La Banque Atlantique met le cap sur la digitalisation
10-07-2018
La numérisation des services s’étend sur plusieurs domaines d’interventions permettant à cette banque d’améliorer ses prestations auprès de la clientèle.
L’amélioration des prestations est au centre du dispositif de la conquête et de la fidélisation de la clientèle. Dans ce sillage, la Banque Atlantique a annoncé le 18 juin 2018, la signature d’un accord de partenariat avec l’Office national burkinabè de l’eau et de l’assainissement (Onea). Cette nouvelle formule a été adoptée dans le cadre du système de paiementtiers vers Banque Atlantique avec son offre «e-facture». Une option de paiement qui permet de gagner en temps et en efficacité. « Avec e-facture, produit innovant, fiable et simple, Banque Atlantique marque un pas de plus dans la marche vers la digitalisation de ses prestations », a déclaré dans Issoumaila Belemou, directeur général-adjoint de Banque Atlantique.

La filiale du Groupe Banque centrale populaire (BCP) s’est félicité de cet accord, d’autant qu’il intervient après d’autres actions de partenariat, notamment avec la Société nationale burkinabè d’électricité (Sonabel). En tout état de cause, les raisons d’être optimistes sont claires, d’autant qu’« aujourd’hui, les résultats sont plus qu’encourageants. On a un retour satisfaisant. Dès lors s’est posée la continuité avec l’Onea qui, à l’image de la Sonabel, offre des produits des paiements de la masse ».

De son coté, c’est dans le but de diminuer considérablement le temps passé devant les guichets, que l’Onea a conçu le système de paiement-tiers consistant à nouer des partenariats avec des tiers recouvreurs qui s’engagent à collecter les fonds auprès des clients pour le compte de l’Office. Cette opération est appelée à s’étendre sur d’autres institutions ont rassuré les responsables de la Banque Atlantique satisfaits d’avoir accompli un «pas considérable pour les clients et les usagers des services qui est une opportunité de création de postes d’emploi, faisant état de la possibilité de paiements auprès de «marchands» qui ont un contrat avec la banque leur permettant de commercialiser ce nouveau produit à travers l’ensemble du pays».

En dehors du Burkina, la Banque Atlantique poursuit la digitalisation des services dans les autres pays, aussi bien au Cameroun, en Côte d’ivoire qu’au Maroc.

Ibrahim Koffi, Ouagadougou