Journal en ligne - []
ARCHIVES D\'AFRIQUE Ainsi parlait Houphouët Boigny, le Bélier «Ce que veut l'Ivoirien, c'est le partage de la...
PIED DE LETTREQue des erreurs premières
EMPLOITravailler à domicile Une alternative au chômage
RELATIONS INTERNATIONALESRio+20 Pour un dévelopement véritablement durable
RELATIONS INTERNATIONALESL'autonomie au Sahara et les lois internationales
DOSSIERCôte d'Ivoire Enfin le PPTE…
DOSSIERLa Côte d'Ivoire peut-elle émerger en 2020 ?
DOSSIERCôte d'Ivoire en 2015 La marge de manoeuvre réduite du président
DOSSIERLa Côte d'Ivoire en 2015 Les trois scénarios qui guettent l'éléphant
SUR LE WEBL'actualité des chefs d'Etat africains à travers Twitter
Entreprises et MarchésMaroc Danone prend le contrôle de Centrale Laitière
Entreprises et MarchésLes chiffres noirs du transport en Afrique
Entreprises et MarchésFrémissements dans le commerce intra-africain
EditorialDe la fortune en démocratie
Banque - Assurances EXCLUSIF Idit Miller «Le Maroc peut jouer un rôle important pour les économies africaines, au...
Banque - AssurancesAnastácio Roque Gonçalves Lauréat AFIF 2012 à Utrecht
Banque - AssurancesBOA Group-FMO Un tandem gagnant
BoursesEphra Kazadi, Un Africain à Wall Street
BoursesPolémique à la Bourse d'Abidjan
BoursesLa Bourse de Maurice en repli
FocusLes Hommes du président Macky Sall
FocusQuelles vision et stratégie de développement au Sénégal ?
FocusMacky Sall, otage des lobbys
Politique - EconomieCréation d'une zone franche et révision du cadre légal Nouakchott engage la bataille de l'investisse
Politique - EconomieAfrique au Sud du Sahara La Montée Economique des Etats fragiles !
Politique - EconomieNotre époque Maroc Sale temps sur les établissements publics
Politique - EconomieMauritanie Mohamed Abdel Aziz en difficulté
Afrique au Sud du Sahara La Montée Economique des Etats fragiles ! Version imprimable
19-07-2012
En Afrique au sud du Sahara ces états/pays fragiles sont 14 pays ayant des structures économiques différentes. Pendant que certains d’entre eux sont riches en ressources, d’autres y sont pauvres. Analyse.
 
On les désigne sous l’appellation de pays/états fragiles, compte tenu de plusieurs critères définis par les analystes du FMI/Banque Mondiale. Selon ces critères, sont donc appelés pays fragiles les pays remplissant ces deux groupes de conditions :
a. Critères d’ordres Macroéconomiques
1. Fortes dépendance de leurs produits d’exportations sur leurs économies
2. Fortes dépendance des APD (Aides Public au Développement)
3. Faibles croissance économique sur le long terme (taux de croissance des PIB réels et PIB par tête) b. Critères d’ordres institutionnels et sociaux 1. Faiblesse de leurs institutions 2. Niveau de pauvreté très élevée 3. Risques de conflits armés et tensions sociales
4. L’équilibre social des pays en situation post-conflictuels reste très fragile.
 
En Afrique au Sud du Sahara ces états/pays fragiles sont 14 pays ayant des structures économiques différentes. Pendant que certains d’entre eux sont riches en ressources, d’autres y sont pauvres. Si vous relisez encore le titre de mon article, vous constaterez qu’il s’agit de la montée économique de ces pays. Effectivement ces pays dits fragiles ne sont pas si fragiles qu’on le pense. Loin des stéréotypes de guerres civiles, et du dysfonctionnement de leurs régimes politiques, ces pays sont en train de connaître depuis quelques temps un retour de croissance remarquable. D’après mes projections, si l’on leur donne 5 ans de paix sociale et de reformes politique appropriées, la plupart de ces pays vont surpasser la croissance moyenne des pays à faible revenu. Dans cet article j’ai décidé de passer en revue ce qui fait la force de ces «derniers de la classe» pour les années 2012-2013.
 
