Accès abonné :              


L'AFD va-t-elle se muer en banque universelle de développement ? Version imprimable
International
06-07-2010

Dov Zerah, le tout nouveau président de l'Agence française de développement (AFD), a annoncé, dimanche 27 juin, que : « L'AFD a vocation à devenir une banque universelle qui doit encourager la croissance dans les pays pauvres et émergents, en favorisant notamment le secteur agricole ».

L'Afrique demeure le 1er bénéficiaire, avec plus de 40% de ses engagements financiers (6,2 milliards d'euros en 2009). Donnant de plus amples explications à son propos, il a souligné que l'institution est en train de devenir une banque universelle de développement, dans la mesure où elle prête aussi bien dans les pays les moins avancés et à revenus intermédiaires que dans les pays émergents, avec des outils différents selon les projets et les opérateurs.

Loin d'être risqué, le pari serait gagnant dans la mesure où, dans les pays sahéliens, le taux de croissance tourne autour de 5%, à l'exception du Niger.

Justement, le patron de l'AFD souhaite mettre l'accent sur le développement agricole, qui apporte la sécurité alimentaire, la stabilisation des populations rurales sur leur terroir et la protection de l'environnement.

 
< Précédent   Suivant >