Premier essai technique du tramway Rabat-Salé Version imprimable
31-10-2011

« Presque
toutes les grandes villes possèdent aujourd’hui un tramway. »

« Presque toutes les grandes villes possèdent aujourd’hui un tramway. »

Mardi 30 mars, sous le regard des badauds de Hay Karima, à Rabat-Salé, la première des 22 rames doubles de tramway Citadis livrée par Alstom et destinée à la Société du tramway de Rabat-Salé (STRS), a esquissé ses premiers pas, joliment décorée de motifs zelij, inspirés de l’artisanat marocain. L’ouverture de cette phase fait suite à la mise sous tension d’une première section de la ligne aérienne de contact par la STRS et à la livraison de la rame, le 18 mars, par Alstom.

En vue d’une utilisation publique dès janvier 2011, les essais techniques sans passagers s’étendront sur une période de six mois, pendant laquelle des équipes de conducteurs marocains seront formés.

Mohamed Essakl, PDG de la société de réaménagement du Bouregreg, s’est dit « soulagé par l’aboutissement d’une longue et ardue mission ». Le premier tramway marocain se caractérise par sa capacité. Chaque rame double offre 118 places assises et 12 portes de chaque côté. Elle peut accueillir environ 500 personnes. Les tramways devraient transporter 180 000 voyageurs par jour, sur un réseau composé de deux lignes d’une longueur totale d’environ 20 km et de 31 stations. L’accessibilité et le confort des passagers ont été particulièrement étudiés.

A ce jour, selon le constructeur, 1382 Citadis ont été commandés, par 34 villes dans le monde.

Le projet de tramway, dont les premiers coups de pioche avaient débuté le 23 décembre 2007, avait reçu peu d’enthousiasme de la part d’un public qui a dû subir quotidiennement les désagréments occasionnés par les travaux. De plus, le coût du projet, soit 4 milliards de dirhams, semblait mirobolant. Mais, comme l’a précisé M. Essakl, il s’agit là d’une étape nécessaire, vu la congestion urbaine : « Presque toutes les grandes villes possèdent aujourd’hui un tramway, c’est un choix à faire, vu la difficulté de circulation entre Rabat et Salé… il faudra s’adapter. » Le ticket proposé au public restera dans des proportions raisonnables. Objectif, couvrir l’entretien tout en restant accessible au plus grand nombre. 

 

Nefertiti Gaye

 

Publié dans Les Afriques numero 115

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le 30 janvier 2017, à l’occasion du 28ème Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, le Maroc a...
[La suite...]

Du 28 juillet au 31 aout 2017, à Abuja au Nigéria, le gouvernement fédéral du Nigéria et la Cocoa...
[La suite...]

L’usage des drones par la secte terroriste nigériane Boko Haram est source d’inquiétudes dans la...
[La suite...]

Les fonds alloués par la Banque mondiale (BM) au Cameroun pour l’année fiscale 2016-2017, en guise...
[La suite...]

Le Maroc abrite le 1er Forum des managers territoriaux et des instituts de formation ciblant les...
[La suite...]

Pour sa 20ème édition en 40 ans d’existence, le Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK),...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×