Le Maroc rompt ses relations avec l’Iran
02-05-2018
Rabat a décidé de rompre ses relations avec Tahran à cause de la “connivence avérée” et du soutien militaire de son allié le mouvement Hezbollah au “Polisario”, a annoncé, mardi, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita.
L’ambassadeur de SM le Roi à Téhéran a quitté ce jour l’Iran, a indiqué M. Bourita, ajoutant qu’il allait recevoir le même jour le chargé d’affaires de l’ambassade iranienne à Rabat pour lui demander de quitter le Royaume du Maroc “sans délai”.

“Je viens de rentrer de la République islamique d’Iran, où j’ai eu une rencontre avec le ministre iranien des affaires étrangères, M. Javad Zarif, que j’ai informé de la décision du Royaume du Maroc de rompre ses relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran”, a précisé le ministre lors d’une rencontre avec la presse nationale et étrangère.

Le ministre a tenu à préciser que cette décision est une “réaction à une implication confirmée de l’Iran à travers le Hezbollah, dont tout le monde connait le lien avec l’Iran, dans une alliance avec le Polisario contre la sécurité nationale et les intérêts supérieurs du Royaume”.

Cette décision est prise pour des “considérations purement bilatérales et n’a aucun lien avec les développements régionaux ou internationaux” et que le “Maroc ne prend jamais ce genre de décision sous influence ou sous pression, mais lorsqu’il s’agit de son intégrité territoriale, de sa sécurité nationale, de la sécurité de ses citoyens, il ne peut qu’être ferme et prendre des décisions claires”.

Il a à cet égard rappelé que le Maroc a repris ses relations diplomatiques avec l’Iran en 2014, alors que ce pays était en crise avec des pays même amis du Maroc.

Les Afriques