Journal en ligne - [n°13 du 24 au 30 janvier 2008 ]
ActualitéTourisme sénégalais : l'angoisse pour l'OCI et le cauchemar du Dakar
ActualitéLes nouveaux pôles de performances du groupe ONA
Banques et AssurancesBaisse des créances en souffrance chez les banques tunisiennes
Banques et AssurancesLa SCR entre dans le capital de la Sén Ré
Banques et AssurancesLes banques ivoiriennes sous pression
Banques et AssurancesCasses de la BCEAO en Côte d'Ivoire : Gbagbo s'engage à rembourser 58 milliards FCFA
Banques et AssurancesBrèves Banques et Assurances
BoursesOuvrir les milieux d'affaires britanniques à l'Afrique
BoursesLe nouveau PIB va arriver
BoursesLa BAD se lance dans le private equity au Maghreb
BoursesLe retour rapide des valeurs kenyanes
BoursesBrèves Bourses avec Upline
BoursesBrèves Bourses
Négoce et Matières PremièresLe coton gagné par les fonds
Négoce et Matières PremièresBrèves Négoce et Matières Premières
InvestissementMaroc-Tunisie : bataille dans le ciel
InvestissementPolémiques égyptiennes autour de Ahmed Ezz «l'empereur du fer»
InvestissementReconstitution du Fonds africain de développement : test réussi pour Kaberuka
InvestissementLe chiffre d'affaires d'IB Maroc en croissance de 33% en 2007
InvestissementConakry : partager les infrastructures des centrales hydroélectriques
InvestissementUGAR : investissement dans l'immobilier
InvestissementLa BEAC optimiste pour les économies d'Afrique centrale
InvestissementGuinée : soutien de la Banque mondiale aux réformes
InvestissementBrèves Investissement
Gestion Publique Jean J. Lecat : «Pas de cadre juridique préétabli pour les PPP en Afrique francophone...
Gestion PubliqueBrèves Gestion publique
Droit Fisc DouanesDouanes sénégalaises : 40% de pertes de recettes avec les APE
Droit Fisc DouanesFraude fiscale interceptée entre la Zambie et la RD Congo
Droit Fisc DouanesBrèves Droit Fisc Douanes
Technologies«l'Afrique centrale accuse un retard considérable sur le plan monétique»
TechnologiesBrèves Technologies
Médias - RéflexionTélévision : 3A TELESUD dans la tourmente
Médias - RéflexionAfrique : la technologie contre la pauvreté
Médias - RéflexionMatar Silla, DG de STV : «l'Etat doit accompagner la libéralisation»
Médias - RéflexionUn projet de réforme de l'audiovisuel français menace TV5
Médias - RéflexionBrèves Médias - Réflexion
Revue de presseLa revue de presse africaine de Londres
Politique - EconomieL'Afrique dans le marché mondial des IDE
Politique - EconomieLes projets de pétrochimie vont siphonner les liquidités des banques algériennes
Politique - EconomieL'accord HSBC-BEA est-t-il menacé ?
Politique - EconomieBrèves Politique - Economie
InternationalLes Etats-Unis vendent un Africom souple et amical
InternationalLes aigreurs d'une «Françafrique» moribonde
InternationalBrèves Internationales
L'Africain de la semaineMo Ibrahim, le Soudanais qui a introduit le mobile en Angleterre
L’accord HSBC-BEA est-t-il menacé ? Version imprimable
23-01-2008

Par Ihsane El Kadi, Alger

La mobilisation de toutes les banques publiques algériennes en vue du financement des projets de Sonatrach, en partenariat dans la pétrochimie, est-il un coup porté à la convention HSBC-Banque extérieur d’Algérie (BEA) du 11 novembre dernier ?
La première tendance, sur la place d’Alger, est de répondre plutôt par la négative. La BEA est la banque qui accompagne Sonatrach dans son développement, et le partenariat lancé avec HSBC ouvrait la voie de la grande banque mondiale vers ce client très recherché au chiffre d’affaires supérieur à 65 milliards de dollars en 2007.

Critiques en coulisses Ce sont les critiques en coulisses de l’accord du 11 novembre dernier qui ont laissé penser que le Ministère des finances recherchait un moyen de réduire, dans l’avenir, le rôle pivot de la BEA dans l’accompagnement de Sonatrach, en invitant toutes les banques publiques à partager le gisement d’affaires que représentent notamment les investissements dans la pétrochimie. De quelles critiques s’agit il ? Des voies se sont élevées dans le gouvernement algérien pour s’inquiéter de « la procédure non concurrentielle » qui a abouti à la signature de l’accord cadre de coopération entre la BEA et HSBC, « sans consultations ouvertes avec d’autres banques ». L’accord prévoit, notamment, que la banque européenne participera à l’ingénierie des montages financiers pour les projets de Sonatrach et ses partenaires dans la pétrochimie, qu’elle formera des personnels de la BEA dans le management des « project finance » et qu’elle accompagnera la BEA et Sonatrach dans les opérations de « positionnement extérieur ».
Un « avantage » que la concurrence, notamment Citibank en lice depuis longtemps pour un tel partenariat, n’a pas avalé. Pour une source proche de HSBC en Algérie : « Le recours à l’épargne des banques publiques dans le financement des projets de la pétrochimie était décidé depuis sept à huit mois par les autorités algériennes. Rien de nouveau de ce point de vue. Il est toujours question de financer en dinars des projets très complexes qui nécessitent un management pointu. La BEA va être à la tête des crédits syndiqués dans quelques uns de ces projets et le partenariat avec HSBC prend tout son sens. Il est d’ailleurs demandé aux autres banques publiques d’en prendre référence pour réaliser des partenariats similaires ».

 
< Précédent   Suivant >
 
afrique afrique