Journal en ligne - []
ZOOMMarrakech Grand-messe de l'African Leadership Network
PIED DE LETTREExpo Milano 2015 Le know-how qui met en valeur
RELATIONS INTERNATIONALESSyrie Rencontre au sommet à Vienne
DOSSIERBanques Partenariat Attijariwafa bank-Icici Bank
DOSSIERCôte d'Ivoire L'indien Tata va investir plus de 300 milliards de f CFA
DOSSIERInde-Afrique Plaidoyer du Roi du Maroc pour la coopération Sud-Sud
DOSSIERInde-Afrique 100 milliards $
Entreprises et MarchésCÔTE D'IVOIRE Distribution de 224 Mrds de f CFA par Randgold Resources à ses actionnaires
Entreprises et MarchésSÉNÉGAL OPV de Suneor, les derniers rebondissements
Banque - AssurancesBMCE BANK OF AFRICA Nouvelle campagne de marque
Banque - AssurancesBMCE Bank et Maroc Export innovent avec African Business Connect
Banque - AssurancesBANQUES Attijariwafa bank lance une nouvelle campagne institutionnelle
Banque - AssurancesBANQUES Rapprochement Afreximbank-Dangote Group
BoursesANGOLA Sortie sur le marché international pour un eurobond
BoursesDETTE SOUVERAINE Confirmation des notes S&P du Cameroun et du Maroc
Politique - EconomieCharles Konan Banny jette l'éponge
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE Ouattara reconduit son sherpa
Politique - EconomieMALI La France débloque 360 millions d'euros pour la relance économique
Politique - EconomiePRÉSIDENTIELLE CÔTE D'IVOIRE Tsumani d'ADO à 83,66%
Politique - EconomieLes axes clés du projet de gouvernance pour le dernier mandat de Ouattara
Politique - EconomieLes nouveaux défis d'Alassane Ouattara
Politique - EconomieNIGER Hama Amadou cherche-t-il une protection auprès d'Henri Konan Bedié ?
Politique - EconomieMAROC Phosboucraâ, filiale d'OCP, pour l'optimisation des ressources au Sud
Politique - Economie40ÈME ANNIVERSAIRE DE LA MARCHE VERTE Discours royal fondateur et mobilisateur
Politique - EconomieSahara marocain, les avancées vues par le HCP
Politique - Economie MAROC Près de 14 Mrds d'euros pour la 2ème tranche du Plan de développement du...
Politique - EconomieCLASSEMENT DOING BUSINESS 2016 Des progrès en Afrique au sud du Sahara
Marrakech Grand-messe de l’African Leadership Network Version imprimable
12-05-2016
Pour la première fois, la rencontre annuelle de l’African Leadership Network (ALN) a lieu à Marrakech au Maroc, du 3 au 7 novembre. Cette année, plus que jamais, ALN ambitionne d’y élargir les réseaux, sondant de nouvelles possibilités entre dirigeants africains et de la diaspora.
 
L’Afrique dispose d’un potentiel inestimable, il reste maintenant à le concrétiser pour plus de prospérité. En partenariat avec le groupe OCP, un des chefs de file de la production mondiale de phosphates, d’acide phosphorique et d’engrais, ALN convie cette année, dans ce sens, les leaders africains dans la ville ocre marocaine, Marrakech. L’association créée, il y a 6 ans de cela, pour combler un vide constaté au World Economic Forum ou encore à Davos, est en train de réussir son pari. Réunis dans la soirée du mercredi 4 novembre 2015, lors d’une sobre mais riche cérémonie de bienvenue, elle a réussi à rassembler surtout des opérateurs économiques de premier rang, chefs d’entreprises ou de banques, capitaines d’industries (60% du total), de hauts cadres (20%), mais aussi des ministres, des présidents en puissance, des maires… Des leaders africains du Sud au Nord, d’Est en Ouest, mus par le souci de rompre les barrières entre eux pour combler le gap d’intégration, constaté par les fondateurs d’ALN.
 
Des accords de libre-échange… sans délai
 
Entre Acha Leke du Cameroun, patron de McKinsey& Company, et non moins co-fondateur d’ALN, Safiétou Seck du Sénégal, fondatrice et directrice générale de Saraya, Helinna Ayalew d’Éthiopie, Project Manager de Yale (Young African Scholars Program), Ade Adefeko du Nigéria, Head, Corporate & Government Relations d’Olam Nigeria Ltd, Abdou Diop du Sénégal, directeur associé Cabinet Mazars, Lamia Merzouki du Maroc, directrice Stratégie et développement de Casablanca Finance City Authority, Fadumo Dayib, candidate à la présidentielle en Somalie, Ernest Tewelyo du Gabon, PDG d’eDoley Cash… relativement aux barrières et autres frontières, le but est le même, à savoir les définir, défendre, mais aussi les défier.
 
Dans les différents discours, volontairement décalés, lors de la soirée de bienvenue, sans qu’ils ne se départissent de leur cachet formel, transparaissaient un appel et une volonté de rapprochement entre dirigeants africains. L’objectif est de transformer davantage d’essais. Issac Fokuo, PDG d’ALN et patron de Botho Ltd, tout comme Mamoun Bouhdoud, jeune ministre marocain délégué (âgé de 32 ans), chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel, ont signifié la nécessité de partager des valeurs à même de permettre de concrétiser des projets créateurs de valeur ajoutée. Le ministre marocain a notamment plaidé pour l’industrialisation d’un continent qui doit gagner la bataille de la transformation. Dans le même sillage, les responsables de l’OCP qui accompagnent les exploitants agricoles ont plaidé pour plus d’efficience dans le secteur primaire.
 
