Ouganda
Ouganda L’opérateur Africell menacé de suspension par le régulateur
07-06-2018
En Ouganda, l’opérateur de téléphonie mobile Africell est sous la menace de sanction. En effet, il est accusé par la Commission des communications (UCC), le régulateur des télécoms d’avoir violé la décision du 08 mars 2018 qui interdisait aux opérateurs télécoms de vendre de nouvelles cartes SIM dans la rue. Une décision dont l’objectif était de limiter sinon de supprimer les lignes actives sur les réseaux d’abonnés mal ou non identifiés.
Africell qui a racheté Orange Ouganda en 2014 risque ainsi selon la réglementation ougandaise de voir sa licence d’exploitation suspendue. Dans un courriel, le régulateur a sommé Africell de justifier cette violation dans les 60 jours, tel que prévoit la réglementation. Faute de quoi, l’opérateur risque voir sa licence suspendue tel que souligné par l’UCC et dans ce cas, ces clients seraient obligés de rejoindre les autres réseaux.
De son côté, Africell affirme n’avoir enfreint aucune règle, il s’agirait selon eux d’une incompréhension. « Nous avons été et restons conformes aux réglementations gouvernementales à tous les niveaux. L’incident mentionné par l’UCC concerne les zones reculées où l’enregistrement a été effectué conformément aux règlements de l’UCC qui sont, vérification biométrique sur place et validation en direct par l’Autorité Nationale d’Identification et d’Enregistrement.», a expliqué Edgar Karamagi, responsable des relations publiques d’Africell.
 
Ouganda : ouverture d'un parc industriel d'investissements chinois à Mbale
12-03-2018
Le président ougandais Yoweri Museveni a inauguré vendredi un parc industriel développé par des investisseurs chinois dans le district de Mbale, situé dans l'est du pays. Le parc s'étend sur une superficie d'environ 2,51 km² et couvre trois villages dans le sous-comté de Bukasakya. La participation chinoise au parc industriel de Mbale favorisera le processus d'industrialisation du pays, stimulera l'économie nationale et améliorera le niveau de vie des habitants locaux, a précisé M. Museveni. Appelant les Ougandais à accueillir avec hospitalité les investisseurs chinois, le président a fait savoir que le projet emploierait des Ougandais sur place et dans des sites plus éloignés. Zhang Zhigang, président du groupe Tian Tang, une entreprise chinoise implantée dans le pays depuis 16 ans, a déclaré que le parc industriel créerait plus de 15.000 postes de travail.
 
Ouganda : Museveni rempile
02-03-2016
Pour la 5ème fois, Yoweri Museveni a été élu, samedi 20 février 2016, à la magistrature suprême de l’Ouganda, avec 60,75% des voix. Une élection critiquée par des observateurs de l’Union Européenne et des Etats Unis d’Amérique. En effet, la mission d'observation de l'Union européenne déclarait, jeudi 18 février, le jour des élections présidentielle et législatives, qu’elles se déroulaient dans une atmosphère «d'intimidation». Alors, Eduard Kukan, chef des observateurs, affirmait que le vote avait été miné par «un manque de transparence et d'indépendance» de la commission électorale. Mais le président Museveni a balayé d’un revers de mains de telles critiques. Il trouve que la communauté internationale lui en veut toujours, après qu’il ait fait voter en 2014 une loi durcissant la criminalisation de l'homosexualité. Pour rappel, les Etats-Unis notamment avaient interrompu toute coopération avec l'Ouganda, où le président a fait de cette législation un symbole de la résistance contre l'Occident.
 
Recapitalisation d’Uganda Development Bank pour soutenir l’agriculture
22-06-2015
Museveni, président ougandais, qui a fustigé, jeudi dernier, le coût élevé de l'emprunt bancaire (taux d'intérêt moyen de 21% par an, contre à peine 3,4% en Corée), a annoncé que le gouvernement de son pays va recapitaliser Uganda Development Bank de 500 milliards de shillings. Les secteurs stratégiquement importants, tels que la fabrication et de l'agriculture, pourraient ainsi bénéficier de taux d'intérêt favorables. L’objectif global pour ce gouvernement est de permettre l’accroissement de la disponibilité des financements du développement, pour les secteurs productifs stratégiques avec des effets multiplicateurs éprouvés pour l'économie. Le secteur primaire occupe une place prépondérante parmi eux, a noté le chef de l’Etat Ougandais.
Il s’agit d’un chantier d’autant plus important que la privatisation, il y a 14 ans, de la Uganda Commercial Bank, aujourd’hui Stanbic, n’a pas résolu cette tare…
 
