Accès abonné :              


Chérif Elvalide Seye sur RFI pour parler du rêve fou du 12e sommet de l'UA Version imprimable
05-02-2009

Chérif Elvalide Seye s'exprime sur RIF ce matin à propos,du journal Les Afriques n°61 et en particulier sur le rêve fou de l'Union Africaine et sur le pétrole qui est encore rentable en Afrique.

 

cherif_elvalide_seye.png


Le rêve fou du 12e sommet de l’Union africaine

Mouammar Kadhafi

Quelque 20 chefs d’Etat sur 53 ont assisté au 12e sommet de l’Union africaine, ouvert le 1er février à Addis-Abeba. En dépit des pressions de Kadhafi, soutenu par une bonne partie de l’Afrique de l’Ouest, le projet de gouvernement fédéral continue de se heurter aux réticences des pays d’Afrique australe et de l’est. Le schéma retenu, une Autorité, présidée par Jean Ping, serait maintenu jusqu’en 2012 pour faire place à un exécutif continental jusqu’en 2016. Et en 2017 seraient jetées les bases des Etats-Unis d’Afrique. Reste à savoir si le plan 2009-2012 qui vient d’être adopté pour un montant total de 635 millions de dollars sera effectivement financé. Le précédent, celui de 2004-2007 proposé par Konaré, n’avait pu être appliqué, faute de ressources.

Les dossiers malgache, congolais, guinéen et mauritanien ont également pesé sur ce sommet, qui se voulait historique.

Lire en page 2


Le baril à 40 dollars ne devrait pas ébranler les producteurs africains

 

Julius Walker

 

En six mois, le baril de pétrole est passé de 100 dollars à un niveau oscillant aux alentours de 40 dollars. Pour beaucoup de pays africains producteurs, à l’instar de l’Angola, du Nigeria, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, de l’Algérie et de la Libye, l’heure est aux interrogations. D’autant que la tendance baissière s’accompagne de la remise en cause de projets à travers le monde. Autant de questions qui interpellent Julius Walker, analyste des marchés pétroliers à l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui nous explique les raisons de son optimisme pour l’Afrique. « De façon générale, le défi des compagnies internationales est d’avoir accès à la ressource. Et s’il y a un endroit, franchement, où elles ont cet accès, c’est dans l’ouest de l’Afrique ».

Lire page 11

cherif_elvalide_seye.jpg

 
< Précédent   Suivant >