Île Maurice : les entreprises du textile estiment que la roupie doit être dévaluée Version imprimable
Maurice (ile)
14-03-2010

Les exportateurs de textile de l'île Maurice souhaitent que le gouvernement dévalue la monnaie nationale, la roupie, pour les aider à affronter la concurrence et réaliser une hausse des revenus et du nombre d'emplois.

Déjà confronté à la fin d'un accord de commerce préférentiel avec l'Union européenne, le secteur a été frappé, l'an dernier, par le ralentissement mondial.

Les opérateurs craignent qu'un raffermissement de la roupie n'aggrave encore plus la situation de cette filière.

Le textile est une pierre angulaire de l'économie de l'île.

Il a contribué à 5,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2008, comparativement à 6,5% en 2007, selon les données de la Chambre de commerce et d'industrie de l'île Maurice.

« Le textile contribue avec 28 milliards de roupies aux recettes d'exportations », affirme Ahmed Parker, président de la Mauritius Export Association.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Accompagné de M. Aziz Mekouar chargé des négociations multilatérales et de toute l’équipe de...
[La suite...]

Dans un arrêt rendu, ce 28 avril 2016 à Ouagadougou, la Cour de cassation du Burkina à cassé le...
[La suite...]

Moins d'un an après le lancement de ses activités sur la place financière dakaroise, la Banque de...
[La suite...]

« Résilience africaine face aux risques climatiques et catastrophes naturelles », tel est le thème...
[La suite...]

Le braconnage est en train de causer des ravages dans le continent africain. Si rien n’est fait,...
[La suite...]

L’Algérie a besoin d’un discours cohérent et transparent, une nouvelle politique économique,...
[La suite...]

Autres articles

 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :