Mauritanie
Remaniement ministériel en Mauritanie
04-04-2016
Le président Ould Abdel Aziz a été réélu le 21 juin 2014, pour un second mandat de 5 ans, en Mauritanie. Il vient d’instruire un nouveau remaniement du gouvernement, avec le départ de 5 ministres, dont ceux des Affaires étrangères et de l'économie. A noter que la nouvelle nomenclature du gouvernement du Premier ministre Yahya Ould Hademine, en place depuis août 2014, est marquée par le regroupement des ministères des Affaires économiques et des Finances en un seul ministère de l'Economie et des Finances. Il est désormais dirigé par l'actuel ministre des Finances Mokthar Ould Diay, alors que son collègue des Affaires économiques quitte le gouvernement. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération est confié à Isselkou Ould Ahmed Izid Bih en remplacement de Hamadi Ould Meimou. Ould Ahmed Izid Bih était jusque-là président de l'Autorité de régulation de la téléphonie. Parmi les autres arrivées : le Pr Kane Boubacar, médecin personnel du président de la République, Isselmou Ould Sid'El Moctar et Seyidna Ali Ould Sidi Ould El Jeilany, aux Départements respectifs de la Santé, de l'Education nationale, ainsi que de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'aménagement du territoire. Par ailleurs, le ministère délégué au Budget, nouvellement créé auprès du ministre de l'Economie et des finances, est confié à Mohamed Ould Kembou.
 
Le Mauritanien Sidi Ould Tah, nommé directeur général de la Badea
25-04-2015
Sidi Ould Tah ministre mauritanien des Affaires économique et du développement a été choisi le 7 avril lors de la 40ème assemblée des conseils des gouverneurs de l’Arab Africain International Bank (Badea) tenue au Koweït pour diriger cette institution. Il remplace l’Algérien Abdel Aziz Khelef. Le nouveau DG de la Badea est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université de Nice Sophia Antipolis (France). Sidi Ould Tah a une bonne expérience du milieu financier et bancaire. Il a nomment travaillé à la Banque mauritanienne pour le développement et le commerce (BMDC), à l’Agence arabe pour l’investissement et le développement agricole (AAAID) puis à la Banque islamique de développement (BID).
 
Paris maintient la Mauritanie dans la zone rouge
20-04-2015
Paris n’envisage pas encore de sortir la Mauritanie de la zone rouge. Le ministre français des Finances et des comptes publics, Michel Sapain, a déclaré ce samedi à Nouakchott que «cette partie de l’Afrique (où se situe la Mauritanie» est aujourd’hui soumise à des risques très importants.».
Michel Sapain a cependant reconnu que « la Mauritanie a beaucoup sécurisé son territoire. La situation n'est pas aujourd’hui la même que celle qu’on pouvait connaître il y a quelques années (...)»
Il a toutefois considéré que « bouger dans un seul pays c’est difficile. Il faut que nous appréciions la totalité des risques sur la zone pour nous permettre de prendre des décisions qui pourraient être favorables au développement en particulier du tourisme.» Toute la Mauritanie est placée en zone rouge (formellement déconseillé) ou en zone orange (déconseillé sauf raison impérative) par le Ministère français des Affaires étrangères.
Face à la situation, «le premier devoir d’un ministre c’est de dire à ses concitoyens: ne prenez pas le risque qui pourrait mettre en cause leur intégrité physique et obliger la France de réagir dans des conditions difficiles», a expliqué Michel Sapin.
 
Mauritanie : Grève des ouvriers de la plus grande société industrielle
13-02-2015
Les ouvriers de la plus grande société industrielle, la Société nationale industrielle et minière (SNIM, qui produit le fer mauritanien), ont observé dernièrement une grève depuis 48 heures, paralysant l'exploitation des mines de fer du nord de la Mauritanie, principal poumon de l'économie du pays. Les ouvriers ont multiplié leurs activités de protestations ces derniers jours dans la ville minière de Zouerate (plus de 600 km au nord de Nouakchott) pour, disaient-ils, «exiger de meilleures conditions de vie et de travail et protester contre le mépris affiché à leur égard par la direction de la SNIM».
 
