Immigration : Mise en place d’un fonds italien de 200 millions d’euros pour l’Afrique Version imprimable
International
07-02-2017
C’est Angelino Alfano, chef de la diplomatie italienne, qui l’a annoncé, dernièrement à Rome, soutenant que son pays a mis en place un fonds pour aider les pays africains à mieux sceller leurs frontières, dans le but d’empêcher les migrants d’embarquer sur des bateaux en caoutchouc fragiles et souvent mortels pour l’Europe. Doté de 200 millions d’euros, soit environ 216 millions de $, ce fonds a été annoncé juste avant une rencontre de dirigeants de l’Union européenne à Malte pour discuter d’un plan pour empêcher les immigrants africains d’arriver en Europe. De l’avis de ce responsable du gouvernement italien, l’objectif stratégique est d’aider (les pays africains) à contrôler leurs frontières extérieures et à arrêter les départs. Doit-on rappeler qu’en 2016, un nombre record de 181 000 migrants sont arrivés en Italie sur la Méditerranée, la plupart d’entre eux quittant la Libye, où les passeurs opèrent impunément. Pire encore, d’après les chiffres des agences d’aide et autres ONG humanitaires, ce sont plus de 5 000 personnes qui sont mortes, en tentant de traverser vers l’Europe, en 2016. Pour le moment, la Libye, la Tunisie et le Niger sont les trois partenaires «stratégiques» du fonds, a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères, mais le Nigéria, le Sénégal, l’Égypte et l’Éthiopie pourraient être des futurs partenaires.
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×