Sefiane Hasnaoui explique l’alliance de son groupe avec Sony Version imprimable
26-10-2009

La société GH Multimédia, filiale du groupe Hasnaoui, officialise son partenariat avec Sony, qui signe son implantation en Algérie. Un premier showroom a été inauguré récemment à Alger. Entretien avec Sefiane Hasnaoui, vice-président du GH Multimédia (GHM).

Propos recueillis par Mohamed Mehdi, Alger

 

Les Afriques : Pourquoi votre choix s’est-il porté sur Sony pour investir le domaine du multimédia en Algérie ?

Sefiane Hasnaoui : Depuis sa création, notre groupe a toujours défendu la bonne qualité de service au client. Et lorsque, dans les années 90, l’Algérie a choisi un virage économique différend, nous nous sommes associés très vite à des partenaires qui sont des géants dans leurs domaines. Pourquoi ? D’abord parce que nous croyons en des alliances entre des opérateurs solides, qui ont une expérience dans le produit, dans la qualité et dans le service au client.

Un grand effort a été réalisé dans les universités et instituts de formation algériens. Il faut également rendre hommage à nos collègues et concurrents de l’entreprise nationale ENIE de Sidi Belabbes, qui a été une grande pourvoyeuse d’ingénieurs électroniciens.

Ensuite, nos investissements sont calculés sur le long terme. Et c’est en vous alliant aux plus forts que vous pouvez assurer la pérennité de vos investissements, rassurer les personnes qui vous font confiance et tous les collaborateurs qui, chaque jour, œuvrent pour le bien-être de votre entreprise. Après s’être développé, dans d’autres activités, avec Komatsu, qui est le nº 1 mondial, Nissan et Volvo Truck, qui sont des géants mondiaux dans leur domaine, on s’est retrouvé naturellement, le groupe Hasnaoui et Sony, pour mettre en place GH Multimédia et développer ensemble Sony en Algérie.

 

LA : Quel marché visez-vous dans la large gamme des produits de Sony ?

SH : Nous avons décidé de nous concentrer sur le marché de l’électronique, dans un premier temps. Ce marché comprend la télévision, avec Bravia, qui est aujourd’hui un des leaders mondiaux dans la télévision LCD, la gamme d’appareils photo numériques (Cybershot, nº 1 mondial), les caméras numériques (Handycam, nº 1 mondial) les appareils photos professionnels (gamme Alpha), où Sony est devenu, en très peu de temps, un gros acteur mondial. Nous allons donc nous concentrer sur l’ensemble de cette gamme électronique de Sony, afin de pouvoir y développer notre savoir-faire, notre sens du service et notre réseau de distribution. Mais, également pour lancer plus tard des activités de formation et même d’industrialisation.

 

LA : Donc pas de micro-informatique pour le moment ?

SH : La micro-informatique sera la deuxième étape de développement de la marque Sony en Algérie. L’informatique est un monde différent des produits électroniques, qui obéit à d’autres règles. Aussi d’un point de vue purement technique, car, pour pouvoir lancer l’activité électronique en Algérie, nos techniciens sont formés chez Sony depuis plus de huit mois. Et lorsqu’il sera question de lancer l’étape de la micro-informatique, il va falloir former des équipes dédiées, ce qui prend du temps. Ça ne nous intéresse pas de vendre uniquement du matériel. Nous introduirons la gamme VAIO en Algérie de manière optimale et qualitative, il est hors de question de faire uniquement du volume.

 

LA : Avez-vous rencontré des problèmes pour recruter des ingénieurs devant êtres formés chez Sony ?

SH : Je dois vous avouer que je suis rassuré et convaincu que l’Algérie a formé de bons ingénieurs en électronique. Un grand effort a été réalisé dans les universités et instituts de formation algériens. Il faut également rendre hommage à nos collègues et concurrents de l’entreprise nationale ENIE de Sidi Belabbes, qui a été une grande pourvoyeuse d’ingénieurs électroniciens. C’est dans la même dynamique que nous voulons nous situer, c’est-à-dire participer pleinement à cet effort de formation. Donc, oui, nous avons trouvé des techniciens et des ingénieurs parfaitement formés. Et Sony a été agréablement surpris de la rapidité de formation et d’adaptation des ingénieurs de GHM aux méthodes de Sony et aux produits électroniques de dernière génération.

 

LA : Avez-vous une idée sur la place qu’aura le produit Sony face à la concurrence qui est déjà installée ?

SH : Nous n’en sommes qu’à la première marche. Cela étant, l’ambition de Sony est d’être le nº 1 sur le marché de l’électronique grand public, d’ici trois ans. Ça va être difficile, car nous arrivons plus tard, mais ça va se faire avec des méthodes différentes, des concepts différents et des produits différents, avec une gamme très complète, qui touche à l’ensemble des besoins du citoyen. Sony est une marque connue mondialement, elle fait partie du top cinq dans la plupart des sondages mondiaux. Donc nous allons concentrer nos efforts sur la qualité des réseaux de distribution.

 

LA : De combien de magasins disposez-vous ?

SH : Nous avons déjà notre premier Sony Center à Delly Brahim (Alger), et nous en ouvrirons un 2e à Oran, avant la fin de l’année. Notre programme de développement sera dévoilé au fur et à mesure.

 

LA : Quelle est la nature juridique de votre partenariat avec Sony ? Est-ce qu’elle rentre dans le cadre des 51% introduit par la nouvelle loi de Finances ?

SH : GH Multimédia est une filiale à 100% du groupe Hasnaoui. Elle a un partenariat officiel avec Sony, c’est-à-dire que nous sommes leur seul représentant officiel en Algérie. GHM est le seul à vendre un produit Sony sous garantie et le seul à pouvoir réparer ce produit, ce qui est très important. Bien évidemment, le partenariat existe de manière contractuelle, mais c’est avant tout un partenariat d’ambition,s qui est d’apporter le meilleur des produits et la garantie aux clients algériens.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×