Le choix d’une ville du Maroc, un pays du Maghreb, n’est pas fortuit, indiquent les membres du staff d’ALN. Cette région nord-africaine est en train de réaliser des avancées notables dans le commerce et l’intégration panafricaines, ont-ils fait remarquer. Une tendance qui conforte le thème de la rencontre annuelle ALN2015, singulièrement «quelles sont les frontières à clarifier ? Lesquelles préserver et lesquelles abandonner pour faciliter une Afrique plus prospère ?»
 
Partager d’abord des valeurs
 
Tout au long des 4 jours, les contacts ont été encouragés au maximum, plus pour densifier les réseaux que pour conclure dans l’immédiat des affaires. De nombreux participants ont témoigné de la nécessité primordiale de partager d’abord des valeurs… Dansla matinée du jeudi 5 novembre, la session inédite intitulée «Crossing Boundaries Unafraid» a démontré à tous ceux qui sont habitués à voyager dans leurs sous-régions respectives ou à travers le monde, les difficultés rencontrées pour franchir les frontières. Le scénario fut basé sur la séparation des participants en plusieurs groupes de nationalités fictives avec des passeports fictifs (Ghana, Marurice, Maroc, Nigéria…), mais aussi des agents de police, de l’ONU, des politiques… Tout ce beau monde avec des filiations nouvelles et des histoires nouvelles ont rejoint Newland (un Etat fictif)… au cours de l’après-midi, Fadumo Dayib, réfugiée somalienne, et non moins candidate à la présidentielle de son pays, est revenue sur ce qu’elle a vécu sur le terrain, notamment un périple qui la mena au Kenya puis en Russie à Moscou, avant de rejoindre la Finlande. Aux côtés de Ralph Olayé, responsable budget et développement à la BAD, et Swithin Munyantwall, vice-président International Law Institute Africa Centre for Legal Excellence, et deVeda Sunassee, Leadership & Entrepreneurship Faculty à ALU Education, elle a animé la session plénière, portant sur «Traversant avec assurance les frontières ». À l’issue de cette session, les participants ont défini les nouvelles bases et approches relatives aux frontières.
 
Sachant qu’au cours de rencontres ALN, les Africains restent capables de déterminer leurs propres intérêts dans le marché global, au lieu que ce dernier leur dicte ses intérêts, la session sur «Les bases des intérêts africains dans le marché global» fut fort animée. Au cours de thèmes, tels que la parité, le commerce panafricain, ou encore la globalisation, exposés par Tarik Choho, DG de l’OCP, Hakeem Bolo-Osagie, PDG d’Etisalat Nigeria, Hind Kadiri, en charge des relations de coopération avec l’Afrique au sud du Sahara à l’OCP, Fabrice Nze-Bekale, PDG de Gabon Mining, les échanges ont été riches et fructueux. Des pistes ont été dégagées pour démontrer à l’assistance comment développer des affaires de façon optimale.
 
Les sanctions de l’excellence
 
À la fin de la journée du jeudi 5 novembre, des success- stories ont été sanctionnées par l’Africa Awards for Entrepreneurship. Les prix ont été remis dans le cadre somptueux de la palmeraie de Marrakech dans un espace cerné de tentes caïdales avec des feux de camp. Dans la catégorie Transformational Business, Tabitha Karanja de Keroche Breweries a remporté le Prix. Grâce à son activité, elle a généré un impact socio-économique important dans l’Est africain, créant jusqu’à plus de 50 millions de $ de revenus.
 
Le Prix Outstanding Mature Business est revenu à Munyaradzi Gwatidzo d’Astro Mobile. Une entreprise qui a prouvé de l’excellence, de l’innovation et de la rentabilité avec des revenus entre 5 et 50 millions de $.
 
Quant au trophée dédié à l’Outstanding Growing Business (Entreprise en croissance), il est allé au jeune Tayo Oviosu de Paga. Son entreprise a pu glaner un chiffre d’affaires compris entre 500 000 et 5 millions de $. Enfin, le Prix de l’Outstanding Social Entrepreneur a été remporté par Amina Slaoui du groupe AMH (Association marocaine des handicapés). Une récompense de 50 000 $ lui a été allouée par Elma Growth Foundation, pour l’encourager dans les efforts réalisés dans le social. Rappelons que l’AMH vient de nouer des partenariats avec des structures sanitaires, notamment au Sénégal, pour assurer des formations et autres stages.
 
Ces différences qui nous unissent
 
Vendredi 6 novembre, les participants ont opté entre 3 sessions «Mutation des exploitants agricoles en agro-entrepreneurs» (modéré par OCP), «Atelier interactif sur le leadership» (modéré par McKinsey), et «L’entrepreneuriat africain au 21ème siècle» (modéré par Harvard Center for African Studies). En effet, les différents modérateurs ont respectivement éclairé l’assistance sur leurs efforts dans l’accompagnement des opérateurs, ainsi que sur les meilleures pratiques pour réussir dans le continent. Les sessions suivantes, relatives à la défense des valeurs en dépit des barrières culturelles, puis le défi des frontières conventionnelles ont permis de faire converger les divergences au profit des Africains. Vivement la prochaine rencontre !
 
Daouda MBaye, Marrakech
 
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×