Burundi: Volte face de Pièrre Nkurunziza
07-06-2018
Pierre Nkurunziza a promulgué ce jeudi matin la nouvelle Constitution, un texte très controversé qui lui donne la possibilité de se présenter ad-vitam éternel à la tête du Burundi. Mais dans le même temps, grosse surprise, le chef de l'Etat a annoncé qu'il ne se représenterait pas en 2020.
Le président Pierre Nkurunziza vient de prendre tout son peuple et la communauté internationale à contre pieds en annonçant qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle de 2020, dans un discours à la nation prononcé à Bugendana, dans le centre du pays. Une allocution qu’il a effectuée juste après avoir promulgué la nouvelle Constitution du Burundi, controversée, dans son palais de Gitega.

En effet,les termes de la nouvelle Constitution, qui a été adoptée par référendum le 17 mai dernier, lui offrait la possibilité de rester au pouvoir jusqu'en 2034. Aujourd’hui, Pierre Nkurunziza dit qu'il n'en sera rien. Et pour se justifier, il a expliqué qu'il avait juré lors de sa prestation de serment en 2015, lorsqu'il a entamé son troisième mandat , que c’était son dernier mandat. Pierre Nkurunziza parle également de ses valeurs d'homme et de militant du parti CNDD-FDD : « Au Burundi, un homme se retourne dans son lit, et pas dans sa parole ». Il assure donc que la nouvelle Constitution « n'a pas été taillée à sa mesure comme le disent ses ennemis à longueur de journée » et il jure qu'il soutiendra « de toutes ses forces, de toute son intelligence » celui qui sera élu en 2020.

La question que tout le monde se pose à la suite de ce volte face inattendu; Qu'est ce qui a pu bien faire reculer le président Pasteur?Est-ce la situation économique difficile du pays ?la crise politique interne? les sanctions internationales qui impactent négativement sur le fonctionnement du pays? Personne pour l'instant n'a trouvé une répose adéquate pour clarifier la nouvelle position de Nkuruziza qui renonce au pouvoir à vie .

Nkuruziza qui ne voyage pratiquement plus est cloitré dans son Palais depuis son huld up constitutionnel et électoral de 2016 ,donne de nouvelles gages à son peuple et aux partenaires afin de desserer l'étau sur son régime .Cependant ce n'est pas la première que Nkurunziza prenne un tel engagement vis à vis de son peuple ;Comme lui dans le passé plusieurs chef d'Etat Africains ont annoncé ne plus se représenter ;mais au finish ils avaient changé d'avis. Affaire à suivre.

Les Afriques