Les exploitants kenyans pour une garantie des cours du thé et du café Version imprimable
Kenya
08-07-2011

"Les agriculteurs de Nyeri, qui souffrent depuis fort longtemps, ont recommandé au gouvernement de mettre en place un minimum de garanties pour leurs productions de café et de thé. 

Ils trouvent qu'avec une telle suggestion, ils seraient protégés contre les pertes en cas de sécheresse ou de productions excédentaires induisant des prix trop bas.

 Ces exploitants, qui ne comptent que sur des cultures de rente, faute d'industries dans la région, ont ainsi fait du lobbying auprès des membres de la commission parlementaire sur le budget à Nyeri.

Mary Wanjugu, qui fait partie de cette corporation, a soutenu que le gouvernement devrait aussi veiller à leur « fournir des intrants agricoles à des prix subventionnés et à établir de meilleurs marchés pour les produits ». "

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Accompagné de M. Aziz Mekouar chargé des négociations multilatérales et de toute l’équipe de...
[La suite...]

Dans un arrêt rendu, ce 28 avril 2016 à Ouagadougou, la Cour de cassation du Burkina à cassé le...
[La suite...]

Moins d'un an après le lancement de ses activités sur la place financière dakaroise, la Banque de...
[La suite...]

« Résilience africaine face aux risques climatiques et catastrophes naturelles », tel est le thème...
[La suite...]

Le braconnage est en train de causer des ravages dans le continent africain. Si rien n’est fait,...
[La suite...]

L’Algérie a besoin d’un discours cohérent et transparent, une nouvelle politique économique,...
[La suite...]

Autres articles

 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :