Carlos Lopes a déclaré : «Je ne suis qu’un individu. Avec ou sans moi, les travaux doivent se poursuivre. J’étais certainement votre chef au cours de ces 4 années, mais toute chose à une fin». Il a ensuite ajouté : «Il est très important que nous réalisions que les leaders sont toujours de transition s’ils sont compétents. Pour être un bon leader, vous devez être capable de quitter quand vous pensez que le moment est opportun et non quand on ne veut plus de vous. Voilà pourquoi cette décision vient de moi et à point nommé».

Daouda MBaye, rédacteur en chef