Ouganda : Renforcement des mesures de sécurité face aux menaces des Shebab
03-06-2015
Suite à la recrudescence des attaques de rebelles Shebab, filière somalienne d’Al-Qaïda, l’Ouganda renforce ses mesures de sécurité. Les services de police ougandaises se basent sur la diffusion en ligne d’une vidéo de présumés islamistes, sollicitant des attaques entre l’Ouganda et le Burundi, deux pays qui alimentent les troupes de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom)…
 
Important soutien au secteur du café ougandais
12-05-2015
Un financement de 1,3 milliard de shillings ougandais de l’USAid a été débloqué au bénéfice des petits exploitants agricoles ougandais, en particulier des jeunes et des femmes, de la filière café. Pour les responsables, il s’agit d’une initiative qui vise à accroître la production de café du pays et qui s’inscrit dans le cadre du programme américain Feed the Future Initiative. Le projet vise à accroître la productivité du café pour 20 000 petits exploitants dans 22 districts où la production de café est en croissance. Pour les experts de café, la politique, adoptée en 2014 par le gouvernement ougandais, pourrait déclencher une relance du café, qui à un moment donné était la principale culture de rente d’Ouganda et la plus grande source de devises. A noter qu’il sera piloté par le National Union of Coffee Agribusiness and Farmer Enterprises (Nucafe), syndicat des producteurs de café.
 
Allègement des taxes minières en Ouganda
06-04-2015
Dans un geste qui pourrait attirer plus d'investisseurs dans le secteur des minéraux du pays, le gouvernement ougandais a annulé une série de taxes aux compagnies minières. Ces dernières s’étaient d’ailleurs longtemps plaintes d’une telle imposition. Matia Kasaija, ministre ougandais des Finances, a profité d’une récente table ronde d’investisseurs à Entebbe, pour soutenir que le régime de fiscalité minière avait été modifié pour répondre aux besoins de l'industrie. Désormais, les compagnies minières peuvent s’inscrire à la TVA lors de l'exploration, elles seront exonérées de TVA pour l’exploitation et l’équipement, a-t-il précisé. Aussi, pour encourager la branche, au cours de l'exercice 2015-16, l'impôt dû sur les biens qu’elles consomment comprendra de la TVA qu’elles ne paieront pas. Pour rappel, l’Ouganda facture une TVA à 18%, une des plus élevées dans la région. Dans tous les cas, les sociétés minières se sont plaintes que leurs flux de trésorerie soient négativement impactés par les impôts durant les premiers stades de leurs projets. Pourtant, ces premières étapes sont cruciales, car les entreprises ne sont pas sûres du retour sur investissement.
 
Uganda Development Bank investit l’agriculture
15-03-2015
La Banque de développement de l'Ouganda ou Uganda Development Bank (UDB) a été rebaptisée dans le but de concentrer ses activités sur le financement de l’agriculture. Ce secteur emploie 3 Ougandais sur 4. Charles Byaruhanga, membre du conseil d'administration de la banque, s’est d’ailleurs appesanti sur cette nouvelle orientation lors de l'inauguration de la nouvelle image en présence du Premier ministre ougandais, Ruhakana Rugunda. Ce dernier a déclaré que l'actionnaire unique UDB, à savoir le gouvernement, devrait à travers un processus graduel recapitaliser la banque à partir de cette année financière, pour lui permettre des projets de développement de fonds dans le pays.
 
Rebond de l’économie ougandaise en 2014
11-02-2015
Doris Akol, commissaire général de l’Ouganda Revenue Authority, s’est réjoui que de nombreuses entreprises, dont les banques commerciales et les sociétés de télécommunications, soient susceptibles de déclarer des profits énormes en 2014. Dans le dernier semestre de 2014, l'impôt sur les bénéfices des entreprises a enregistré un excédent de 139 milliards de shillings ougandais, affichant une croissance de 58,4%, par rapport à la même période de l'année dernière. Comparativement à 2013, notamment dans les banques, où 2013 fut considérée comme l’une des pires années, avec près de la moitié d'entre elles qui avaient déclaré des pertes ou une chute de bénéfices. Cependant, il a regretté que l’amélioration de la croissance a conduit un certain nombre d’entreprises à ne pas déclarer la taxe provisoire.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 320
Toute l'actualité

Extraits de l'éditorial paru dans le magazine Les Afriques numéro 383, signé Abderrazzak Sitaïl,...
[La suite...]

Rarement on aura vu ces dernières années, des discours convergents sur l’Afro positivisme. Il y a...
[La suite...]

Le moratoire proposé aux fonctionnaires par le président de la République a été rejeté par l’Union...
[La suite...]

Le président Libérien George Weah a matérialisé ce 14 juin la signature du contrat d’attribution...
[La suite...]

En dépit du nombre de morts préoccupant enregistrés sur la route qui mène vers un « Eldorado »...
[La suite...]

La Télévision Numérique Terrestre devait être opérationnelle depuis le 17 juin 2015, l’Afrique...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×