Accès abonné :              
Guillaume Soro: «Parce que le temps a toujours raison» Version imprimable
25-11-2008

Sur les « braises » ces dernières semaines, avec le retard pris dans les différentes opérations (enrôlement et identification) devant présider à la tenue de l’élection présidentielle, préalablement fixée au 30 novembre 2008, et l’inquiétude des différents partis politiques quant à leur fiabilité, le Premier ministre ivoirien n’en finit pas d’éveiller la conscience de ses concitoyens sur le fait qu’au regard des enjeux sociopolitiques et économiques du processus en cours, plus que les échéances fixées, l’important, c’est la finalité : des élections libres, ouvertes à tous et transparentes.

A lire dans Les Afriques numéro 54 de cette semaine.

Voici quelques vidéos sur Guillaume Soro:

Guillaume Soro etudiant et déjà militant (vidéo non datée)



Video à libreville en 2004 résolument anti-Gbagbo.

GUILLAUME SORO A T-IL CHANGE A L'EGARD DE GBAGBO ? - wideo
Etrait d'un discours historique prononcé par SORO GUILLAUME à Libreville en 2004 , devant des centaines de ressortissants ivoiriens. Exclusivité de Brice NDONG à qui l'actuel Premier Ministre de Côte d'Ivoire , à l'époque Secrétaire Général des Forces Nouvelles avait accordé une interview. Ce discours dure 3 heures. SORO parle de son engagement politique, de sa probable mort , du vol à la BCEAO de BOUAKE , de Laurent GBAGBO qui pour lui ne changra jamais. Est-ce du pure cynisme politique? LE TEMPS NOUS LE DIRA.
Mots-clés : gbagbo soro

Les dessous des Cartes: Cote d'Ivoire

23 novembre 2006

Une émission permettant de connaître les bases du conflit et de comprendre pourquoi la crise perdure et pourquoi les elections sont si complexes à organiser. Mais comme le dit Guillaume Soro: « Parce que le temps a toujours raison »

Vidéo sur le site de l'emission Le dessous des Cartes sur Arte

  • Situation en 2006:
    le pays coupé en deux avec une zone gouvernementale au sud et une zone rebelle au sud avec une zone tampon entre les deux. Le sud est plus à tendance chrétienne et le nord musulman. Mais ce n'est pas un guerre de religion mais pour le pouvoir.
  • 4 groupes linguistiques: les langues Krou (dont Félix Houphouët-Boigny appartenait au peuple des Baoulé) et Kwa au Sud (dont Laurent Gbagbo est un Bété) ; Les groupes linguistiques Mandé et Voltaïque au nord.
  • Historiquement, la France avait supprimé en 1933 la partie de la Haute Volta avec Ouagadougou pour subvenir au besoin de main d'oeuvre de la partie sud de la Cote d'Ivoire en plein boum economique.
  • Ce changement durera de 1933 à 1947 et rend difficile l'identification et l'appartenance des enfants nés durant cette période (Côte d'ivoire; Burkina Faso ou Dioula? ). C'est la les sources du malentendu actuel sur l'ivoirité.
  • Pourquoi la crise en 1980? Le parti unique, l'arrivé de jeunes diplomés sur le marché du travail, le desengagement de la France, et la forte chute du café et du cacao et donc un fort endettement.
  • Avec l'arrivé de Robert Guéï, un discours d'ivoirité permet de cacher la crise et permet avec les 30% d'etrangers tel que les Dioula d'avoir de parfaits boucs émissaires. Cela permet aussi d'effacer certains opposants.
  • A l'issue des tensions et des affrontements, en 2000 Gbagbo est élu mais avec 63% d'abstention.
  • Les rebelles prennent alors le nord du pays en réclamant des élections plus ouvertes. Ils ne veulent pas de la politique d'ivoirité qui semble presque raciste et qui semble aussi une pure "fabrication" si on s'en réfère à l'historique du pays.
  • Les questions centrales sont: questions de l'intégrité territoriale d'un pays africain, qui est citoyen qui ne l'est pas, l'impact sur les cours de café et cacao, question de l'implication de la France dans la région
  • en 2006, les listes electorales n'étaient déjà pas completes.


Reportage sur Guillaume Soro sur France 2

11 avril 2007



Le discours de reconciliation de Guillaume Soro qui tranche désormais avec celui de libreville.

13 avril 2007

"Aujourd'hui nous devons tous etre humble pour ceux qui ont perdu la guerre. Cette humilité nous pousse à rejeter tout extremisme et tout radicalisme. Car l'humilité découle du compromis et de la paix. Je vous invite tous à arréter les insultes, l'inflexibilité et les autres radicalisations comme si nous avions gagné la guerre."

Version anglaise de son discours:
Ivory Coast's new prime minister, Guillaume Soro, urged the war-divided West African country on Friday (April 13) to reunite and embrace a peace plan leading to democratic elections. Soro, a former rebel leader in the 2002/2003 civil war which split the world's No. 1 cocoa producer into two, made the appeal in his first televised address to the nation since his appointment as premier last month by President Laurent Gbagbo. The appointment sealed a March 4 home-grown peace deal between the two former foes which aims to finally achieve the reunification, disarmament and elections that a series of internationally-brokered accords have failed to produce. Soro said everyone was responsible to various degrees for the civil war that killed many people both in the country's north and in the south, and he invited people to reflect on the misery and the pain the fighting has brought. "Today we all have to be humble for those who lost the war. This humility demands us to reject all extremism and all the radicalism. From humility derives compromise and peace. I invite you all to stop the insults, inflexibility and other radicalism, as if we had won the war," Ivory Coast's Prime Minister, Guillaume Soro said in his broadcast that emphasised national reconciliation. He added that one of his priorities is also to bring together the rebel-held north and government-controlled south, separated since 2003 by a buffer zone patrolled by United Nations and French peacekeepers. "We must stick back together the two sides of Ivory Coast. The unification of our country, we are convinced, is done by the reunification of the two armies. The creation of the Integrated Command Centre should accelerate this programme, through the true dedication and the profound inspiration of our brave soldiers, in the North and in the South, to silence the guns for good," Soro added. The March 4 peace plan, mediated at Gbagbo's request by neighbouring Burkina Faso, foresaw elections within 10 months and Soro said this would be a priority for his new government, along with completing a national identity scheme and disarming opposing militias. "The main objective of this new team is the solving of the thorny issue of the national identification of the population. This important endeavour needs a dose of collective conscience outside any political calculus. All the Ivorian men and women, by the terms of this process, will have their identity. Each citizen will have a national identity card to be able to fully have their rights and do their duty. It's an obstacle that our collective will should be able to eliminate," Soro said. Mass immigration to once prosperous Ivory Coast since its 1960 independence from France exacerbated ethnic tensions which were at the heart of the divisive civil war. In his address, Soro pledged to rebuild the country's infrastructure and social services, paying special attention to education and health. People in Ivory Coast's capital Abidjan watched their new premier's first broadcast to the nation on the national television channel, where it was distributed at prime time on Friday (April 13). "I have confidence. I think we are definitely going towards peace and there is a lot of hope. This is a very good speech, from my point of view, I wasn't expecting something like this, I'm happy," said Joseph Zeliarou after watching the programme with his friends. Soro spoke a day after President Gbagbo signed into law an amnesty for crimes against the state in another boost to peace. On Monday, UN and French peacekeeping troops, who together number more than 10,000 in the country, will start pulling back from positions in the buffer zone as part of its gradual dismantling under the peace plan. They will be progressively replaced by joint brigades of government and rebel soldiers.

Voir la vidéo: Sur Blinkx
Article de reuters

Attentat sur Soro 9 juin 2007



Reaction de Bagbo à l'attentat sur Soro

29 juin 2007

Discours de Guillaume Soro, lors de la cérémonie de la flamme de la paix

30 juillet 2007



Guillaume Soro:

  • « La paix est là ! La paix est à Bouaké ! », a-t-il dit à l'ouverture de la cérémonie ;
  • « Il y a un temps pour tout. A présent, voici venu le temps de déposer les armes »


Gbagbo avait dit:

  • « Quand j’ai estimé que les résolutions qui venaient du dehors avaient échoué et que j’ai proposé une nouvelle solution, il fallait que la main tendue soit saisie, il fallait que quelqu’un me réponde positivement pour que nous puissions discuter. Il a fallu que Soro Guillaume dise oui pour que ce dialogue ait lieu. Soro Guillaume, je te remercie pour ça. »
  • « Mais il a fallu être encadré. J’ai parlé de ce problème à des amis. Toumani Touré qui est là m’a dit : Parle avec Blaise . Quand j’ai parlé avec Blaise, il m’a dit : Je suis avec toi . Blaise Compaoré est d’accord, Toumani Toure est d’accord, Soro Guillaume est d’accord…, comme dirait l’autre, voilà le dialogue direct ! »

Et enfin un moment léger (malgré la déception)

Février 2008


24_soro_54.jpg

 
< Précédent   Suivant >