Île Maurice : les entreprises du textile estiment que la roupie doit être dévaluée Version imprimable
Maurice (ile)
14-03-2010

Les exportateurs de textile de l'île Maurice souhaitent que le gouvernement dévalue la monnaie nationale, la roupie, pour les aider à affronter la concurrence et réaliser une hausse des revenus et du nombre d'emplois.

Déjà confronté à la fin d'un accord de commerce préférentiel avec l'Union européenne, le secteur a été frappé, l'an dernier, par le ralentissement mondial.

Les opérateurs craignent qu'un raffermissement de la roupie n'aggrave encore plus la situation de cette filière.

Le textile est une pierre angulaire de l'économie de l'île.

Il a contribué à 5,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2008, comparativement à 6,5% en 2007, selon les données de la Chambre de commerce et d'industrie de l'île Maurice.

« Le textile contribue avec 28 milliards de roupies aux recettes d'exportations », affirme Ahmed Parker, président de la Mauritius Export Association.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Dans cet entretien, Christian Harbulot défend entre autres que la démarche IE, plus facile à...
[La suite...]

La femme du chef de l’Etat congolais, Antoinette Sassou-Nguesso, a été convoquée, lundi 27 juin,...
[La suite...]

L’ingénieur statisticien économiste mauritanien, Mamadou Lamine N'Dongo, qui occupait les fonctions...
[La suite...]

Le Brexit l'a emporté avec près de 52% des voix à l'issue du référendum du 23 juin 2016. La...
[La suite...]

L’Afrique comptera deux fois plus de consommateurs aisés que le Royaume-Uni en 2020, selon le...
[La suite...]

En dépit du premier rejet par la commission bancaire du dossier d’obtention d’agrément bancaire...
[La suite...]

Autres articles
 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :