Maroc: le budget 2018 d'investissement de la pêche maritime bondi de 27% Version imprimable
Maroc
10-11-2017
Le budget consacré au secteur de la pêche maritime s’élève à 732,5 millions de dirhams (MDH) au titre de l’année 2018, a indiqué, jeudi à Rabat, la secrétaire d’État chargée de la Pêche maritime, Mbarka Bouaida.
Le budget de fonctionnement s’élève à 422,3 MDH, en hausse de 24,7 % par rapport à 2017, tandis que le budget d’investissement se chiffre à 310,09 MDH (+26,7 %) en comparaison avec l’année écoulée, a précisé Bouaida, qui s’exprimait devant la Commission des secteurs productifs de la Chambre des représentants, en présence du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.
Le budget de fonctionnement se répartit entre l’avancement social et professionnel et la sécurité des pêcheurs (26,11 MDH), le développement du secteur de la pêche et la valorisation des ressources (151,58 MDH), la gouvernance (51,06 %), les dépenses de personnel (193,6 MDH), alors que le budget d’investissement se répartit entre l’avancement social et professionnel et la sécurité des pêcheurs (16,98 MDH), le développement du secteur de la pêche et la valorisation des ressources (270,55 MDH) et la gouvernance (22,56 MDH), a indiqué la responsable.
Parmi les principaux projets programmés dans le cadre du budget d’investissement figurent notamment le soutien au Fonds de développement de la pêche (100 MDH), répartis entre l’Office national de la pêche-ONP (40 MDH) dans le cadre de la convention relative au financement des investissements qui seront lancés dans le cadre de la gestion des ports, 30 MDH au profit de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et la région de l’Oriental dans le cadre de la convention d’indemnisation des pêcheurs après la perte de leurs filets, ainsi que 3,5 MDH au profit de la Caisse nationale de sécurité sociale et l’équipement des navires de pêcheurs de Sidi Ifni (25 MDH), a-t-elle précisé.
Ces projets portent également sur les projets intégrés de pêche artisanale (45 MDH), le soutien à l’ONP (50 MDH), l’Institut national de recherche halieutique (50 MDH) et l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (15 MDH).
Il s’agit également du contrôle et de valorisation des ressources halieutiques (5,15 MDH) et l’équipement des services centraux et extérieurs (22 MDH)
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

La BGFIBank a réalisé un résultat net de 15 milliards de francs CFA au cours du premier semestre...
[La suite...]

Dix-sept recours ont été déposés dans le délai de soixante-douze heures imparti pour le...
[La suite...]

Confortant son leadership en matière de Responsabilité Sociétale et Environnementale, BMCE Bank...
[La suite...]

Le représentant par intérim des Nations Unies en Guinée, Georges Alfred Kizerbo, a affirmé un...
[La suite...]

Le Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale (GIMAC) organise du 10 au 12...
[La suite...]

« Le gouvernement libérien signe un accord de partenariat de cinq ans avec l’Organisation Mercy...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×