Télécommunications : le Congo en chantier Version imprimable
23-11-2009

Brazzaville a lancé divers chantiers pour rénover son système de télécommunications.

Le Congo, sous-développé en matière de télécommunications après la destruction de la quasi-totalité de ses équipements pendant la guerre civile, veut rattraper son retard. Depuis quelques mois, de nombreuses initiatives ont été prises dans ce sens. Le cadre général en est la Politique nationale de développement des TIC, qui couvre la période 2009-2015.

En août dernier, le pays s’est doté d’un fonds de développement des télécommunications chargé notamment d’assurer « la formation initiale et continue pour tous ceux qui travaillent dans ce secteur ou qui aspirent y entrer ».

Au plan international, le Congo est fortement engagé dans l’installation de la fibre optique dans le cadre du projet du câble sous-marin (WAFS), dont la mise en service devrait être effective en juin 2011

Le fonds sera alimenté notamment par les recettes générées par le Centre de contrôle du trafic international entrant lancé le 25 août dernier. C’est la société Global Voice Group (GVG) qui est chargée de permettre de « visualiser et de contrôler techniquement tous les appels internationaux entrant au Congo ». Elle percevra 50% des recettes générées par le système, qui doit permettre à l’Etat, assure le Ministère des postes et télécommunications chargé des nouvelles technologies, de tirer des recettes conséquentes des communications internationales. Selon le président directeur général de GVG, en deux mois d’exploitation, le système a permis d’engranger 1,8 milliard de FCFA (2,7 millions d’euros). Les recettes annuelles prévues sont de 18 millions d’euros. Auparavant, les appels internationaux entrants ne rapportaient rien à l’Etat congolais.

La rénovation du secteur concerne également la couverture nationale en télécommunications. Des centres de téléphonie, de nouvelle génération, seront installés à Pointe-Noire, à Brazzaville et à Oyo, dans le nord du pays.

 

Fibre optique

Au plan international, le Congo est fortement engagé dans l’installation de la fibre optique dans le cadre du projet du câble sous-marin (WAFS), dont la mise en service devrait être effective en juin 2011 pour permettre la connexion avec le câble sous-marin SAT 3 de l’océan Atlantique. Ce projet, estimé à 140 millions de dollars, intéresse déjà, assure-t-on à Brazzaville, plusieurs investisseurs privés. C’est la société Alcatel Lucent Submarine Networks qui est chargée des travaux.

Le Congo va également se doter d’une Autorité de régulation des postes et télécommunications, rendue nécessaire par la présence de plusieurs opérateurs, dont un public. Le pays veut tirer parti de la concurrence entre les opérateurs pour obtenir la baisse des tarifs. L’opérateur public, la Société des télécommunications du Congo (SOTELCO), a été préparé à cette mutation. Le 18 août dernier, il a changé sa marque en devenant Congo Télécom.

Pour la téléphonie mobile, un troisième opérateur, Warid Congo, s’est lancé le 14 mars 2008 en annonçant un plan d’investissement de plus de 53 millions d’euros. Il rejoint MTN et ZAIN. Le Congo s’attaque aussi à la gestion des fréquences. Il a sollicité le concours de l’Union internationale des télécommunications (UIT) pour que la République démocratique du Congo lui restitue ses fréquences radio qu’elle utilise. Les capitales des deux pays, situées de part et d’autre du fleuve, sont les plus proches capitales au monde.

 

HG

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Find & Fund, nouvelle plateforme de crowdfunding immobilier en France, vient d’ouvrir sa...
[La suite...]

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) va au-delà de générer des emplois et des...
[La suite...]

Investisseurs et Partenaires, un fonds de financement français destiné à accompagner le...
[La suite...]

Le marché de l’enseignement privé va-t-il lui aussi connaître une grande croissance dans les années...
[La suite...]

Le mémorandum d’entente (MOU), signé vendredi dernier, entre le groupe BCP, acteur panafricain de...
[La suite...]

Désormais, aux côtés du Nigéria, du Kenya, de la Zambie, de l’île Maurice et de Madagascar, le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×