Niveau général de la croissance économique
 
Comme on peut facilement le constater selon le tableau, entre 2011 et 2012 le rapport du FMI prévoit un hausse de croissance de 1,6 a 6,6 entre 2011 et 2012 pour les pays fragiles. Le saut est impressionnant et propulsera ces «derniers de la classe» à la deuxième place des meilleurs groupes économique de l’Afrique au sud du Sahara, surclassant ainsi les pays à revenu intermédiaires (Rev Intmd) et ceux à faible revenus.
 
Les secrets d’un retour à la croissance
 
Quand on considère le PIB par tête entre 2012 et 2013 c’est la première fois depuis près de dix ans que celui des pays fragile sera supérieure (3,7 et 3,1) à celui de toute l’Afrique au Sud du Sahara (3,2 et 3,0)! Il faut être d’une autre planète pour ne pas réaliser le changement structurel qui a lieu dans le groupe des «14 derniers ». Le rapport du FMI a mentionné la fin des conflits sociaux comme étant la principale cause de cette «émergence».
 
Principaux Indicateurs Economique entre 2011 et 2013
 
D’une façon générale, les pays fragiles ont eu des taux d’inflations élevées. La destruction des structures de production pendant les conflits et remous sociaux ont créé des goulots d’étranglement reflétant une hausse des prix. Entre 2004 et 2011, les pays fragiles ont eu des taux d’inflation nettement supérieur à ceux de l’Afrique au Sud du Sahara. Pour l’annee 2012 et 2013 le FMI prévoit le taux d’inflation (6,55) des pays fragile en moyenne inférieure à celui de la moyenne régionale (8,55%). Cette baisse de l’inflation est sans doute, le signe d’une stabilité macroéconomique en cours dans les pays fragiles. Quand on prend l’évolution du déficit budgétaire, on remarque que celui des pays fragiles (-4,5%) serait largement inférieur à la moyenne régionale (-0,6%) entre 2011 et 2013. Les pays fragiles avec les différents appuis de fonds internationaux, ont donc commencé à mettre de l’ordre dans leurs finances publiques. La Banque mondiale estime qu’un taux d’investissement en dessous de 20% n’est pas optimal pour redémarrer la croissance économique. Entre 2012 et 2013 le taux d’investissement sera de 22,35% quelque peu supérieure à 20%. Cette année (2012) sera la première fois en 8 ans ou les pays fragiles dépasseront la norme fatidique des 20%. La reprise des investissements reflète donc les efforts de reconstruction des infrastructures économique déjà en cours. En matière de commerce internationale, les pays fragiles (2,9%) viennent largement en dessous de la norme régionale (6%). Quand l’on compare cependant leurs performances par rapport aux groupes économiques de la sous-région, les pays fragiles sont en 2ème meilleure position après les pays pétroliers. Ce résultat provient du gros poids des pays riches en ressource (Guinée-Sao-Tomé & Principe, Zimbabwe, Congo Démocratique) faisant partie des pays fragiles.
 
Comme on peut le constater les pays fragiles de l’Afrique au Sud du Sahara ont fait d’énormes progrès en matière de la gestion macroéconomique. Il leur reste cependant beaucoup d’efforts à accomplir en vue de réduire les effets pervers liés aux malfonctionement de leurs institutions. Les risques de recrudescence des conflits armés subsistent pour ceux d’entre eux fraichement en sortie de crise. Le niveau de la pauvreté demeure élevé malgré les efforts en cours.
 
Comme je l’ai dit déjà plus haut, en fonction de leur récent retour à la croissance si les pays fragiles connaissent, sur une période de 5 ans, une paix sociale, une stabilité de leurs instituions, ils pourront constituer une nouvelle page de «succes story» dans la sous-région. Prions Dieu pour que les vieux démons ne se manifestent pas du jour au lendemain. Le cas du Mali est encore là pour témoigner qu’en fait rien n’est acquis d’avance !
 
Francis Konan,
chargé de politique economique
au journal «les Afriques»
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×