Angola : nouveau code douanier
18-04-2008

L’Angola, engagé dans un processus de reconstruction grâce à des recettes pétrolières croissantes, s’est doté d’un nouveau code douanier pour encourager la production nationale.

L’Assemblée nationale angolaise a adopté à la fin du mois de février dernier la loi soumise par le gouvernement instituant un nouveau tarif douanier. Le ministre des Finances, José Pedro de Morais Júnior, a expliqué aux parlementaires que « le nouveau code vise à développer et encourager la production locale pour favoriser la croissance accélérée de l`économie nationale ». Il est à la fois plus adapté à la réalité angolaise et constitue un véritable instrument d'application de la politique économique du gouvernement.
En conséquence, les équipements, les matières premières, les pièces de rechange et accessoires sont exemptés de taxes, eu égard à leur importance dans la reconstruction du pays. 58 catégories de biens de base sont concernées.

Augmentations
En revanche, les taxes d'importation du sucre, du papier hygiénique, de l’huile alimentaire et des farines sont notablement augmentées, alors que les produits agro-pastoraux le sont dans une moindre mesure. Au total, il s’agit de 33 catégories de produits divers.
Augmentation sensible aussi pour les taxes sur les boissons alcooliques. Le produit de ces taxes servira à alimenter le Fonds de développement de la jeunesse, institué par le gouvernement.
Les taxes demeurent inchangées pour 19 catégories de biens importés.
Le nouveau code a également procédé à une actualisation du système de désignation et de codification des marchandises selon le modèle unique universel.
Une autre préoccupation est prise en charge par le nouveau code. Il doit favoriser la transparence, l'efficience et la simplification des procédures
de dédouanement des marchandises pour accroître la confiance dans l'administration et, ainsi, stimuler le commerce international et l’investissement dans le pays.

HG