Accès abonné :              
Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTQuel modèle de banque agricole pour l'Afrique ?
ZOOM Algérie Abrogation de l'art. 87 bis du Code du travail : quelles incidences sur la...
ZOOMSyndicats en Afrique Mythes ou réalités
DOSSIERNoellie Cecile Tiendrébéogo «Au Burkina Faso, Ecobank détient une part de marché de 20%»
DOSSIERProduction locale, une niche à explorer
DOSSIERMoussa Seck «L'arme alimentaire est autant persuasive que l'arme nucléaire est dissuasive»
DOSSIERCameroun A l'épreuve de l'agriculture de seconde génération
DOSSIERAlbert Kouatelay «Il faut consacrer une part budgétaire conséquente au financement de l'agriculture»
DOSSIERLes Agropoles de MEDZ au SIAM
DOSSIERJaâfar Khattech «L'État en Tunisie garde la mainmise sur la production agricole»
DOSSIERAfrique Le défi de l'autosuffisance alimentaire
DOSSIERKobenan Kouassi Adjoumani «Plan Maroc Vert, source d'inspiration pour nous et pour le continent»
DOSSIERLe financement, le nerf de la guerre de l'agriculture
DOSSIERHicham Laraqui Housseini «L'État joue un rôle de stratège en élaborant une politique publique volont
DOSSIERFinancement de l'agriculture en Afrique
Entreprises et MarchésAIR CEMAC Cloué au sol, faute d'assurance
Entreprises et MarchésNIGERIA Forum économique mondial pour l'Afrique
Entreprises et MarchésBURKINA FASO Rififi autour de la mine de Tambao
Entreprises et MarchésNIGER Entrée en lice de la cimenterie de Keita
Entreprises et MarchésPORT DE DAKAR Fin des travaux de dragage du chenal d'accès
Entreprises et MarchésCAMEROUN L'offensive de Bolloré dans le transport ferroviaire
EditorialNigéria, Boko Haram pour le droit d'ingérence
Banque - AssurancesGroupe Banque populaire invite ses partenaires africains
Banque - AssurancesCAMEROUN Une compagnie d'assurance conteste sa liquidation
Banque - AssurancesLe groupe bancaire United Bank of Africa relifte sa stratégie de management interne
Banque - AssurancesSENEGAL La BIS accorde 10 Mrds de f CFA pour la campagne d'arachide
BoursesCÔTE D'IVOIRE Lancement officiel de l'Eurobond 2014
BoursesSENEGAL Le Fongip et Ecobank s'engagent pour garantir les financements destinés aux PME sénégalaises
Politique - EconomieCroissance économique au Sud du Sahara Le club des 7 meilleures économies de l'année 2013
Politique - EconomieMALI Moussa Mara réussit son premier examen de passage au Parlement
Politique - EconomieMAROC La Caisse de compensation dans le collimateur…
L’accord HSBC-BEA est-t-il menacé ? Version imprimable
23-01-2008

Par Ihsane El Kadi, Alger

La mobilisation de toutes les banques publiques algériennes en vue du financement des projets de Sonatrach, en partenariat dans la pétrochimie, est-il un coup porté à la convention HSBC-Banque extérieur d’Algérie (BEA) du 11 novembre dernier ?
La première tendance, sur la place d’Alger, est de répondre plutôt par la négative. La BEA est la banque qui accompagne Sonatrach dans son développement, et le partenariat lancé avec HSBC ouvrait la voie de la grande banque mondiale vers ce client très recherché au chiffre d’affaires supérieur à 65 milliards de dollars en 2007.

Critiques en coulisses Ce sont les critiques en coulisses de l’accord du 11 novembre dernier qui ont laissé penser que le Ministère des finances recherchait un moyen de réduire, dans l’avenir, le rôle pivot de la BEA dans l’accompagnement de Sonatrach, en invitant toutes les banques publiques à partager le gisement d’affaires que représentent notamment les investissements dans la pétrochimie. De quelles critiques s’agit il ? Des voies se sont élevées dans le gouvernement algérien pour s’inquiéter de « la procédure non concurrentielle » qui a abouti à la signature de l’accord cadre de coopération entre la BEA et HSBC, « sans consultations ouvertes avec d’autres banques ». L’accord prévoit, notamment, que la banque européenne participera à l’ingénierie des montages financiers pour les projets de Sonatrach et ses partenaires dans la pétrochimie, qu’elle formera des personnels de la BEA dans le management des « project finance » et qu’elle accompagnera la BEA et Sonatrach dans les opérations de « positionnement extérieur ».
Un « avantage » que la concurrence, notamment Citibank en lice depuis longtemps pour un tel partenariat, n’a pas avalé. Pour une source proche de HSBC en Algérie : « Le recours à l’épargne des banques publiques dans le financement des projets de la pétrochimie était décidé depuis sept à huit mois par les autorités algériennes. Rien de nouveau de ce point de vue. Il est toujours question de financer en dinars des projets très complexes qui nécessitent un management pointu. La BEA va être à la tête des crédits syndiqués dans quelques uns de ces projets et le partenariat avec HSBC prend tout son sens. Il est d’ailleurs demandé aux autres banques publiques d’en prendre référence pour réaliser des partenariats similaires ».

 
< Précédent   Suivant >