RDC : la Douane sous-traite sa modernisation
08-10-2008

L’administration congolaise des douanes va s’appuyer sur une firme américaine pour réaliser 3 milliards de dollars de recettes dans les cinq prochaines années.

Par Aliou Diongue, Dakar

 

L’Office des douanes et accises (Ofida) de la République démocratique du Congo et la firme américaine CTC (Custums and Tax Consultancy) ont signé récemment un contrat d’assistance technique pour la réforme et la modernisation de l’administration douanière congolaise. Résultat attendu de cet accord de partenariat : des recettes douanières de quelque 3 milliards de dollars en cinq ans. La firme américaine devrait empocher des frais de prestation de 7,5 millions de dollars, mais seulement lorsque l’Ofida aura augmenté ses recettes de 25% par rapport aux prévisions actuelles.

 

Méthodologie

La méthodologie envisagée par le contrat devrait permettre la réalisation effective de l’objectif fixé. Il s’agit en particulier de réviser, dans le sens de la moderniser, la législation. Le même lifting sera étendu au système technique, aux systèmes de support des activités opérationnelles de l’Ofida qui bénéficieront en outre d’un appui technique de la CTC. Pour tout dire, la douane congolaise veut faire sa révolution interne pour améliorer ses performances.

Au-delà du développement des ressources humaines, cette réforme en profondeur se traduira par la mise en place de mécanismes appropriés destinés à surmonter, le cas échéant, les résistances au changement. Ainsi, l’administration douanière sera restructurée et cette restructuration se traduira notamment par la rééducation des employés, la rotation du personnel, l’institution de la retraite ainsi que l’installation de lignes téléphoniques ouvertes destinées à la collecte d’informations confidentielles et l’informatisation des opérations.

De création toute récente – 2008 –, la firme américaine a été mise sur pied à l’initiative du gouvernement congolais.

Dans le souci de verrouiller davantage le système qui sera mis en place, des agents expérimentés de CTC se déploieront sur 13 postes douaniers pour assurer un contrôle serré sur la conduite des opérations de dédouanement.

 

Perplexité

L’accord de partenariat entre l’Ofida et CTC laisse cependant perplexes certains Congolais. De création toute récente – 2008 –, la firme américaine a été mise sur pied à l’initiative du gouvernement congolais. Son action va s’inscrire dans un contexte particulier. Des efforts de modernisation interne entrepris par l’Ofida lui-même ont déjà donné des résultats non négligeables qui se sont traduits par des recettes douanières en hausse : 416 millions de dollars en 2006 et 541 millions l’année suivante. Outre l’augmentation des recettes, la RD Congo veut améliorer l’environnement des affaires. Elle est classée en queue de peloton des 181 pays dont les performances en matière de facilitation des affaires fait l’objet du rapport Doing Business 2009, rendu public le 10 septembre par la Banque mondiale et la SFI.