Île Maurice : les entreprises du textile estiment que la roupie doit être dévaluée Version imprimable
Maurice (ile)
14-03-2010

Les exportateurs de textile de l'île Maurice souhaitent que le gouvernement dévalue la monnaie nationale, la roupie, pour les aider à affronter la concurrence et réaliser une hausse des revenus et du nombre d'emplois.

Déjà confronté à la fin d'un accord de commerce préférentiel avec l'Union européenne, le secteur a été frappé, l'an dernier, par le ralentissement mondial.

Les opérateurs craignent qu'un raffermissement de la roupie n'aggrave encore plus la situation de cette filière.

Le textile est une pierre angulaire de l'économie de l'île.

Il a contribué à 5,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2008, comparativement à 6,5% en 2007, selon les données de la Chambre de commerce et d'industrie de l'île Maurice.

« Le textile contribue avec 28 milliards de roupies aux recettes d'exportations », affirme Ahmed Parker, président de la Mauritius Export Association.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Des millions de personnes ne bénéficient pas des progrès réalisés ces dernières années. Les écarts...
[La suite...]

À l’initiative du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa), une conférence sur le...
[La suite...]

Afin de donner un coup de fouet à l’artisanat marocain, le groupe Holmarcom, le ministère de...
[La suite...]

C’est lundi 20 mars 2017 au Palais Marchane de Tanger que le Roi du Maroc, Mohammed VI, a présidé...
[La suite...]

Le bras de fer entre Washington et les autres grandes puissances de la planète n’a pas réussi à...
[La suite...]

Le PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi, vient d’être remplacé, par Moumen Ould Kaddour, le 20 mars...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×