Le président mauritanien à l’Élysée
20-10-2014
Mohamed Ould Abdel Aziz, président mauritanien, et président en exercice de l’Union africaine, a effectué une visite de travail en France, en début de semaine dernière. Avec son homologue français, François Hollande, les discussions ont tourné au tour de l’épidémie Ebola, mais aussi une large revue des enjeux de sécurité sur le continent africain. Ils ont salué au passage les efforts de médiation engagés au Mali pour parvenir à la réconciliation au nord, dans le respect de l’unité. Relativement à d’autres points chauds, en RCA et en Libye, respectivement, ils se sont félicités du déploiement récent d’une mission de l’ONU, et exprimé leur «très forte inquiétude », face à l’instabilité sécuritaire et politique du pays… C’est du moins ce qui est ressorti d’un communiqué rendu public, qui a aussi fait état de la poursuite des efforts, sur le plan bilatéral, pour développer les échanges et les investissements, singulièrement dans les secteurs de l’aménagement urbain et de l’énergie.
 
51ème anniversaire de l’UA : Abdel Aziz condamne l’enlèvement des lycéennes
08-07-2014
Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie et de l’UA, a profité de la célébration du 51ème anniversaire de l’organisation panafricaine pour condamner l’enlèvement des lycéennes par Boko Haram. Il trouve que de tels actes constituent des «pratiques contraires aux préceptes de l’Islam, religion de tolérance et de paix. Évoquant les défis majeurs auxquels l’Afrique fait face, il a cité notamment la sécurité et le développement du continent, et plus particulièrement les situations difficiles au Mali, au Nigéria, en République centrafricaine, en Somalie, au Soudan du Sud et en Libye, qui, dit-il, nous interpellent et méritent toute notre attention. Le président en exercice de l’UA a assuré que la préservation des succès politiques et économiques exige la paix et la sécurité, d’autant plus que les conflits, le terrorisme et l’insécurité transfrontalière, constituent des menaces préoccupantes pour certains États. Au plan économique, il a défendu que le credo de la lutte doive désormais être l’intégration continentale.
 
Mauritanie : ouverture de la campagne électorale de la présidentielle du 21 juin
15-06-2014
L’ouverture de la campagne électorale de la présidentielle du 21 juin en Mauritanie a été lancée le 6 juin, selon un communiqué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). L’opposition radicale, composée d’une quinzaine de partis, dont de grandes formations politiques, boycotte ce scrutin majeur. Le Front national pour la démocratie et l’unité (FNDU) qui regroupe cette opposition, estime que cette élection «découle d’un agenda unilatéral du pouvoir en place». En l’absence de grands candidats comme l’opposant historique Ahmed Ould Daddah, le président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz parti grand favori de la prochaine présidentielle. Les quatre autres candidats à ce scrutin sont l'ancien ministre des Finances, Boidiel Ould Houmeid, l'ancien journaliste négromauritanien Ibrahima Moctar Sarr, la candidate indépendante Lalla Mariem Mint Moulaye Idriss et le militant antiesclavagiste, Biram Ould Dah Ould Abeid.
 
Mauritanie : pas de gouvernement d’union nationale avant la présidentielle
31-03-2014
Le gouvernement mauritanien exclut la formation d’un gouvernement d’union nationale, revendiqué par l’opposition, avant la présidentielle prévue en juin prochain. «Nous n’accepterons pas la formation d’un gouvernement d’union nationale. C’est une revendication rejetée», a déclaré devant les journalistes le ministre mauritanien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Sidi Mohamed Ould Maham. La formation d’un gouvernement consensuel est une condition posée par l’opposition radicale pour toute participation à l’élection présidentielle prochaine. Ould Maham a également exclu tout report de la présidentielle. «La présidentielle prochaine aura lieu dans les délais prévus par la Constitution et selon un calendrier qui sera déterminé par la Commission nationale électorale indépendante. Jamais, il n’y aura de report un seul instant», a-t-il souligné. Le ministre a annoncé l’organisation prochaine d’un recensement à vocation électorale conformément au calendrier de la Commission nationale électorale.
 
Mauritanie-Maroc : le chargé d’affaires nommé ambassadeur au Mali
19-03-2014
Contrairement à des informations selon lesquelles le chargé d’affaires mauritanien au Maroc, Mohamed Ould Mkahla, a été rappelé par son pays, Nouakchott a opposé un démenti catégorique en précisant que le diplomate mauritanien a été nommé comme ambassadeur au Mali. Le ministère mauritanien des Affaires étrangères a publié une mise au point mettant fin à ces extrapolations. La nomination d’Ould Mkahla était prévue de longue date selon les autorités mauritaniennes. Les relations entre le Maroc et la Mauritanie sont au plus bas sous le régime du président actuel Mohamed Abdelaziz.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 345
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×