Accès abonné :              
Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTQuel modèle de banque agricole pour l'Afrique ?
ZOOM Algérie Abrogation de l'art. 87 bis du Code du travail : quelles incidences sur la...
ZOOMSyndicats en Afrique Mythes ou réalités
DOSSIERNoellie Cecile Tiendrébéogo «Au Burkina Faso, Ecobank détient une part de marché de 20%»
DOSSIERProduction locale, une niche à explorer
DOSSIERMoussa Seck «L'arme alimentaire est autant persuasive que l'arme nucléaire est dissuasive»
DOSSIERCameroun A l'épreuve de l'agriculture de seconde génération
DOSSIERAlbert Kouatelay «Il faut consacrer une part budgétaire conséquente au financement de l'agriculture»
DOSSIERLes Agropoles de MEDZ au SIAM
DOSSIERJaâfar Khattech «L'État en Tunisie garde la mainmise sur la production agricole»
DOSSIERAfrique Le défi de l'autosuffisance alimentaire
DOSSIERKobenan Kouassi Adjoumani «Plan Maroc Vert, source d'inspiration pour nous et pour le continent»
DOSSIERLe financement, le nerf de la guerre de l'agriculture
DOSSIERHicham Laraqui Housseini «L'État joue un rôle de stratège en élaborant une politique publique volont
DOSSIERFinancement de l'agriculture en Afrique
Entreprises et MarchésAIR CEMAC Cloué au sol, faute d'assurance
Entreprises et MarchésNIGERIA Forum économique mondial pour l'Afrique
Entreprises et MarchésBURKINA FASO Rififi autour de la mine de Tambao
Entreprises et MarchésNIGER Entrée en lice de la cimenterie de Keita
Entreprises et MarchésPORT DE DAKAR Fin des travaux de dragage du chenal d'accès
Entreprises et MarchésCAMEROUN L'offensive de Bolloré dans le transport ferroviaire
EditorialNigéria, Boko Haram pour le droit d'ingérence
Banque - AssurancesGroupe Banque populaire invite ses partenaires africains
Banque - AssurancesCAMEROUN Une compagnie d'assurance conteste sa liquidation
Banque - AssurancesLe groupe bancaire United Bank of Africa relifte sa stratégie de management interne
Banque - AssurancesSENEGAL La BIS accorde 10 Mrds de f CFA pour la campagne d'arachide
BoursesCÔTE D'IVOIRE Lancement officiel de l'Eurobond 2014
BoursesSENEGAL Le Fongip et Ecobank s'engagent pour garantir les financements destinés aux PME sénégalaises
Politique - EconomieCroissance économique au Sud du Sahara Le club des 7 meilleures économies de l'année 2013
Politique - EconomieMALI Moussa Mara réussit son premier examen de passage au Parlement
Politique - EconomieMAROC La Caisse de compensation dans le collimateur…
Embellie du secteur de la monétique en Tunisie Version imprimable
05-11-2008

Avec 25 millions d’opérations par carte bancaire en 2007, la monétique est en pleine expansion en Tunisie. Un programme de réduction des coûts des transactions devrait consolider davantage l’embellie du secteur.

Par Walid Kéfi, Tunis

 

La 2e édition du Salon banques et monétique 2008, tenu du 31 octobre au 2 novembre à Tunis, a révélé une belle progression de la monétique en Tunisie. Le nombre des cartes bancaires a atteint 2,5 millions en 2007, contre 508 000 en 2001, selon les statistiques de la Société monétique-Tunisie (SMT), une filiale de toutes les banques tunisiennes créée en 1989. Avec environ un million d’unités, les cartes Visa arrivent en première position, suivies par les cartes de retrait locales et les MasterCard.

Au cours de la même période, le nombre des distributeurs automatiques de billets (DAB) a enregistré une forte progression pour s’établir à 1100 unités en 2007 contre 450 six années auparavant, selon la société spécialisée dans la conception, l’intégration, l’exploitation et la gestion de solutions monétiques. De son côté, le nombre des terminaux de paiement électronique (TPE) est passé de 3500 unités en 2001 à 8577 unités en 2007. Cette évolution au niveau des équipements a permis de quadrupler le nombre des opérations de retrait et de paiement par carte bancaire, qui a atteint 25 millions transactions en 2007.

 

Nouveaux services

Pour atteindre l’objectif de 50 millions de transactions par carte bancaire en 2009, les banques tunisiennes œuvrent à étoffer leur panel de services de paiement sécurisés. Un nouveau service, appelé Mobil Top-Up, permettant la recharge des téléphones portables via les DAB, est opérationnel depuis juillet dernier. Il a été lancé suite à un accord avec l’opérateur de téléphonie mobile privé Tunisiana, la filiale tunisienne d’Orascom Télécom. Un autre service, qui doit permettre aux clients des banques de régler directement leurs factures à travers les DAB et les téléphones portables, sera lancé avant fin 2008. « Cette nouvelle solution baptisée Bill Payement ne concernera dans une première étape que le paiement des factures de la Société tunisienne d’électricité et de gaz (STEG) et de la Société nationale d’exploitation et de distribution de l’eau (SONEDE) », explique Khaled Fradi, directeur de la SMT.

Tous les établissements tunisiens de crédit viennent également de mettre à la disposition de leurs clients une « carte allocation touristique » permettant le retrait d’espèces et le règlement des achats à l’étranger. Le porteur de cette carte bénéficie automatiquement d’une assurance-maladie et d’une assistance à l’étranger, notamment en cas de perte ou de vol de sa carte.

La SMT, qui a reçu récemment le premier prix pour le meilleur programme national assurant la transition de la carte magnétique à la carte intelligente pour la région Afrique, Moyen-Orient et sud-est asiatique, décerné par MasterCard, vient aussi de signer des accords avec American Express Diners Club pour l’acceptation des cartes de ces deux opérateurs en Tunisie au nom de l’ensemble du secteur bancaire local.

 

« Démocratiser » le paiement électronique

Le programme national de promotion de la monétique s’est fixé, d’autre part, pour objectif de porter le nombre des commerçants adhérant au paiement par carte bancaire à 26 000 en 2009, contre 12 000 en 2007. « Cet objectif sera réalisé grâce à la mise en place début 2009 d’un réseau de communication interbancaire pour les terminaux de paiement électronique (TPE) qui va réduire de 90% le coût de communication des commerçants », indique M. Fradi.

Selon lui, un régime d’assurances, couvrant les opérations financières en ligne, sera également proposé aux commerçants dont la « frilosité » explique la faiblesse des transactions par carte bancaire liées au commerce électronique. Le nombre des ces transactions s’est limité à 149 863 sur un total de plus de 22 millions d’opérations entre le 1er janvier et le 30 septembre 2008.

 
< Précédent   Suivant >