HPS s’offre 100% de S2M: des perspectives à l’international Version imprimable
24-12-2008

HPS renforce ses positions à l’international en s’offrant S2M. Le montant de l’opération n’a pas encore été dévoilé.

En s’offrant S2M par gros temps, HPS réalise surtout une opération stratégique.
En s’offrant S2M par gros temps, HPS réalise surtout une opération stratégique.

L’événement n’a pas pris au dépourvu les observateurs qui, en coulisse, depuis quelques mois, faisaient régulièrement état des bruits d’acquisition entre les deux entités. La Bourse de Casablanca a traité l’affaire sans effervescence, le cours de HPS conservant son niveau de 600 dirhams sur la semaine allant du 1er au 5 décembre 2008.

 

En s’offrant S2M par gros temps, HPS réalise surtout une opération stratégique en renforçant son portefeuille. La clientèle africaine de la société, acquise à 100%, va de la Tunisie (7 des plus grandes banques de la place) à la Côte d’Ivoire (4 banques), au Soudan, au Togo, au Burkina Faso, à la Mauritanie (à travers un centre de traitement), la Tanzanie, la RDC, au Cameroun, au Niger, etc. Sans compter les positions fortes de S2M au Moyen-Orient, dans le grand centre de traitement de Bombay et aux USA. Forcément, dénote un ingénieur d’une société concurrente à S2M, « dans un modèle de société informatique à forte valeur ajoutée, les éléments de valorisation classique utilisés lors des fusions d’entreprises industrielles sont inversés, avec un portefeuille qui prend de l’importance sur le bilan ». En termes comptables, « S2M n’est pas la perle des Caraïbes, mais de par son portefeuille clientèle, on peut en faire une pépite », poursuit-il en refusant de faire un pronostic sur le montant de la transaction.

Sur un plan purement opérationnel, HPS a vu son résultat opérationnel diminuer de 65% à cause de l’alourdissement de 27% des charges de gestion et des investissements importants en R&D.

Dans tous les cas, l’entrée de HPS dans le capital de S2M à 100% permet aux deux opérateurs de private equity que sont Maghreb Private Equity Fund et Afric Invest de se désengager d’une entreprise qu’ils auront aidé à grandir par leur précieux concours. L’état actuel de la Bourse de Casablanca condamnait d’emblée une voie de sortie par le marché.

 

Nouveaux contrats

Compte tenu des différences de positionnement géographique, l’option de développement par holding semble être privilégiée par le board de HPS. De l’organisation future dépendra sûrement la valorisation de l’ensemble, qui se garde pour le moment de préciser le montant de la transaction.

Sur le plan financier et en dépit de la hausse de 26% de ses revenus récurrents, HPS a été pénalisée, durant le premier semestre de cette année, par la stagnation de la taille de ses projets Powercard et, dans une moindre mesure, par la baisse de 68% du volume d’affaires issu de la vente de licences Oracle. Sur un plan purement opérationnel, HPS a vu son résultat opérationnel diminuer de 65% à cause de l’alourdissement de 27% des charges de gestion, des investissements importants en R&D (lancement de HPS Academy) et, entre autres, de la mise en place de règles de provisionnement.

Parallèlement, l’entreprise a signé neuf nouveaux contrats, dont un conclu avec l’un des principaux organismes de paiement pour gérer son activité dans 22 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Le montant global du contrat est de 8,6 millions de dollars sur 7 ans. L’entreprise devait aussi assurer le déploiement de l’ensemble des GAB d’Acom au Japon, basés sur la technologie Powercard. L’opération, qui concerne un parc de 3000 GAB, devait prendre fin durant ce mois de décembre.

Mohamed B Fall

(reprise de l'article du journal numéro 56, 11 au 17 décembre 2008)

 

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×