Accès abonné :              
Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTFace à l'internationalisation de la filière, l'usine Renault-Algérie sera-t-elle rentable ?
PIED DE LETTRETourisme L'alternative locale
RELATIONS INTERNATIONALESLibye États-Unis, France, Italie, Allemagne et Royaume-Uni condamnent la violence
DOSSIERTourisme en danger, entre menaces terroristes et Ebola
Entreprises et MarchésÉGYPTE Promotion du tourisme
Entreprises et MarchésL'OCDE planche sur l'accès des PME aux financements
Entreprises et MarchésADMINISTRATION ÉLECTRONIQUE Le Prix des Nations unies décerné à la Tunisie
Entreprises et MarchésExxon et Anadarko dans les eaux profondes du Golfe de Guinée
Entreprises et MarchésRebranding Africa Forum mise sur l'Afrique émergente
Entreprises et MarchésMAROC Benkirane pose ses conditions aux patrons
Entreprises et MarchésCAMEROUN Necotrans en course pour la gestion du terminal portuaire de Kribi
Entreprises et MarchésAFRIQUE CENTRALE ET DE L'OUEST Les ports en quête d'une meilleure compétitivité
Entreprises et MarchésAREVA Luc Oursel jette l'éponge
Entreprises et MarchésAFRICA AGRI FORUM 2014 L'impérative révolution verte
Banque - AssurancesNIGER La Bagri engrange un total bilan de plus de 33 Mrds de f CFA
Banque - AssurancesCAMEROUN Le marché des assurances en pleine expansion
Banque - AssurancesMOHAMMED VI «L'Afrique a plus besoin de partenariats gagnant-gagnant plutôt que d'assistance»
Banque - AssurancesAlassane Ouattara et Macky Sall rejettent l'afro-pessimisme
Banque - AssurancesLe développement de l'Afrique, débattu à Marrakech
FocusHuman Rights Watch cible des acteurs au Mali
Politique - EconomieEGYPTE Moody's relève la perspective de la note de «négative» à «stable»
Politique - EconomieL'Uemoa débloque 1,5 million de dollars pour contrer Ebola
Politique - EconomieEGYPTE Le taux de croissance pour les 3 premiers trimestres 2014 s'élève à 2,2%
Politique - EconomieL'Afrique centrale face aux enjeux énergétiques
Les banques africaines sous-évaluées par la bourse Version imprimable
26-10-2011

C’est la Standard Bank qui est la première banque africaine en termes de capitalisation boursière. Avec 19,6 milliards de dollars, la banque sud-africaine pèse deux fois plus lourd qu’Attijariwafa Bank (8,096 milliards de dollars de capitalisation), et presque cinq fois plus que la BMCE Bank. Cela en notant bien évidemment que certaines valeurs sont sous-évaluées à cause de stratégies boursières pas encore affinées ou de cotations sur des marchés qui ne sont pas encore mûrs. Par exemple, la Banque Centrale Populaire (Maroc), longtemps desservie par une structure complexe la séparant des Banques Populaires régionales, nous semble sous-évaluée à un niveau de capitalisation boursière de 3,1 milliards, nettement en dessous de BMCE Bank, qu’elle dépasse pourtant en termes d’actifs, de fonds propres, de résultats nets, etc.

De même, il semble qu’avec une capitalisation de 1,8 milliard de dollars et un PER de 5,2x, la First Bank of Nigeria soit nettement sous-évaluée, comparée à son secteur d’activité et à son potentiel. L’on peut en dire de même d’Ecobank, cotée en simultané à Accra, Lagos et Abidjan, avec une capitalisation de 1,2 milliard, ou encore de UBA, en décote de 8,46% depuis le début de l’année, avec une capitalisation boursière de 973 millions.

Ces différents indicateurs montrent clairement que la bourse reste le chemin le moins coûteux pour acquérir le contrôle d’une banque africaine.

 

Adama Wade

 
< Précédent   Suivant >