Accès abonné :              
Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSPour un système alimentaire «cool»
ZOOMImpact de l'abrogation de l'article 87 bis du Code du Travail
ZOOMAlgérie Impact de l'augmentation générale des salaires
PIED DE LETTRELa meilleure référence
RELATIONS INTERNATIONALESMigration et développement Atelier OIM-Italie pour un dialogue mondial
DOSSIERGabon Le «pétrole vert», un potentiel peu exploité
DOSSIERLe Gabon en Afrique centrale
DOSSIERGabon Bras de fer entre le fisc et les compagnies étrangères ?
DOSSIEROù en sont les projets structurants pour un Gabon Emergent ?
DOSSIERAli Bongo L'heure des comptes
Entreprises et MarchésÉGYPTE Les revenus du canal de Suez en hausse de 12%
Entreprises et MarchésCACAO Une nouvelle «guerre commerciale» entre le Ghana et la Côte d'Ivoire
Entreprises et MarchésCOMPÉTITIVITÉ DU FRANC CFA Jean-Louis Billon ouvre le débat
Entreprises et MarchésMAROC ONMT et GBP font la promotion du tourisme
Entreprises et MarchésCASABLANCA Grands travaux d'urbanisation
Banque - AssurancesBLANCHIMENT D'ARGENT Le lourd tribut de l'Afrique subsaharienne
Banque - AssurancesALGÉRIE Hausse du chiffre d'affaires du secteur des assurances
Banque - AssurancesMAROC Attijariwafa bank enregistre des performances satisfaisantes, à fin juin 2014
Banque - AssurancesBMCE BANK 50%de bénéfices en plus
Banque - AssurancesMAROC La Banque mondiale débloque 519 millions de $ pour le projet solaire Noor
Banque - AssurancesBAD Nouvelle ligne de crédit au Maroc
BoursesBRVM Investment Days à Paris
FocusTensions géostratégiques en Afrique du Nord Le terrorisme, une menace planétaire
Politique - EconomieCEA 9ème Conférence à Addis-Abeba
Politique - EconomieBCT Révision à la baisse du taux de croissance
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE «Quelle révolution verte pour le continent africain ?»
Politique - EconomieCAMEROUN-TCHAD-NIGÉRIA Vers des échanges économiques contrastés
Politique - EconomieGUINÉE ÉQUATORIALE Obiang Nguéma solde le dossier Fitzpatrick
Politique - EconomieMALI IBK cède au diktat du FMI en recourant au marché financier de la région
Politique - EconomieGUINÉE-BISSAU La chute spectaculaire d'un parrain
Politique - EconomieMALI Le Premier ministre Moussa Mara revisite les coffres des donateurs à Paris
Politique - EconomieLIBYE Prestation de serment du nouveau Premier ministre
Embellie du secteur de la monétique en Tunisie Version imprimable
05-11-2008

Avec 25 millions d’opérations par carte bancaire en 2007, la monétique est en pleine expansion en Tunisie. Un programme de réduction des coûts des transactions devrait consolider davantage l’embellie du secteur.

Par Walid Kéfi, Tunis

 

La 2e édition du Salon banques et monétique 2008, tenu du 31 octobre au 2 novembre à Tunis, a révélé une belle progression de la monétique en Tunisie. Le nombre des cartes bancaires a atteint 2,5 millions en 2007, contre 508 000 en 2001, selon les statistiques de la Société monétique-Tunisie (SMT), une filiale de toutes les banques tunisiennes créée en 1989. Avec environ un million d’unités, les cartes Visa arrivent en première position, suivies par les cartes de retrait locales et les MasterCard.

Au cours de la même période, le nombre des distributeurs automatiques de billets (DAB) a enregistré une forte progression pour s’établir à 1100 unités en 2007 contre 450 six années auparavant, selon la société spécialisée dans la conception, l’intégration, l’exploitation et la gestion de solutions monétiques. De son côté, le nombre des terminaux de paiement électronique (TPE) est passé de 3500 unités en 2001 à 8577 unités en 2007. Cette évolution au niveau des équipements a permis de quadrupler le nombre des opérations de retrait et de paiement par carte bancaire, qui a atteint 25 millions transactions en 2007.

 

Nouveaux services

Pour atteindre l’objectif de 50 millions de transactions par carte bancaire en 2009, les banques tunisiennes œuvrent à étoffer leur panel de services de paiement sécurisés. Un nouveau service, appelé Mobil Top-Up, permettant la recharge des téléphones portables via les DAB, est opérationnel depuis juillet dernier. Il a été lancé suite à un accord avec l’opérateur de téléphonie mobile privé Tunisiana, la filiale tunisienne d’Orascom Télécom. Un autre service, qui doit permettre aux clients des banques de régler directement leurs factures à travers les DAB et les téléphones portables, sera lancé avant fin 2008. « Cette nouvelle solution baptisée Bill Payement ne concernera dans une première étape que le paiement des factures de la Société tunisienne d’électricité et de gaz (STEG) et de la Société nationale d’exploitation et de distribution de l’eau (SONEDE) », explique Khaled Fradi, directeur de la SMT.

Tous les établissements tunisiens de crédit viennent également de mettre à la disposition de leurs clients une « carte allocation touristique » permettant le retrait d’espèces et le règlement des achats à l’étranger. Le porteur de cette carte bénéficie automatiquement d’une assurance-maladie et d’une assistance à l’étranger, notamment en cas de perte ou de vol de sa carte.

La SMT, qui a reçu récemment le premier prix pour le meilleur programme national assurant la transition de la carte magnétique à la carte intelligente pour la région Afrique, Moyen-Orient et sud-est asiatique, décerné par MasterCard, vient aussi de signer des accords avec American Express Diners Club pour l’acceptation des cartes de ces deux opérateurs en Tunisie au nom de l’ensemble du secteur bancaire local.

 

« Démocratiser » le paiement électronique

Le programme national de promotion de la monétique s’est fixé, d’autre part, pour objectif de porter le nombre des commerçants adhérant au paiement par carte bancaire à 26 000 en 2009, contre 12 000 en 2007. « Cet objectif sera réalisé grâce à la mise en place début 2009 d’un réseau de communication interbancaire pour les terminaux de paiement électronique (TPE) qui va réduire de 90% le coût de communication des commerçants », indique M. Fradi.

Selon lui, un régime d’assurances, couvrant les opérations financières en ligne, sera également proposé aux commerçants dont la « frilosité » explique la faiblesse des transactions par carte bancaire liées au commerce électronique. Le nombre des ces transactions s’est limité à 149 863 sur un total de plus de 22 millions d’opérations entre le 1er janvier et le 30 septembre 2008.

 
< Précédent   Suivant >